fbpx
Pourquoi et comment sortir de sa zone de confort professionnelle ?

Pourquoi et comment sortir de sa zone de confort professionnelle ?

Projetez-vous en train de faire une présentation devant 20 personnes, demander une augmentation à votre manager ou encore poser votre démission pour vous lancer dans une nouvelle carrière plus épanouissante. Sentez-vous votre rythme cardiaque s’emballer rien qu’à la lecture de ses lignes ? Nous vous comprenons : sortir de sa zone de confort professionnelle est loin d’être aisé. Mais vous avez pourtant tout à y gagner ! Imaginez maintenant que vous avez réussi cette présentation, obtenu votre promotion ou osé vous reconvertir. Comment vous sentez-vous ? Eh bien, pour atteindre cet état, il n’y a qu’une chose à faire : vous lancer ! Alors êtes-vous prêt à quitter votre zone de confort, vous créer une liste de défis personnels et relever des challenges haut la main ? C’est parti ! Pour commencer, découvrez dans cet article quelques idées à explorer pour trouver le courage de sortir de votre zone de confort.

Sortir de sa zone de confort : une petite définition

La zone de confort en bref

Que désigne la zone de confort exactement ? C’est un lieu conceptuel dans lequel vous vous trouvez lorsque vous vous sentez en contrôle total des événements. Sécurité, confiance et maîtrise est la devise de cette zone. À première vue, elle parait bien agréable, non ? Pourtant, vous connaissez sûrement déjà le revers de la médaille.

Ainsi, vous vous trouvez dans votre zone de confort professionnelle si vous exercez un job dans lequel vous êtes depuis longtemps, avec des défis qui ne vous font plus peur. De la même façon, lorsque vous cuisinez votre recette favorite ou que vous jouez un morceau de musique que vous maîtrisez sur le bout des doigts, vous êtes aussi dans votre zone de confort.

La zone d’apprentissage

Mais alors, qu’y a-t-il en dehors de cette zone ? Dans un premier temps, en sortant un peu de votre zone de confort, vous trouverez votre zone d’apprentissage et de développement. Un défi qui se trouve dans cette zone présente un risque maîtrisé pour vous, tout en vous faisant vivre une nouvelle expérience et en vous faisant tester un changement.

Par exemple, oser demander une promotion ou une évolution de son poste à son manager, tester une nouvelle recette de cuisine pour soi, s’inscrire à son premier semi-marathon sont autant d’idées de challenges qui se trouvent probablement dans votre zone de développement. Les mener à bien vous apprendront des choses nouvelles sur vous et votre personnalité.

La zone de panique

Mais ce n’est pas tout ! Au-delà de votre zone d’apprentissage, vous entrez dans votre zone de panique. Dans celle-ci, vous aurez l’impression de perdre totalement le contrôle et ressentirez probablement stress et peur. Même si vous pouvez vous en sortir brillamment, ce n’est pas une zone dans laquelle vous avez envie de vous retrouver régulièrement.

Poser sa démission sur un coup de tête sans filet de sécurité et plan d’actions, descendre une piste noire en ski alors que vous débutez à peine ce sport sont des situations qui vous feraient probablement rapidement tomber dans votre zone de panique.

Pour une définition visuelle, nous vous conseillons l’excellente vidéo ci-dessous qui décrypte le concept de zone de confort de manière très pédagogique.

Pourquoi sortir de sa zone de confort ?

