Stratégie de personal branding sur LinkedIn | 4 piliers cruciaux

Stratégie de personal branding sur LinkedIn | 4 piliers cruciaux

Un CV en ligne, un réseau pour rester en contact avec ses anciens collègues, une plateforme de recherche d’emplois, il y a de multiples façons d’utiliser le réseau social LinkedIn. Et si je vous disais qu’il pouvait aussi vous aider à décrocher le job de vos rêves sans le chercher directement ou à mieux vous connaître pour trouver un futur emploi riche de sens ? Mais comment ? La réponse : en construisant une stratégie de personal branding sur LinkedIn. Vous allez me dire : « Pas du tout, développer une marque personnelle, c’est réservé aux entrepreneurs… » En êtes-vous bien sûr ? Même en tant que salarié, en parlant de ce qui vous tient à cœur dans votre vie professionnelle, de vos domaines d’expertise, vous vous démarquerez nettement de la multitude d’autres personnes avec le même intitulé de poste que vous ! Alors, êtes-vous prêt à découvrir comment faire de ce réseau social le meilleur allié de votre carrière ?

Qu’est-ce que le personal branding ?

Derrière ce terme à la mode qui peut rebuter les allergiques aux anglicismes et autres buzzwords (oups, encore un mot anglais…) se cache pourtant une idée intéressante ! Que vous soyez salarié ou entrepreneur, avoir un personal branding, ou image de marque personnelle en français, est un atout intéressant. C’est en effet un excellement moyen de vous démarquer, de raconter votre histoire et de vous faire connaître. L’idée est de mettre en avant de manière cohérente ce qui vous paraît le plus important dans votre carrière : votre secteur de rêve, vos valeurs, les missions qui vous font vibrer. À vous de déterminer ce qui vous parle le plus !

LinkedIn, avec 10.7 millions de membres actifs en France, se place en position 6 des réseaux sociaux les plus populaires. Très utilisé pour développer son réseau professionnel, trouver un nouvel emploi ou de nouveaux clients, c’est aussi un outil particulièrement adapté pour construire votre marketing personnel.

Pilier #1 : avoir un but pour développer sa marque personnelle

Tout d’abord, oubliez l’idée que ce ne sont que les entrepreneurs qui ont besoin de développer leur stratégie de personal branding. À l’heure de la quête de sens au travail, de plus en plus de recrutements, notamment dans des petites entreprises, se font sur des partages de valeurs et de vision du monde. Bien sûr, les compétences sont cruciales mais elles ne font pas tout ! En mettant en avant ce qui compte pour vous, vous avez plus de chance d’attirer les bonnes personnes vers votre profil. Imaginez que vous receviez un message demain avec une opportunité pour décrocher le job de vos rêves ou que vous n’ayez plus besoin de démarcher vos clients car ceux-ci viennent naturellement vers vous. Ne serait-ce pas la belle vie ?

Vous n’êtes pas convaincu ? Un autre avantage de construire sa marque personnelle, c’est de mieux vous connaître et de définir votre projet professionnel de manière précise et ciblée ! Quel est votre pourquoi ? Quelles sont vos valeurs ? Qu’est-ce qui donne du sens à votre travail ? Quelles sont vos compétences ? Tout cela participe à qui vous êtes !

Avez-vous du mal à répondre à ces questions ? Découvrez comment trouver votre pourquoi grâce à la méthode de Simon Sinek appliquée à votre vie professionnelle.

Pour vous aider à construire votre personal branding, pourquoi ne pas vous inspirer aussi des secrets des gens qui aiment leur job ?

Pilier #2 : bien référencer son profil LinkedIn

Vous avez bien réfléchi à ce que vous vouliez mettre en avant sur LinkedIn. Maintenant, rentrons dans le vif du sujet ! Votre première mission, si vous l’acceptez : mettre à jour votre profil LinkedIn pour vous démarquer et faire ressortir votre image de marque personnelle. Voici les principaux éléments à développer :

  • un intitulé de profil LinkedIn travaillé : mettez les 220 caractères de votre intitulé de profil à profit ! Au-delà de vos compétences, n’hésitez pas aussi à partager ce qui vous démarque des autres. Vous ne voulez pas être un énième « développeur web », n’est-ce pas ? Qu’est-ce qui vous rend unique ? Est-ce que vous donnez vie aux interfaces de sites web ? Êtes-vous un pro des architectures de sites claires et limpides ?
  • un résumé de profil clair, impactant et astucieusement agrémenté de mots-clés : laissez s’exprimer votre créativité et votre personnalité ! N’oubliez pas non plus de mettre en avant les compétences recherchées par les recruteurs ou les potentiels clients que vous visez. Vous pouvez même ajouter une touche de fun. Par exemple, pour Élodie, dirigeante de Sensy, son résumé pourrait commencer par :  « Aujourd’hui, j’aime le lundi, mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas une maladie. Et si, en vous mettant en relation avec le bon coach, je vous aidais à l’aimer à votre tour ? »
  • des descriptions claires et précises de ses expériences pertinentes : qu’avez-vous fait pendant ces quelques années dans cette entreprise ? Quels sont vos accomplissements ? Quels défis avez-vous relevés ?
  • les bonnes compétences mises en avant : oubliez les savoirs trop génériques, comme la maîtrise d’une suite bureautique et concentrez-vous sur vos aptitudes centrales. N’hésitez pas à utiliser plusieurs mots-clés pour les désigner (par exemple : développement web et développement logiciel) ;
  • des réalisations et des recommandations pour un profil boosté : l’algorithme de LinkedIn est plus réceptif aux profils comportant ces éléments. Alors réfléchissez dès maintenant à qui vous pourriez demander un petit avis à rédiger sur votre profil : un collègue de longue date, un ancien client, etc. Ajoutez également quelques réalisations si vous en avez : vos projets, vos publications, de bons résultats d’examens, des certifications.

