fbpx

Devenir chef d’équipe, c’est souvent perçu comme une belle concrétisation de sa carrière dans une entreprise. Pourtant, personne ne semble parler du stress qui accompagne une prise de poste de manager, des responsabilités supplémentaires, de la façon de se faire sa place dans une nouvelle équipe. Alors aujourd’hui, nous vous partageons 5 faux pas à éviter en tant que nouveau manager. De la préparation en amont aux 3 premiers mois en poste en passant par le moment de se présenter à sa nouvelle équipe, vous serez guidé pas à pas pour rendre votre intégration en tant que chef hiérarchique la plus fluide possible. Vous découvrirez également la plus-value de faire appel à un coach pour faire cette transition tout en douceur.

#1 Ne pas préparer sa prise de poste de manager en amont

Dès l’annonce de votre embauche ou promotion, essayez de commencer à préparer votre prise de poste. Renseignez-vous sur les enjeux si possible. Vous pouvez également rencontrer votre future équipe pour la première fois et ouvrir le dialogue avec votre prédécesseur. Mais ne vous négligez pas non plus : il est aussi essentiel de vous préparer psychologiquement avec le bon état d’esprit.

Adopter une posture d’apprenant

Une erreur fréquente chez les nouveaux managers est de vouloir comparer sa situation actuelle à son poste d’avant et à ses précédentes responsabilités. Pourtant, dans un rôle de manager, ne pas se reposer sur ses acquis et adopter une posture d’apprenant est essentiel. Les circonstances sont différentes de votre précédent poste : l’équipe que vous intégrez a sûrement déjà une dynamique. Essayez de ne pas arriver en ayant l’intention d’imposer vos méthodes d’entrée de jeu : ceci pourrait être mal perçu.

De plus, gardez en tête que votre énergie ne doit pas être concentrée sur la technique mais sur vos collaborateurs. Votre mission est de trouver la meilleure façon de leur permettre de s’épanouir tout en favorisant le collectif. Avant votre prise de poste effective, commencez votre phase d’observation en discutant avec les membres de votre équipe, en assistant à certaines réunions et en commençant à identifier d’éventuelles opportunités d’amélioration.

Gérer son stress

Devenir manager représente une nouvelle prise de responsabilités qui peut être génératrice de stress. En effet, une étude BVA de 2019 révèle que pour 77 % des managers interrogés, la gestion d’équipe est une source de stress. « Vais-je réussir à ne pas décevoir mon équipe ? », « Que faire si mes collaborateurs préfèrent leur ancien manager ? », « Quelles actions mettre en place rapidement pour ne pas décevoir ceux qui m’ont fait confiance sur cette prise de poste ? » sont autant de questions qui peuvent être sources d’angoisse pour vous. Pour mieux gérer votre stress avant et au début de votre nouvelle fonction, voici quelques idées à adapter à votre situation :

  • prioriser : commencez par faire connaissance avec vos collaborateurs et vous concentrer sur des priorités déjà identifiées. La compréhension des rouages et les actions associées découleront naturellement par la suite ;
  • adopter une méthode de relaxation : méditation ou cohérence cardiaque peuvent être de précieux alliés pour gérer votre stress naturellement ;
  • garder une bonne hygiène de vie. Pour vous rassurer, vous pouvez avoir envie de vous jeter corps et âme dans le travail. En faisant cela, vous risquez d’accumuler de la fatigue qui pourra s’avérer néfaste sur le long terme. N’oubliez donc pas de maintenir une bonne hygiène de vie avec une activité physique régulière et de bonnes nuits de sommeil.

Pour aller plus loin, découvrez comment mieux gérer son stress au travail pour enfin retrouver calme et sérénité durablement.

La plus value du coach

Sur cette phase de préparation de prise de poste de manager, un coach pourrait vous aider en vous proposant :
  • des exercices de projection pour vous aider à anticiper les situations génératrices de stress ;
  • la construction d’un plan d’actions et la définition d’objectifs adaptés pour une prise de poste sereine et sans accroc.

#2 Ne pas prévoir une phase d’observation

Le second faux pas qui peut entamer la légitimité de votre prise de poste, c’est de vous lancer directement dans la mise en place d’actions pour changer les choses dans votre nouvelle équipe. C’est normal de vouloir rentrer rapidement dans le vif du sujet et dans l’action : vous ne voulez pas décevoir ceux qui vous ont fait confiance sur ce poste de management. Seulement, en faisant cela, vous risquez de :
  • braquer votre équipe ;
  • devoir revenir en arrière après certaines actions précipitées et perdre en crédibilité auprès de vos collègues.