À la lecture des éléments précédents, votre zone de confort ne doit pas vous sembler si mal. Alors pourquoi lisez-vous partout qu’il faut absolument en sortir ?
En une phrase simple, celle-ci peut vous donner l’impression de stagner si vous y restez trop longtemps. C’est le cas par exemple si :
  • vous maîtrisez parfaitement le périmètre de votre job. Mais maintenant que vous n’apprenez plus grand chose au quotidien, vous vous rendez compte que ce métier ne vous épanouit pas vraiment et vous aspirez à de nouveau défis ;
  • vos tâches quotidiennes vous paraissent ennuyeuses et répétitives parce que vous en connaissez les ficelles sur le bout des doigts ;
  • votre trajet quotidien pour vous rendre au travail vous semble très familier mais il n’empêche qu’il est trop long, ou trop fréquenté.
C’est bien là que se trouve le nerf de la guerre ! La seule façon de vous sortir de ces situations peu épanouissantes est d’oser quitter votre zone de confort : apprendre à vous connaître pour envisager un nouveau métier, demander une évolution de poste ou négocier du télétravail par exemple. Ainsi, si vous avez l’impression de manquer de challenges ou d’enthousiasme dans votre vie quotidienne, c’est sûrement parce que vous n’osez pas assez relever de défis qui vous font peur !
Alors, nous ne pouvons que vous conseiller de sortir de votre zone de confort professionnelle, mais aussi personnelle et d’oser :
  • apprendre de nouvelles compétences ;
  • apprendre à vous connaître ;
  • rencontrer de nouvelles personnes ;
  • découvrir un nouvel endroit ;
  • créer des opportunités ;
  • etc.
Vous vous dites peut-être : « plus facile à dire qu’à faire ! Comment faire taire la petite voix qui me dit que je ne suis pas assez bien, que je ne vais pas y arriver, que c’est trop risqué ? » Patience, nous vous livrons tous nos secrets dans le prochain paragraphe !
progresser en sortant de sa zone de confort

Comment sortir de sa zone de confort professionnelle ?

Établir sa vision de carrière

Pour sortir de votre zone de confort professionnelle, il est essentiel que vous ayez une vision, un objectif. C’est même encore mieux si vous avez un « pourquoi », une motivation profonde qui vous donne envie d’avancer.
Vous êtes sûrement en train de vous demander : « mais à quoi une vision peut-elle bien servir ? Il faut que je me lance, un point c’est tout. » Eh bien, un objectif précis, un « pourquoi » va justement vous donner la première impulsion pour oser. C’est aussi lui qui va vous faire persévérer et avancer, quand les choses deviendront inconfortables ou difficiles. C’est également lui qui va vous freiner de courir vous réfugier dans votre zone de confort au moindre obstacle à franchir.
Pour définir votre propre vision, voici quelques exemples pour vous inspirer :
  • donner du sens à votre quotidien ;
  • améliorer votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle ;
  • développer des compétences sur un sujet qui vous intéresse ;
  • défendre une cause qui vous tient à cœur.

Gardez toutefois en tête que c’est seulement grâce à une introspection et en apprenant à vous connaître que vous construirez votre motivation profonde. Pour vous aider à définir votre vision, découvrez comment trouver votre pourquoi dans notre article dédié.

Si vous avez besoin d’une vision avec un plan d’actions associé, nous vous aidons également à trouver vos objectifs de vie.

Se lancer des petits défis

Voici un excellent exercice pour sortir de sa zone de confort ! Lancez-vous des petits défis quotidiens dans votre vie professionnelle pour lui donner un petit coup de boost : parler à un collègue qui vous intimide, oser prendre la parole pour affirmer vos idées en réunion, demander une promotion à votre manager. Plus un challenge vous fait peur, plus vous avec intérêt à essayer de le relever ! Si vous n’y arrivez pas du premier coup, pas la peine de vous auto-flageller : fixez-vous un objectif plus petit dans un premier temps et réessayez. L’important et surtout d’avancer.
Si vous éprouvez le besoin de réinventer votre vie professionnelle, commencez également par de petits défis. Ne posez pas votre démission du jour au lendemain sur un coup de tête. Ne restez pas également bloqué face à l’ampleur de la tâche. À la place, faites un petit pas : ouvrir un livre sur le sujet, écouter des podcasts inspirants, faire des exercices pour apprendre à vous connaître.

Découvrez 6 podcasts de reconversion professionnelle pour vous accompagner dans la vôtre.

Nous vous donnons également 5 idées de livres pour trouver votre voie professionnelle et vous aider à avancer dans votre projet.