Pilier #3 : construire sa stratégie de personal branding sur LinkedIn en produisant du contenu

Publications ou articles, voire un mix des 2, à vous de choisir ! C’est dans ces contenus que vous pourrez partager votre vision du monde du travail, de votre secteur, vos valeurs et faire ressortir qui vous êtes ! Souhaitez-vous travailler dans le domaine de l’écologie ? Orientez vos publications sur les avancées nécessaires selon vous pour que votre secteur soit plus respectueux de la planète. Voulez-vous mettre en avant votre persévérance à toute épreuve ? Pour un premier contenu, pourquoi ne pas partager un échec et comment vous avez rebondi suite à cette déconvenue ?

À lire aussi : découvrez nos conseils pour accepter et rebondir suite à un échec professionnel.

Profitez également de la création de contenus pour vous positionner comme un expert sur votre thématique et susciter la curiosité et l’intérêt des recruteurs ou clients potentiels. Ne tombez pas non plus dans l’écueil de raconter votre vie sur le réseau social, ce n’est pas le but. L’idée est d’apporter de la valeur ajoutée à votre audience : quelles nouvelles tendances avez-vous repérées dans votre domaine ? Qu’avez-vous testé ? Quels résultats vous ont-ils apportés ?

Pilier #4 : être actif auprès de son réseau

LinkedIn reste un réseau social dont le but est de connecter les gens entre eux. Pour cela, il est indispensable que vous soyez actif après de vos contacts ! Réagissez et commentez les publications de vos connexions et des profils que vous suivez. Ceci présente plusieurs avantages : LinkedIn vous verra comme un profil actif et vous mettra plus en avant. Avec plus de la moitié des profils LinkedIn français inactifs, c’est déjà un premier grand pas pour se démarquer ! De plus, en interagissant avec vos contacts, vous aurez plus de chance que votre audience soit active avec vos propres publications.

Vous avez une nouvelle demande de connexion ? Engagez la conversation ! Remerciez la personne de l’intérêt qu’elle porte à votre profil et posez-lui des questions sur son parcours ! Tout le monde ne prendra pas le temps de vous répondre, mais ce n’est pas grave ! Vous engagerez la discussion avec des personnes qui pourront peut-être devenir de futurs collègues ou clients. Qui sait ?

Vous connaissez maintenant les 4 piliers principaux pour construire votre stratégie de personal branding sur LinkedIn et utiliser le réseau social pour développer votre vie professionnelle et booster votre carrière ! Comment comptez-vous utiliser LinkedIn dorénavant ?

GUIDE DIGITAL

Stratégie de personal branding sur LinkedIn

Démarrez dès maintenant le développement de votre image de marque en vous aidant de notre guide.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir votre guide gratuit.

Quitter une grande entreprise pour une startup, est-ce pour vous ? Faites le test !

Quitter une grande entreprise pour une startup, est-ce pour vous ? Faites le test !

« Pourrais-tu remplir le rapport d’avancement du processus B42 pour demain s’il-te-plaît ? » vous demande votre collègue en passant devant votre bureau. Vous soupirez et vous vous mettez à rêver. Ne serait-ce pas plus épanouissant d’accompagner le développement d’une entreprise qui débute, plutôt que de se conformer à des processus bien huilés ? À la lecture des nombreux témoignages sur Internet, vous vous dites peut-être : « et si je quittais mon job dans un grand groupe pour intégrer une startup ? » Mais derrière les avantages de liberté et les défis à relever, qu’implique réellement l’environnement de travail des startups ? Quitter une grande entreprise pour une petite, est-ce compatible avec votre personnalité et vos aspirations professionnelles ? Faites le test en répondant aux questions ci-dessous !

Connaissez-vous la différence entre une petite entreprise et une startup ?

Première question intéressante : est-ce que toutes les petites structures sont des startups ? En France, les catégories d’entreprises sont rangées par nombre d’employés et valeur du bilan annuel. Ainsi :

  • une microentreprise ou TPE désigne une structure de moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 2 millions d’euros ;
  • une PME (petite ou moyenne entreprise) intègre moins de 250 employés et génère un chiffre d’affaires n’excédant pas 50 millions d’euros.

Qu’en est-il des startups alors ? La nomenclature est moins claire dans ce cas-là. D’après le site Legalstart, il s’agirait d’un statut temporaire pour désigner les jeunes entreprises qui ont des besoins de financement, un potentiel de forte croissance et qui utilisent de nouvelles technologies dans leurs produits. Le statut serait perdu à partir du moment où le modèle économique de la startup commence à se stabiliser.

Dans la suite de article, nous parlerons surtout des TPE et startups, même si certains de nos conseils peuvent également s’appliquer si vous postulez en PME.

Saurez-vous vous adapter à des changements de direction et de stratégie fréquents ?