C’est pourquoi beaucoup d’articles suggèrent l’application de la méthode des 100 jours. Pendant les 3 premiers mois sur votre poste, tâchez de trouver un équilibre entre observation et action. L’objectif de vos phases d’observation doit être de vous imprégner au maximum de l’écosystème qui gravite autour de l’équipe. Pour cela, rendez-vous en réunion avec vos collaborateurs pour observer, n’hésitez pas à visiter les sites externes, rencontrez les fournisseurs, les clients, etc. Ainsi, vous vous familiariserez avec tous les acteurs qui interagissent avec vos collaborateurs. De cette façon, vous pourrez tirer des conclusions sur les points de blocage éventuels et lancer des actions en connaissance de cause.

La plus-value du coach

Sur cet aspect-là, le coach peut être un allié précieux qui saura vous épauler dans vos 100 premiers jours en tant que manager pour :
  • vous aider à définir vos priorités et vos objectifs ;
  • identifier les quick wins : des petites actions facilement implémentables et à forte valeur ajoutée pour votre équipe.
Pour votre premier quick win, pourquoi ne pas essayer d’améliorer les réunions ? Découvrez comment rendre les réunions plus agréables et productives.
Prévoir une phase d'observation

#3 Ne pas se présenter à ses collaborateurs et ne pas apprendre à les connaître

N’oubliez pas que vous être dorénavant manager de personnes ! Alors, avant de vous plonger dans les sujets techniques, il est essentiel d’apprendre à connaître votre équipe collectivement et individuellement. Eux aussi doivent vous découvrir pour commencer à construire une relation de confiance avec vous.

Pour ce faire, commencez par envoyer un e-mail de prise de poste de manager avant votre arrivée. Ensuite, présentez-vous à vos collaborateurs en personne. Racontez votre parcours en quelques mots et ce que vous pensez pouvoir apporter à l’équipe. Enfin, n’attendez pas trop pour prévoir des entretiens individuels avec chaque membre. Ceux-ci vous permettront de connaître les centres d’intérêt, les aspirations et les ambitions de chacun.

La plus-value du coach

Sur cette étape, le coach peut vous proposer plusieurs types d’exercices pour vous familiariser avec votre nouveau rôle :
  • comprendre le mode de fonctionnement de chacun de ses collaborateurs (routine, confort, défi ou performance) et en déduire une éventuelle répartition des missions. Pour cela, il pourra s’appuyer notamment sur la méthode DISC. Découvrez-la en détail dans notre article dédié ;
  • préparer les questions de vos entretiens individuels pour cerner chacun de vos collaborateurs plus précisément.

Un coach pourra aussi vous faire travailler votre façon d’échanger avec vos collaborateurs. Découvrez notamment la communication non violente, une méthode précieuse pour désamorcer les tensions et les conflits.

#4 Vouloir adopter un style de management non adapté à sa personnalité

Une autre erreur qui peut nuire notamment à votre propre bien-être au travail, c’est d’être tenté d’adopter un style de management qui ne vous convient pas. Peut-être avez-vous en tête l’image du manager confiant, extraverti et au caractère bien trempé ? Pourtant, essayer de coller à cette image alors que vous êtes introverti et plutôt réservé va, d’une part, vous paraître très difficile et, d’autre part, vous faire perdre en authenticité.
Restez vous-même tout en essayant de tirer profit de vos points forts. Si vous êtes introverti, pas de problème : appuyez-vous sur votre capacité d’écoute pour être un manager présent et attentif aux besoins de ses collaborateurs.

La plus-value du coach

Le coach peut vous accompagner dans l’adoption d’un style de management adapté à votre personnalité. En vous proposant des exercices pour mieux vous connaître, il va vous aider à identifier les points forts sur lesquels vous appuyer mais aussi les points faibles à renforcer. Pour ces derniers, vous pourrez alors construire un plan de formations ou des mises en situations adéquats.

Adopter un style adapté à sa personnalité

#5 Ne pas adopter une posture de manager

Enfin, une erreur commune est de ne pas pleinement incarner son rôle de manager. En vous concentrant sur l’aspect technique, en voulant aider vos collaborateurs à réaliser leurs tâches plutôt que de leur servir de guide et de boussole, vous risquez de vous retrouver dans une posture de collègue, plus que de manager.

Rappelez-vous qu’un manager est avant tout un coach pour ses collaborateurs qui cherche à développer l’intelligence et la réussite collective de son équipe. Vous devez être là pour motiver et inspirer, prendre des décisions et accompagner vos collaborateurs à exprimer leur plein potentiel !

La plus-value du coach

Sur cette question-là, le coach peut vous aider sur plusieurs aspects :
  • vous mettre en situation avec des jeux de rôle pour vous entraîner à prendre la posture du chef d’équipe ;
  • vous aider à décider la direction à donner à votre nouveau rôle de manager en fonction de votre personnalité, vos objectifs personnels et des attentes de votre hiérarchie.

Vous connaissez  maintenant 5 faux pas à éviter lors de votre prise de poste de manager. Vous avez même appris la plus-value d’un coach sur chacun de ces aspects. Vous souhaitez aller plus loin ? Découvrez notre parcours manager et réservez un appel découverte dès aujourd’hui pour échanger avec un de nos experts en coaching.