Prendre conscience de ses blocages

Pour vous aider à sortir de votre zone de confort professionnelle, il est important que vous mettiez en lumière les peurs et blocages qui vous empêchent d’avancer et de vous lancer. Est-ce une peur d’échouer ? Est-ce la crainte du regard et du jugement des autres ?
Dans tous les cas, essayez de dédramatiser la situation et de vous rassurer en vous posant les questions suivantes :
  • quel est le pire scénario qui puisse arriver ?
  • quel enseignement pourrais-je tirer d’un éventuel échec ?
En vous projetant et en anticipant les éventuels problèmes, vous arriverez à surpasser vos blocages et oser vous lancer malgré tout ! Pour vous aider, découvrez 5 conseils pour accepter l’échec professionnel.

Se rassurer

Enfin, n’oubliez pas de vous rassurer. Prenez conscience qu’en sortant de votre zone de confort, vous ne la perdez pas, vous ne faites que l’élargir. Demandez-vous : « si je me lance, que devrais-je mettre en œuvre pour retourner dans ma zone de confort ? Serait-ce si difficile ? »
Par exemple, si vous souhaitez créer votre entreprise, mettez en place un plan d’actions à dérouler si jamais vous deviez retrouver un travail salarié : combien de temps cela prendrait-il ? Quelles seraient les étapes ? À quelle échéance commenceriez-vous à mettre en œuvre ce plan d’actions ?
Souvenez-vous également que vous êtes déjà sorti de votre zone de confort à de nombreuses reprises ! Un déménagement, un changement de travail, une nouvelle relation : analysez ce qu’il s’est passé, le positif, le négatif et les enseignements. Au global, n’était-ce pas une expérience plutôt enrichissante ? N’avez-vous pas su agir pour compenser les mauvais côtés ?
se rassurer et établir une vision claire de son job
Vous avez maintenant tous nos conseils pour oser sortir de votre zone de confort professionnelle et vous lancer dans l’inconnu ! Vous verrez, vous ne le regretterez pas ! Alors, quel prochain défi allez-vous relever dans votre vie professionnelle ?

Mini-guide d'autocoaching

Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

    6 exercices pour apprendre à se connaître dès aujourd’hui

    6 exercices pour apprendre à se connaître dès aujourd’hui

    Au milieu des distractions, incitations à la consommation et autres notifications permanentes, comment faire taire le bruit ambiant pour parvenir à s’écouter ? À première vue, améliorer sa connaissance de soi peut sembler mission impossible. Alors, pour vous aider à vous reconnecter à vous-même, nos coachs vous ont concocté 6 exercices pour apprendre à se connaître. Vous verrez qu’avec un brin d’introspection, un soupçon de réflexion et une pincée d’enquête, vous pourrez mettre le doigt sur vos forces, vos faiblesses, vos motivations et vos craintes. À la clé, trouver les informations qui vous manquent pour réaligner vos vies personnelle et professionnelle avec vos valeurs et convictions !

    Exercice #1 : Faire un bilan de sa situation

    Voici le premier exercice de notre petite sélection pour se connaître soi-même : faire le bilan de votre situation actuelle. Professionnel comme personnel, essayez au maximum de couvrir la globalité de votre quotidien. Pour vous aider à formuler et analyser vos impressions, nous vous conseillons de séparer votre bilan en 3 catégories : physique, mental et émotionnel.
    Essayez ensuite de répondre aux questions suivantes :
    • bilan physique : qu’est-ce qui fait du bien à votre corps et votre santé au quotidien ? Inversement, qu’est-ce qui vous épuise physiquement ? Pensez sport, relaxation, alimentation pour donner une réponse complète à ces questions ;
    • bilan mental : qu’est-ce qui fait du bien à votre mental ? Est-ce un challenge intellectuel au travail, un sujet qui vous passionne, un débat animé sur une thématique intéressante ? Inversement, qu’est-ce qui vous fatigue mentalement ?
    • bilan émotionnel : quelles situations quotidiennes vous font vous sentir bien émotionnellement ? Pour cette question, pensez aux moments où vous ressentez une émotion positive envers vous-même ou autrui. Au contraire, quelles relations ou quels événements participent à vider votre énergie émotionnelle ?