Si les processus des grands groupes peuvent sembler rigides et peu efficaces à première vue, ils ont l’avantage de poser un cadre clair et structuré sur votre travail. En travaillant en startup ou petite entreprise, les choses seront sûrement bien différentes ! Préparez-vous à devoir vous adapter du jour au lendemain. Il suffit que les bêta-testeurs fassent des retours négatifs sur le futur design du site web et c’est tout votre travail qui recommence ! Les investisseurs pensent qu’une fonctionnalité cruciale est manquante ? Attelez-vous de nouveau à la tâche, il n’y a pas de temps à perdre !

À la lecture de ces lignes, sentez-vous déjà le stress monter ? Peut-être devriez-vous réfléchir encore un peu avant d’envoyer votre CV à une startup ? Si, au contraire, vous vous projetez déjà dans tous ces défis à relever, vous avez sûrement raison de vouloir quitter une grande entreprise pour une petite.

Êtes-vous prêt à être personnellement impliqué dans votre travail ?

Loin de nous l’idée de vous suggérer de travailler sans répit ! Ce ne sont pas les valeurs que nous défendons chez Sensy. Par contre, il est vrai qu’en intégrant une startup ou une petite entreprise, vous vivez plus personnellement les hauts et les bas de l’entreprise. Dans les structures importantes, les émotions sont souvent diluées par des couches de hiérarchie et les nouvelles partagées par e-mail sans spontanéité.

C’est aussi pour cette raison que les petites entreprises prennent en compte vos valeurs personnelles au moment du recrutement. C’est un avantage à la fois pour vous et pour votre employeur. Ce dernier peut compter sur ses collaborateurs pour intégrer et diffuser les valeurs de l’entreprise. De votre côté, vous trouvez du sens et de l’épanouissement dans les messages de votre employeur, en accord avec votre vision du monde !

À lire aussi : découvrez comment trouver votre pourquoi pour cibler une prochaine entreprise qui partage vos valeurs !

Vous tenez-vous au courant des dernières tendances de votre domaine ?

Eh oui, quand vous travaillez dans une startup, TPE ou PME, il est essentiel de faire de la veille active de votre secteur. C’est en restant à la pointe des dernières avancées que votre entreprise a une chance de rester dans la course, sans que ses produits deviennent obsolètes. C’est d’autant plus vrai à l’heure du digital et des réseaux sociaux où tout évolue à une vitesse fulgurante : les algorithmes, les tendances et les préoccupations ! Alors si vous espérez tirer votre épingle du jeu en startup, faites chauffer votre moteur de recherche favori. Fini la grosse boîte bien implantée dans son secteur !

Quitter une grande entreprise implique souvent de travailler plus étroitement en équipe, y êtes-vous préparé ?

Qui dit petite boîte dit aussi travail à plusieurs ! Préparez-vous à intégrer une équipe soudée où collaboration et communication sont essentielles pour avancer. C’est aussi important dans une multinationale mais en général, les processus s’assurent que l’information circule bien. Si vous souhaitez vous sentir intégré et impliqué dans une petite boîte, oubliez les projets en mode sous-marin. Assurez-vous également d’échanger régulièrement avec vos collègues sur vos tâches quotidiennes.

Savez-vous préserver votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Qui dit travail dans une petite structure dit souvent responsabilité et implication personnelle dans la réussite et la survie de l’entreprise. N’oubliez toutefois pas votre santé mentale et réservez-vous de vrais moments de déconnexion et de repos, sans quoi vous ne tiendrez pas sur le long terme !

Le non-respect du droit à la déconnexion est d’ailleurs une des dérives du monde des startups mise en lumière par le compte Instagram Balance ta startup. Ce média social, créé en décembre 2020, fédère 6 mois après quelques 200 000 abonnés, la preuve que l’environnement de travail en startup n’est pas toujours complètement rose. Ne vous faites pas avoir par l’image « cool » de certaines entreprises et renseignez-vous bien sur les conditions de travail avant de quitter une grande entreprise pour une petite.

À lire également : découvrez nos conseils pour préserver votre équilibre entre votre vie personnelle et professionnelle, même en télétravail.

Êtes-vous naturellement proactif et créatif ?

Prendre des initiatives et proposer des idées originales pourraient être peu appréciées dans certains grands groupes attachés à leurs traditions et leur organisation. Par contre, dans une petite entreprise, vous pourrez faire mouche et être reconnu pour vos bonnes idées qui sortent du cadre ordinaire ! Si vous avez toujours le cerveau en ébullition au travail, intégrer une startup est peut-être une opportunité de vous exprimer pleinement ! Renseignez-vous sur le management en place pour vous assurer que l’entreprise que vous visez propose bien un environnement adapté à vos idées fulgurantes.

Vous sentez-vous opprimé par les processus des grands groupes ?

Évoquer le temps infini passé en réunion à écouter vos collègues d’une oreille distraite tout en tentant de répondre à vos e-mails vous fait soupirer ? En avez-vous marre de remplir des documents Excel exigés par le processus A12 mais dont l’utilité vous dépasse ? Avez-vous plein d’idées pour améliorer l’efficacité de votre équipe mais un N+1 qui vous répond d’un air triste qu’il n’a pas le pouvoir de changer l’organisation aussi radicalement ? Peut-être trouverez-vous alors votre compte à travailler dans une petite entreprise un peu plus agile ?