    À l’aide de ce petit bilan, vous devriez commencer à voir vos préférences se dessiner et mettre en avant les activités, situations qui vous ressourcent et celles qui vous fatiguent. C’est la première étape pour améliorer votre connaissance de vous-même et vous sentir mieux dans votre quotidien.

    À lire aussi : découvrez comment trouver son pourquoi, une étape importante pour donner un fil conducteur à sa vie professionnelle et enfin s’épanouir au quotidien.

    Exercice #2 : Passer un test de personnalité

    Il est possible que vous essayiez en vain de comprendre certaines de vos réactions, préférences et comportements. Pour clarifier cela, nous vous conseillons de passer un ou plusieurs tests de personnalité. Loin de nous l’idée de vous mettre dans une case ! Nous voyons plutôt les tests de personnalité comme un moyen de vous aider à mieux comprendre votre caractère, tout en vous confortant et vous rassurant dans certains de vos choix.

    Le test des 16 personnalités ou MBTI

    Notre test de personnalité favori est celui des 16 personnalités inspiré du MBTI (Myers-Briggs). Ce test vous donne 4 lettres représentant vos préférences dans votre façon de percevoir et d’interagir avec le monde qui vous entoure.

    Interprétation du test de personnalité MBTI

    Voici les 4 lettres et une brève description de leur signification :
    • E ou I. Si vous êtes I, vous vous ressourcez mieux en étant seul. Au contraire, si vous êtes E, vous rechargez plus facilement vos batteries lorsque vous êtes entouré ;
    • N ou S. La lettre N indique que vous préférez voir le monde dans sa globalité et de manière conceptuelle. La lettre S est plutôt attribuée à ceux qui perçoivent le monde en priorité avec leurs 5 sens en accordant plus d’importance aux faits ;
    • F ou T. Vous obtiendrez F si vous préférez prendre vos décisions en fonction de vos préférences ou de celles des autres. T désigne les personnes qui fondent leurs prises de décision sur la logique, la raison ;
    • J ou P. Si vous êtes orienté P, vos décisions sont centrées sur votre avis en priorité et vous essayez d’avoir un maximum d’observations avant de faire un choix. À l’inverse, si vous êtes J, vos choix prennent en compte l’avis des autres et sont fondés sur un petit nombre d’informations choisies.
    À première vue, cette description de chacune des lettres séparément peut vous sembler un peu abstraite. Nous vous conseillons donc de faire vous-même le test et de lire attentivement la description de votre personnalité sur le site. Les 4 lettres interprétées ensemble donnent un éclairage très intéressant sur votre comportement, vos attentes professionnelles, personnelles et vos interactions avec autrui. C’est un des meilleurs exercices pour apprendre à se connaître, si vous ne l’avez pas encore fait !
    test pour mieux se connaitre

    Exercice #3 : Interroger ses proches pour mieux se connaître

    C’est un des exercices pour apprendre à se connaître que nous préférons ! Interroger les personnes qui vous côtoient quotidiennement peut être une précieuse source d’informations pour mettre en lumière vos valeurs et vos forces.
    Voici quelques questions que vous pouvez poser à vos amis proches ou votre famille :
    • quelles sont mes convictions les plus fortes ?
    • quels sont les sujets sur lesquels tu me trouves le plus investi ?
    • quelles sont mes 3 qualités principales selon toi ?
    • sur quelles missions me ferais-tu confiance les yeux fermés ?
    Vous pouvez également mener l’enquête auprès de votre famille sur votre comportement lorsque vous étiez enfant : qu’aimiez-vous ? De quoi parliez-vous souvent ? De quoi aviez-vous peur ? Vos habitudes d’enfance pourront vous aider à analyser et comprendre certains de vos modes de pensées à l’âge adulte.

    Exercice #4 : Ébaucher son projet de vie

    Cet exercice de connaissance de soi va vous demander un petit travail d’introspection. Toutefois, c’est un moyen efficace d’ébaucher la direction que vous souhaitez donner à votre vie. Pour cela, essayez de vous projeter dans votre journée idéale avec précision.

    À la lumière des éléments glanés lors des précédents exercices pour apprendre à se connaître, vous devriez déjà avoir une petite idée des réponses à donner aux questions ci-dessous. Dans votre journée rêvée :
    • où vivez-vous ? Dans quel environnement vous réveillez-vous le matin ? De qui êtes-vous entouré au quotidien ?
    • comment commencez-vous votre journée ?
    • que faites-vous au travail ? Quelles sont vos tâches quotidiennes ? Combien de temps travaillez-vous chaque jour et chaque semaine ? Avez-vous une seule ou plusieurs activités ? Pour quelle cause ou quelle type d’organisation travaillez-vous ? Êtes-vous plutôt en équipe ou en solo ?
    • qu’est-ce qui occupe votre temps libre ? Êtes-vous plutôt seul ou en compagnie de vos proches ? Vous adonnez-vous à vos hobbies sportifs ou créatifs favoris ?

    À partir de ces éléments et des précédents, vous devriez commencer à y voir plus clair dans votre personnalité et peut-être même à comprendre vos sources d’épanouissement. Participer à la défense d’une cause, travailler en équipe, être reconnu par vos pairs, avoir un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, essayez de mettre en avant les éléments des différents exercices qui se recoupent.

    Si vous souhaitez allez encore plus loin, découvrez comment trouver vos objectifs de vie et construire un plan d’actions clair pour vous rapprocher de votre journée idéale.

    Exercice #5 : Tester le journaling comme un exercice pour apprendre à se connaître

    Il s’agit plutôt d’un travail sur soi à réaliser sur le long terme, mais très adapté pour organiser vos pensées et analyser vos schémas de pensée au quotidien. Vous avez peut-être besoin d’exercices progressifs pour mieux vous connaître, petit à petit, un peu plus chaque jour. Dans ce cas-là, le journaling est parfait pour vous !
    Voici quelques exemples de journaling orienté sur la connaissance de soi, que vous pouvez tester :
    • tenir un journal de gratitude. Chaque jour, concentrez-vous sur le positif de votre journée en écrivant 3 moments pour lesquels vous ressentez de la gratitude. Sur le long terme, vous arriverez à mettre en lumière ce qui vous rend réellement heureux et participe à votre épanouissement personnel et professionnel ;
    • écrire des writing prompts. Concrètement, le principe est de se poser une question sur une thématique précise et de tenter d’y répondre par écrit. C’est parfait pour comprendre vos aspirations, vos envies et vos moteurs. Par exemple, voici le genre de questions que vous pouvez-vous poser : quelle place souhaitez-vous donner à votre travail dans votre vie ? Quelle est votre vision de l’épanouissement ?
    • faire un bilan de sa journée : que vous est-il arrivé de positif, de négatif ? De quoi êtes-vous fier ou plutôt honteux ? Vous pouvez même aller plus loin en essayant de donner une intention à la journée à venir et d’identifier chaque jour des axes d’amélioration potentiels. Quitte à apprendre à se connaître, autant teinter la démarche d’un peu de développement personnel, non ?

    Exercice #6 : Oser sortir de sa zone de confort et passer à l’action

    Enfin, pour apprendre à se connaître, rien de mieux que de se lancer et oser ! En essayant de nouvelles choses, de nouveaux hobbies, en testant des activités qui vous font peur, c’est de cette façon que vous grandirez et que vous améliorerez le plus votre connaissance de vous-même ! Avez-vous envie de prendre des cours de théâtre pour vaincre votre timidité ? Lancez-vous ! Au mieux, vous vous découvrirez une passion. Au pire, vous aurez oser faire quelque chose qui vous effraie et la prochaine fois que vous sortirez de votre zone de confort, vous trouverez cela d’autant plus simple !
    Est-ce la peur de vous tromper qui vous empêcher de sortir de votre zone de confort ? Découvrez nos 5 conseils pour rebondir après un échec professionnel et rassurez-vous !
    Nous espérons que ces 6 exercices pour apprendre à se connaître vous aideront ! Dites-nous en commentaires lequel vous donne le plus envie de l’essayer.