Au contraire, sentez-vous que vous seriez perdu sans la structure et le processus clairement défini de votre grande entreprise ? Prenez-vous du plaisir à expliquer à vos nouveaux collègues le fonctionnement de système bien huilé ? Alors il est peut-être préférable pour vous de rester dans un grand groupe pour le moment.

Avez-vous répondu « oui » plus de 5 fois aux questions ci-dessus ? Alors quitter une grande entreprise pour une startup est peut-être fait pour vous ! Qui sait, vous pourrez peut-être y trouver un environnement propice à votre épanouissement et vos ambitions. Vous avez 4 ou 5 réponses positives ? Et si vous vous renseigniez sur les programmes d’intrapreneuriat de votre grand groupe pour vous challenger sans démissionner ? Vous avez moins de 4 « oui » ? Finalement, vous n’êtes pas si mal là où vous êtes. Si vous commencez à vous ennuyer dans vos missions, cherchez peut-être à évoluer ou postuler dans une autre grande entreprise !

Mini Parcours E-coaching

Un parcours gratuit pour vous aider à poser les fondations de votre nouvelle vie pro.

Connaître son chronotype : quel animal êtes-vous ?

Connaître son chronotype : quel animal êtes-vous ?

Bip, bip, bip… Que le son de votre réveil soit votre bête noire du matin ou que vous sautiez hors de votre lit avant même de l’entendre, vous suivez probablement le rythme imposé par la société : réveil vers 7 h, journée de travail de 9 h à 18 h et coucher vers 23 h. Pourtant, cette journée classique serait loin d’être idéale pour tout le monde… Avez-vous souvent l’impression d’être fatigué ou de passer les moments les plus productifs de votre journée en réunion ou à lire vos e-mails ? La raison est peut-être que vous ne vivez pas selon votre horloge biologique interne. Selon Michal J. Breus, célèbre docteur du sommeil américain, il y aurait au moins 4 types de chronobiologie différents, aux rythmes très variés. Il a associé à chaque chronotype son animal. Selon ses recherches, vivre en accord avec son rythme circadien permettrait de mieux gérer son temps et gagner en efficacité. Alors, quel animal êtes-vous ? Découvrez-le et apprenez également à organiser votre journée pour tirer profit de votre rythme naturel.

Qu’est-ce que le chronotype ?

D’après Michael J. Breus, auteur du livre The Power of When, chaque personne est prédestinée par son horloge biologique à un certain rythme circadien. En organisant nos journées de manière à le respecter au maximum, nous en tirons de nombreux bénéfices : plus d’énergie, d’efficacité et de motivation. Eh oui, tout le monde n’est pas fait pour se lever à 5 h tous les matins et commencer sa journée sur les chapeaux de roues par une séance de sport et de méditation, n’en déplaise aux adeptes du Miracle Morning !

Avec les retours d’expérience de ses nombreux patients, le docteur Breus a complété la théorie du test MEQ (Morningness-Eveningness Questionnaire) utilisé par les médecins pour savoir si vous êtes plutôt du matin ou du soir. Il a ainsi établi 4 chronotypes différents, chacun associé à un animal. Alors dormez-vous plutôt comme un dauphin, un ours, un lion ou un loup ?

Quel animal correspond à votre chronotype ?

Chronotype ours

L’ours est le chronotype le plus répandu : il correspondrait à 50 % de la population. Les ours sont en général des personnes extraverties, amicales et ouvertes d’esprit. Si vous vous endormez facilement, que vous avez le sommeil lourd et que votre réveil est loin d’être votre meilleur ami, alors vous êtes sûrement de type ours. Votre pic de concentration et de productivité se situe en fin de matinée et vous commencez à ressentir la fatigue en milieu d’après-midi. Bonne nouvelle pour les ours, le rythme de la société est optimale pour vous : lever vers 7 h et travail de 9 h à 18 h. 

Chronotype dauphin

Comme l’animal, les personnes à la chronobiologie dauphin ne dorment qu’avec la moitié de leur cerveau et restent attentives à leur environnement, même pendant la nuit. Les dauphins sont en général des personnes très intelligentes et introverties avec une tendance au perfectionnisme. Si vous avez le sommeil léger, que vous mettez longtemps à vous endormir le soir et que vous êtes sujet aux insomnies, alors votre rythme circadien est peut-être celui du dauphin. Dans ce cas-là, vous avez des pics de productivité assez sporadiques dans votre journée et avez tendance à vous sentir le plus endormi après le déjeuner.

Vous vous reconnaissez dans ce chronotype ? Découvrez pourquoi le perfectionnisme peut nuire à votre carrière.

Chronotype lion

Êtes-vous toujours debout aux aurores, parfois même avant que le Soleil soit levé ? Si un réveil qui sonne à 5 h 30 est loin de vous faire peur, alors vous êtes sûrement un lion ! D’ailleurs, vous n’avez pas besoin de sonnerie matinale pour arriver à l’heure au travail. Vous êtes ambitieux, stratégique et portez une attention particulière à votre santé physique. Le début de journée est votre terrain de jeu favori, c’est là où vous êtes le plus productif, jusqu’à votre pic d’éveil, vers midi. Vous commencez à ressentir la fatigue en fin d’après-midi et, le soir venu, votre seul souhait est de vous mettre au lit.