    Mini-guide d'autocoaching

    Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

      Les 4 commandements pour être épanoui au travail

      Les 4 commandements pour être épanoui au travail

      Vous rendre au bureau tous les jours de la semaine vous apparaît comme une contrainte, un moment désagréable à passer ? Attendez-vous avec impatience le week-end dès le lundi midi ? Si tel est votre cas, votre travail ne vous permet probablement pas de vous épanouir professionnellement. Mais d’abord, est-ce tout simplement possible de vivre sa carrière comme une source d’épanouissement ? Et si oui, quel est donc le secret pour être épanoui au travail ? Dans cet article, nous ne parlerons pas de secret, mais de commandements. À travers ceux-ci, nous aimerions montrer qu’il est possible de ne plus faire partie du pourcentage de gens malheureux au travail. La clé est de savoir ce que vous recherchez ! Alors suivez le guide, découvrez ce qu’est l’épanouissement au travail et construisez un plan d’actions pour retrouver le sourire le lundi matin !

      #1 Votre propre définition de l’épanouissement, vous établirez

      Tout le monde n’a pas la même définition de l’épanouissement au travail et heureusement ! Si vous regardez la définition du verbe « s’épanouir » dans le dictionnaire Larousse, vous trouverez : « acquérir la plénitude de ses facultés intellectuelles ou physiques ; être bien dans sa peau, dans son corps ». Un peu vague, non ? Votre propre vision dépend en effet de votre personnalité, du métier que vous exercez et de la satisfaction que vous en tirez.
      Pour être épanoui au travail, la première étape indispensable est déjà de définir ce que signifie l’épanouissement pour vous ! Pour cela, essayez de vous projeter dans votre situation professionnelle idéale et demandez-vous d’où viendrait la source de votre épanouissement :
      • est-ce un sentiment d’être à votre place et de faire partie d’une communauté qui vous ressemble ?
      • votre satisfaction vient-elle du fait d’être utile et d’aider les autres au quotidien  ?
      • vous sentez-vous bien parce que vous ne voyez pas le temps passer et ne vous ennuyez pas ?
      • êtes-vous épanoui grâce aux nombreux défis motivants à relever ?
      • est-ce parce que vous faites appel à votre créativité tous les jours ?
      Pour vous aider à trouver des réponses, vous pouvez aussi vous demander ce qu’il manque dans votre métier actuel pour vous épanouir pleinement. Cette analyse devrait vous guider. Une fois vos critères d’épanouissement identifiés, c’est le moment de passer à l’étape suivante !

      #2 Le point sur votre situation actuelle, vous ferez

      Maintenant que vous avez une petite idée des éléments qui participent à votre épanouissement, le temps est venu de faire le point sur votre situation actuelle.

      Comment vivez-vous votre quotidien au travail ?

      Commencez par analyser votre quotidien professionnel en répondant aux questions suivantes :
      • aimez-vous ce que vous faites ? Êtes-vous satisfait des compétences que vous mobilisez au quotidien ?
      • votre rémunération et vos avantages vous conviennent-ils ?
      • est-ce que vous vous ennuyez régulièrement ? Trouvez-vous le temps long au bureau ?
      • apprenez-vous suffisamment de nouvelles choses ? Êtes-vous stimulé intellectuellement à un degré qui vous convient ?
      • votre niveau d’autonomie est-il suffisamment satisfaisant ?

      Votre environnement de travail vous convient-il ?