Chronotype loup

Avez-vous l’impression que vous lever avant 9 h relève de l’exploit surhumain ? Si vous pressez plusieurs fois « snooze » avant de sortir du lit, que vous êtes de mauvaise humeur et peu sociable le matin, alors vous êtes probablement de type loup. Ce chronotype a un caractère plutôt pessimiste mais est très créatif. En tant que loup, votre pic de productivité se situe vers 19 h et vous adorez vivre la nuit. Votre corps n’est en général pas prêt à s’endormir avant minuit.

Vous ne vous êtes pas reconnu à la description de ces 4 animaux ? Faites le test complet pour découvrir votre chronotype !

Appliquer son rythme circadien à sa vie professionelle

Maintenant que vous savez quel animal correspond à votre chronotype, découvrez comment vous pouvez en tirer parti pour organiser vos journées de manière optimale !

La journée idéale de l’ours

En tant qu’ours, votre réveil sonne à 7 h et vous commencez votre journée de travail aux alentours de 9 h. Vous démarrez doucement par planifier votre emploi du temps et faire quelques petites tâches administratives jusqu’à 10 h. À cette heure-là, c’est l’heure de votre premier café de la journée (eh oui, prendre un café dès son réveil est contre-productif d’après le docteur Breus). De 10 h à 12 h, c’est votre pic de productivité, alors ne gaspillez pas ces précieuses heures ! C’est le moment de planifier le travail qui vous demande effort et concentration.

À lire aussi : votre esprit divague un peu trop à votre goût, même pendant vos heures les plus productives ? Découvrez comment travailler votre concentration !

Entre 13 h et 14 h 30, après une pause déjeuner bien méritée, profitez d’encore un peu de temps productif pour finir vos tâches importantes et prenantes de la journée. Si vous vous êtes levé à 7 h le matin, vous devriez sentir la fatigue arriver vers 14 h 30. Vous pouvez alors faire une sieste de 20 minutes. À défaut, accordez-vous une petite pause active à cette heure-là.

De 15 h jusqu’à la fin de votre journée de travail vers 18 h, place aux tâches faciles et aux échanges avec les autres. C’est pendant ce créneau que votre humeur est la meilleure alors organisez vos réunions, appels téléphoniques et répondez aux e-mails !

La journée idéale du dauphin

Si vous êtes un dauphin, installez-vous à votre bureau vers 8 h 30. Comme l’ours, c’est l’heure de vous organiser, de planifier votre journée et vos tâches. Vers 9 h 30, prenez le temps pour votre premier café de la journée. Ensuite, c’est le créneau idéal pour de la réflexion créative jusqu’à 12 h.

De 12 h à 13 h, prenez votre pause déjeuner. Ensuite, jusqu’à 16 h, c’est votre moment le moins éveillé et les heures les plus longues de la journée. Profitez-en pour faire une marche ou un peu de sport. Ne prenez pas de café après votre repas du midi, au risque de perturber votre sommeil déjà léger ! C’est également le bon moment pour planifier vos tâches faciles qui ne vous demandent pas trop d’effort.

De 16 h à 18 h, c’est votre pic de productivité ! C’est le moment de vous atteler aux actions qui vous demandent des efforts d’attention.  Après votre journée de travail à 18 h, essayez de prévoir une activité relaxante pour vous détendre et éviter tout stress avant l’heure du coucher.

La journée du lion

Si vous êtes lion, vous pouvez mettre votre réveil à 5 h 30 sans problème, votre corps commençant à se réveiller dès les premières lueurs du jour. Essayez d’organiser et de planifier votre journée avant 7 h, quand le reste de votre foyer est encore dans les bras de Morphée.

Commencez votre journée de travail tôt et planifiez vos tâches stratégiques et votre travail concentré avant 10 h. Réservez autant que possible le créneau avant l’heure du déjeuner à vos réunions et échanges entre collègues.

À lire aussi : découvrez comment rendre les réunions plus productives selon la science.

De 13 h à 14 h 30, c’est le moment de votre réflexion créative, idéal pour écrire par exemple ! De 15 h à 17 h, vous allez sentir votre énergie décroître petit à petit. Réservez ce créneau aux tâches administratives et qui vous demandent peu d’effort. En tant que lion, si vous en avez la possibilité, essayez de décaler vos heures de travail au maximum vers la matinée et de finir tôt. Si vous commencez à 7 h le matin pour finir entre 16 h et 16 h 30, c’est l’idéal pour vous.

La journée du loup

En tant que loup, n’envisagez même pas de commencer votre journée avant 9 h. Si vous le pouvez, prévoyez un peu d’exercice physique à l’extérieur vers 8 h 30 après votre réveil pour avoir un peu d’énergie. De 9 h à 11 h, organisez-vous, planifiez votre journée et attelez-vous à vos tâches faciles. Évitez les interactions sociales, c’est encore trop tôt pour vous !

À 11 h, c’est l’heure de votre pause café. Continuez ensuite jusqu’à 13 h par du travail qui ne vous demande pas trop de concentration.

De 14 h à 16 h, c’est le moment idéal pour les réunions, les réflexions en groupe. À partir de 16 h et jusqu’au soir, c’est votre pic d’éveil, de créativité et de productivité. C’est le moment de prévoir vos tâches qui demandent de la concentration et de l’investissement personnel. Si vous en avez la possibilité, décalez votre journée de travail vers l’après-midi pour profiter de votre pic de productivité à 19 h.