      C’est un élément parfois délaissé mais votre environnement peut aussi jouer un rôle crucial dans votre épanouissement professionnel. Interrogez-vous donc : comment vous sentez-vous vis-à-vis de vos horaires, de votre lieu de travail, du temps que vous passez au bureau ?
      Peut-être aspirez-vous à la liberté de pouvoir choisir quand et où vous travaillez mais avez un bureau et des plages horaires fixes ? Ne trouvez-vous pas votre temps de transport trop long et fatigant ? Votre équilibre idéal entre vie privée et vie professionnelle est-il respecté ?

      Appréciez-vous vos collègues ?

      Vos tâches quotidiennes vous plaisent mais décidément, vous ne supportez pas de travailler avec Marc. Les relations à autrui peuvent également être source d’insatisfaction et nuire au bien-être et à l’épanouissement au travail. Comment définissez-vous l’ambiance de votre bureau actuel ? Êtes-vous suffisamment reconnu par vos pairs ? Entretenez-vous de bonnes relations avec ceux-ci ?

      La mission de votre entreprise vous fait-elle vibrer ?

      La mission pour laquelle vous travaillez est-elle en accord avec vos valeurs ? Votre métier vous parait-il utile dans votre secteur ? Posez-vous aussi ces questions pour mettre en lumière ce qui pourrait potentiellement manquer à votre épanouissement dans votre métier actuel.
      Vous avez du mal à identifier vos valeurs et ce qui pourrait vous faire vibrer ? Découvrez comment trouver votre pourquoi dans notre article dédié.

      #3 Un plan d’actions vous construirez

      À la lumière du bilan de l’étape précédente, vous voyez peut-être une tendance commencer à se dessiner et un plan d’actions s’ébaucher. Sur quels axes pouvez-vous jouer pour améliorer votre situation rapidement et sans forcément réinventer complètement votre vie professionnelle ? Découvrez-en quelques-uns ci-dessous pour vous aider à vous lancer.

      Demander une formation pour étancher votre soif d’apprendre

      Si vous vous ennuyez au quotidien parce que vous n’apprenez plus assez de choses de votre métier, peut-être est-ce le moment de demander de nouvelles formations à votre manager ? Peut-être pouvez-vous penser à des compétences supplémentaires à développer utiles pour votre job actuel ?

      Faire évoluer votre poste

      Dans le même esprit que le point précédent, si vous vous ennuyez car vous manquez de défis à relever, ne pouvez-vous pas identifier des solutions ? Peut-être est-ce le moment d’évoluer vers un nouveau poste dans votre entreprise ? Avez-vous la possibilité de prendre plus de responsabilités sur vos tâches actuelles ou de changer de projet pour avoir un peu de renouveau dans votre quotidien ?

      Se lancer dans l’intrapreneuriat

      Aspirez-vous à relever des défis personnels et à briser un peu la routine ? Avez-vous pensé à l’intrapreneuriat, autrement dit à créer votre propre entreprise au sein de la vôtre ? De nombreuses structures proposent à leurs collaborateurs de monter leur propre projet s’ils le souhaitent et leur donnent les moyens de le faire. C’est peut-être une solution pour prendre un nouveau départ en gardant votre sécurité actuelle.

      S’investir dans la vie de son entreprise

      Si vous ne pouvez pas faire évoluer votre poste tout de suite, mais que vous aspirez à de nouveaux défis, peut-être pouvez-vous vous investir dans la vie de votre entreprise ? Comité d’entreprise, associations culturelles et sportives, il y a de nombreuses façons de dynamiser son entreprise pour retrouver l’épanouissement souhaité dans sa carrière.

      Rétablir son équilibre entre vie privée et vie professionnelle

      C’est peut-être du côté de votre environnement de travail que le bât blesse. Dans ce cas-là, essayez de définir une situation qui vous conviendrait et de voir si votre employeur est ouvert à la négociation. Jours de télétravail, temps partiel régulier ou aménagé, à vous de définir la situation qui vous conviendrait le mieux pour rétablir votre équilibre souhaité !
      Peut-être même êtes-vous en train de réaliser que vous aspirez à mener plusieurs projets en parallèle pour avoir une vie trépidante ? Découvrez si vous êtes fait pour devenir slasheur grâce à notre dossier dédié.