Vous connaissez maintenant votre chronotype et l’animal qui lui est associé. Vous avez aussi quelques clés pour en tirer parti lors de l’organisation de votre journée ! Alors, êtes-vous ours, dauphin, lion ou loup ? Qu’allez-vous mettre en place pour mieux gérer votre temps et tirer parti de votre rythme circadien ?

Apprenez à mieux vous connaître grâce au mini-guide Sensy gratuit !

Des exercices et des réflexions qui vous permettront d'oser croire en votre job de rêve !

    Livres pour trouver sa voie professionnelle : 5 titres incontournables

    Livres pour trouver sa voie professionnelle : 5 titres incontournables

    Changer d’orientation professionnelle, c’est se lancer dans l’inconnu. C’est un projet à part entière qui fait remettre en question beaucoup d’éléments censés être acquis dans sa vie. Parfois, ces réflexions s’ajoutent à un quotidien déjà stressant, vous laissant submergé de doutes. D’autres fois, la motivation et l’envie vous abandonnent et vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour vous relancer. C’est dans ces moments d’incertitude que les livres proposés dans cet article pourront vous aider ! Que vous cherchiez un premier petit pas à faire pour démarrer une reconversion ou des idées de lectures à mettre dans votre valise estivale, découvrez 5 livres pour trouver sa voie professionnelle. Recommandés par Élodie, dirigeante de Sensy, c’est la sélection parfaite pour retrouver un peu de clarté ou de motivation en période de flou et enfin oser changer de vie.

    Découvrir le coaching professionnel

    Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : vous connaissez probablement déjà ce livre, best-seller au succès foudroyant ! Toutefois, peut-être faites-vous partie de ceux qui commencent tout juste à se poser des questions sur l’épanouissement professionnel et ne l’ont pas encore lu. Dans ce cas-là, c’est une excellente introduction au coaching ! Loin des livres de développement personnel classiques parfois indigestes au premier abord, celui-ci se présente sous la forme d’un roman facile à lire et sans prise de tête.

    L’histoire suit ainsi Camille, une jeune femme qui a tout pour être heureuse en apparence : un bon travail, un mari, un enfant. Toutefois, elle ne se sent plus alignée dans son quotidien et n’arrive plus à voir le positif dans ses journées qui se suivent et se ressemblent. Elle fait alors la rencontre d’un coach routinologue, Claude. Il la guide et lui fait prendre conscience qu’il est possible de retrouver enthousiasme et motivation avec de petites actions quotidiennes. Ce roman est à déguster comme un témoignage inspirant d’une personne qui a trouvé sa voie.

    Si vous faites partie de ceux qui l’ont déjà lu, pourquoi ne pas le feuilleter de nouveau pour identifier des actions concrètes à mettre en place dans votre quotidien pour l’améliorer dès aujourd’hui ?

    Se connaître

    Trouver son ikigaï, Christie Vanbreemersch : l’ikigaï, c’est le mot japonais qui pourrait se traduire par « raison de vivre » ou « raison de se lever le matin ». Connaissez-vous ce qui vous anime, qui vous fait sortir de votre lit et prendre le chemin du bureau tous les matins ? Si la seule réponse qui vous vient à l’esprit est « payer mes factures », il y a de grandes chances que votre travail ne soit pas votre source d’épanouissement. Avec ce livre, vous entamez une introspection profonde au cœur de vous-même. Vous apprenez à vous connaître, étape indispensable pour construire un projet professionnel qui vous ressemble ! C’est définitivement un livre pour trouver sa voie professionnelle qui aide à répondre à la question : « que faire de sa vie ? ».

    La méthode Ikigaï nous parle tellement chez Sensy qu’elle est la base de notre programme d’accompagnement professionnel. Pourquoi ne pas le découvrir ?

    À lire aussi : découvrez une approche complémentaire à l’ikigaï avec la méthode WHY de Simon Sinek. Normalement conçue pour les entreprises, vous verrez qu’il est aussi possible de l’appliquer à votre vie professionnelle !

    Un livre pour trouver sa voie professionnelle en s’inspirant des autres

    La tribu des mentors, Timothy Ferriss : ce gros pavé est un condensé de témoignages inspirants, à mettre sur sa table de chevet pour une petite lecture motivante avant d’aller se coucher ! Plus de 100 personnalités aux parcours très différents ont répondu aux questions de l’auteur. Quel est leur point commun ? Elles sont considérées comme les meilleures dans leurs domaines respectifs.

    Qu’est-ce qui les rend heureux ? Dans quoi trouvent-elles du sens ? Quels éléments leur semblent essentiels pour réussir sa vie ? L’auteur décrytpe ainsi les secrets des « grands de ce monde ». Chaque interview ne fait que quelques pages, c’est donc le format parfait pour une petite séance de lecture rapide quand le manque de motivation vous taraude. C’est un livre qui donne beaucoup de courage pour voir les choses en grand.

    Combattre ses croyances limitantes et blocages

    Les 4 accords toltèques, Don Miguel Ruiz : il s’agit probablement d’un des livres de développement personnel les plus connus. Pour cause, la plume de l’auteur est fluide, ses mots sont simples, c’est un plaisir à lire. Don Miguel partage dans cet ouvrage les enseignements des Toltèques, une communauté de savants originaires du sud du Mexique. Il présente ainsi 4 accords fondamentaux qui sont autant de lignes de conduite pour retrouver la voie de la liberté personnelle.

     Ces enseignements, évidents au premier abord, ne sont pourtant pas si triviaux à appliquer au quotidien. Pourquoi médisez-vous sur ce collègue ? Pourquoi passez-vous toute une journée à vous torturer l’esprit pour identifier si oui ou non, votre manager vous en veut ? Le but de l’auteur est de vous aider à retrouver la sérénité et à vous libérer du sentiment de peur nourri par les sociétés modernes. Votre vision du monde et des autres s’en trouvera indéniablement transformée.

    Pour améliorer encore vos relations professionnelles, pourquoi ne pas découvrir les bénéfices de la Communication Non Violente ?

    Accepter de ne pas être parfait

    L’apprentissage de l’imperfection, Tal Ben-Shahar : avez-vous tendance à vous mettre trop de pression, à toujours vouloir être parfait ? Votre perfectionnisme va parfois si loin qu’il vous empêche de commencer certains projets, par peur de ne pas tout faire de façon idéale. Dans ce livre, Tal Ben Shahar, professeur de bonheur renommé de l’université Harvard, donne des clés pour vous faire accepter l’idée que faire de son mieux est suffisant. C’est un joli livre pour cultiver la bienveillance et la compassion envers soi-même. Ne s’agit-il pas justement des premières clés pour oser construire une vie épanouissante et une carrière qui pétille ?

    À lire aussi : vous n’osez pas changer de voie professionnelle parce que vous avez le sentiment que votre carrière débute tout juste et que ce n’est pas le moment parfait ? Découvrez pourquoi et comment changer de vie professionnelle à 30 ans !

    Vous repartez avec 5 livres pour trouver votre voie professionnelle. Connaissance de soi, travail sur ses blocages, découverte de parcours inspirants, il ne vous reste plus qu’à répondre à l’ultime question : par lequel allez-vous commencer ? Et vous, quels livres ont changé votre vie ? Dites-le nous en commentaire !

    Apprenez à mieux vous connaître grâce au mini-guide Sensy gratuit !

    Des exercices et des réflexions qui vous permettront d'oser croire en votre job de rêve !

      Changer de travail pendant son congé maternité : notre guide pas à pas

      Changer de travail pendant son congé maternité : notre guide pas à pas

      Bébé est bientôt là ! Avec ce nouveau membre dans votre famille, un florilège de questions vous occupe sûrement déjà l’esprit : « comment me préparer à l’accouchement ? », « qu’ai-je besoin d’acheter pour accueillir bébé comme il se doit ? », « quand dois-je l’inscrire à la crèche ? ». Peut-être qu’au milieu de toutes ces interrogations, la question : « ne serait-ce pas le moment de changer de travail ? » n’est pas bien loin. Que vous ayez déjà pris en grippe votre job actuel ou que vous vous demandiez si vous pourrez toujours concilier vie personnelle et vie professionnelle une fois maman, vous êtes au bon endroit ! Démission, formation, congé parental, reconversion professionnelle, suivez le guide et posez-vous les bonnes questions pour répondre à votre interrogation : « changer de travail pendant son congé maternité, est-ce une bonne idée ? »

      Faire le point sur votre envie de changement professionnel

      Votre emploi actuel ne vous convient plus : vos envies et motivations ont changé ! Changement d’entreprise, projet entrepreneurial ou même nouvelle carrière, le congé maternité est peut-être le moment de vous lancer. Commencez par faire le point et comprendre votre souhait d’évolution.

      Vos priorités changent

      À côté de l’excitation d’être parent, pour la première fois ou pas, les interrogations sur votre futur vie professionnelle vous taraudent peut-être : « est-ce que mon travail prenant est vraiment compatible avec la maternité ? », « comment profiter de moments de qualité avec mon bébé sans me sentir dépassée au travail ? ». Ce sont des questions complètement légitimes !

      Avez-vous envie de continuer à développer votre vie professionnelle, tout en vous épanouissant dans votre rôle de maman ? Essayez tout d’abord de trouver une organisation avec votre compagnon pour préserver votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle après l’arrivée de bébé. Sentez-vous que c’est le moment pour vous de changer d’entreprise ? Dans ce cas-là, essayez de profiter de votre temps libre pour postuler pendant votre congé maternité. Attention toutefois à ne pas vous surmener !

      À l’inverse, vous souhaitez peut-être vous investir à fond dans votre rôle de maman. Dans ce cas-là, demandez-vous : « puis-je réduire la longueur de mes journées de travail sans me mettre en défaut avec mes missions actuelles ? », « serait-ce possible de négocier un temps partiel ? » Parlez-en peut-être même à votre responsable avant votre départ. Si vous sentez un blocage, c’est peut-être l’occasion de changer d’entreprise, voire d’envisager une reconversion professionnelle !

      Vos valeurs prennent un tournant

      Au-delà de vos priorités, peut-être sentez-vous aussi que vos valeurs prennent un tournant ? Vous faites plus attention à votre alimentation, écoutez plus votre corps. Vous vous interrogez sur l’avenir qu’auront vos enfants : « quel monde vais-je leur laisser ? » Peut-être sentez-vous même une prise de conscience écologique se dessiner ? Dans ce contexte, le congé maternité peut vous faire ouvrir les yeux : votre métier actuel n’est plus en accord avec les valeurs que vous souhaitez défendre, avec la vision du monde dans lequel vous souhaitez élever vos enfants. Dans ce contexte, pourquoi ne pas changer de travail pendant votre congé maternité et donner un nouveau tournant à votre carrière ?

      Vous êtes en pleine prise de conscience écologique ? Explorez ces 4 pistes pour travailler dans le développement durable.

      La coupure vous fait prendre du recul

      La coupure de votre congé maternité arrive-t-elle comme une libération ? Peut-être que le fait de ne plus vous rendre au travail vous fait ouvrir les yeux sur ce job qui n’est ni épanouissant, ni intéressant, dans lequel vous vous ennuyez. Une fois bébé arrivé, vous vous rendez compte que vous n’avez pas envie de reprendre le travail après votre congé maternité. Ce désir va-t-il plus loin que l’inquiétude de vous séparer de votre nouveau-né ? Si vous vous reconnaissez dans ces situation, c’est peut-être l’occasion idéale de tout remettre à plat et de se poser des questions sur votre avenir professionnel.

      Construire son plan d’actions pendant sa grossesse

      Puis-je démissionner pendant mon congé maternité ?

      En France, aucun problème, vous pouvez quitter votre emploi pendant votre congé maternité ! Si vous démissionnez avant votre accouchement, vous n’êtes pas tenue d’effectuer votre préavis de départ. Par contre, si vous concrétisez votre souhait de départ après l’arrivée de votre enfant pour travailler dans une autre entreprise, vous devrez effectuer le préavis fixé par votre contrat de travail. Les conditions sont différentes si vous quittez votre employeur pour élever vos enfants. Découvrez toutes les modalités pour démissionner pendant son congé maternité sur le site du Service Public.

      Puis-je me former pendant mon congé maternité ?

      Pendant cette période, votre contrat de travail est suspendu. Votre employeur ne peut donc pas financer une éventuelle formation. Par contre, rien ne vous empêche de suivre une formation payée par vous-même ou votre Compte Personnel de Formation (CPF). Attention toutefois à ne pas trop vous surcharger, à vous ménager et prendre du temps pour vous !

      Puis-je prendre un congé parental pour ébaucher mon projet professionnel ?

      Rien ne vous en empêche mais ce n’est pas la fonction première du congé parental. Si vous prenez un congé total, vous ne pourrez exercer aucune activité professionnelle autre que celle d’assistante maternelle pendant cette période. Vous pouvez éventuellement prendre un congé partiel en gardant minimum 16 heures de votre emploi actuel et utiliser une partie de votre temps libre pour construire votre nouveau projet professionnel.

      Pour demander un congé parental, vous devez prévenir votre employeur par lettre recommandée, un mois avant la fin du congé maternité ou 2 mois avant la date souhaitée de votre départ si vous êtes déjà revenue au travail.

      Puis-je postuler à un nouvel emploi en étant enceinte ?

      Vous êtes décidée à changer d’entreprise et avez même commencé à postuler à des offres d’emploi. Bravo ! Mais au moment de vous rendre au premier entretien, vous vous demandez si votre ventre rond ne va pas être un problème pour le recruteur. Rassurez-vous, la grossesse n’est pas un frein de discrimination à l’embauche ! Soyez honnête pendant l’entretien et parlez de votre heureux événement. Vous pourrez de cette façon vous mettre d’accord dès le départ avec l’employeur sur une date de prise de poste qui conviendra aux 2 parties. N’oubliez pas non plus que si vous démissionnez avant votre accouchement, vous n’êtes pas tenue d’effectuer votre préavis de départ !

      Se lancer et changer de travail pendant son congé maternité

      Faites-vous accompagner dans votre transition

      Avec un bébé qui arrive, vous n’avez pas le temps d’écumer le web à la recherche de votre nouvelle voie professionnelle ! Et si, pour gagner du temps, vous vous faisiez accompagner pendant cette transition professionnelle ? C’est parfait si vos envies ne sont pas claires, que vous souhaitez vous lancer mais que vous ne savez pas par où commencer. Avant votre départ en congé maternité, vous pouvez demander un bilan de compétences à votre employeur. Vous pouvez également faire appel à un coach professionnel, pour profiter de votre temps libre avant l’arrivée de bébé pour faire un peu d’introspection.

      Découvrez la différence entre bilan de compétences, coaching et mentorat dans notre article dédié et trouvez la meilleure formule pour vous !

      Découvrez le programme Sensy, sur 3 mois, finançable par votre CPF et compatible avec un congé maternité !

      Prenez le temps de vous lancer

      Votre idée se précise et vous êtes prête à vous lancer dans ce beau projet de reconversion ? Ne vous précipitez pas non plus et acceptez de vous laisser le temps de vous conforter dans votre projet, de le valider et de le concrétiser. Avoir un nouveau membre dans la famille va chambouler votre équilibre, votre quotidien alors laissez-vous la possibilité de réajuster si besoin et de prendre plus de temps que prévu ! 

      À lire aussi : pour passer à l’action en toute sérénite, découvrez 8 étapes clés pour ne pas vous tromper et réussir votre reconversion professionnelle.

      Apprenez à mieux vous connaître grâce au mini-guide Sensy gratuit !

      Des exercices et des réflexions qui vous permettront d'oser croire en votre job de rêve !