      Améliorer vos relations de travail

      Et si votre manque d’épanouissement était dû à vos relations avec vos collègues ? Avant de poser votre démission avec comme motif : « mes collègues ne me comprennent pas », essayez d’entamer le dialogue avec eux et de vous ouvrir sur votre mal-être. Vous pourriez être surpris du résultat.

      Pour vous aider à dialoguer en toute bienveillance et sans animosité, découvrez les bénéfices de la communication non violente au travail.

      Changer d’entreprise ou de secteur

      Suite à votre analyse, vous vous rendez compte que c’est votre entreprise ou le secteur qui pêche. Les valeurs de l’entreprise ou son organisation ne vous ressemblent décidément pas. Dans ce cas-là, demandez-vous : pouvez-vous exercer votre métier pour un autre employeur ou dans un autre secteur ?
      Peut-être avez-vous juste besoin de quitter votre grande entreprise pour une petite ? Faites le test et découvrez si vous êtes fait pour travailler en startup !

      Vous lancer dans l’entrepreneuriat

      En lisant votre bilan, vous êtes peut-être en train de vous dire : « Mais en fait, j’aspire à être libre, à gérer mes projets, mes horaires et mon lieu de travail comme je l’entends ! » Et si vous étiez fait pour devenir indépendant et lancer votre propre projet ? C’est peut-être votre clé pour être épanoui au travail !

      Si vous vous reconnaissez dans ce cas-là, découvrez nos pistes à explorer pour créer votre entreprise en restant salarié, un moyen de faire une transition douce vers le monde entrepreneurial.

      #4 Pour être épanoui au travail, votre mindset vous travaillerez

      Enfin, n’oubliez pas qu’être épanoui au travail, c’est aussi un état d’esprit. Il est possible que ce soit sur ce point que vous ayez besoin de travailler en priorité.
      Voici quelques pistes à explorer pour retrouver la joie de vous lever le matin, de vous rendre au travail et améliorer votre épanouissement au travail :
      • renouez avec l’envie d’apprendre : comme un enfant à l’école, adoptez un état d’esprit curieux. Posez des questions, intéressez-vous, cherchez constamment à vous former. C’est aussi de cette façon que vous renouerez avec un travail épanouissant ;
      • osez être vous-même : explorez et affirmez vos valeurs, montrez qui vous êtes et soyez-en fier. Vos collègues vous connaîtront mieux et vous en apprendrez aussi plus sur vous-même. Vous pourrez ainsi faire évoluer votre carrière pour qu’elle vous ressemble ;
      • sortez de votre zone de confort avec plaisir. Fixez-vous de petits défis pour commencer : aller parler à un collègue qui vous intimide, initier le départ en pause café. Puis continuez avec de plus gros défis : demander une promotion, négocier un 4/5ème ;
      • travaillez votre confiance en vous pour oser affirmer qui vous êtes et vous sentir à votre place au travail. Découvrez nos exercices pour augmenter votre confiance en vous.

      Vous connaissez maintenant les 4 commandements pour être épanoui au travail. Même si nous aimerions bien, cet article n’est pas une potion magique et vous n’allez pas trouver une voie professionnelle épanouissante du jour au lendemain. Toutefois, nous espérons que sa lecture vous aide à vous interroger et vous questionner sur vous-même et votre rapport au travail. Ce travail préliminaire est nécessaire ! Si après cet article, vous vous rendez compte que vous avez besoin de réinventer votre vie professionnelle, découvrez notre programme d’e-coaching gratuit pour vous y lancer tout doucement.

      Le guide complet pour trouver une nouvelle voie professionnelle

      Le guide complet pour trouver une nouvelle voie professionnelle

      Votre enthousiasme initial pour votre carrière actuelle s’étiole ? Vous vous sentez perdu professionnellement et aspirez à du changement et de nouveaux challenges ? Seulement, vous vous demandez par quoi commencer et comment être sûr de ne pas vous tromper. Vous avez bien pensé à faire des tests de personnalité, peut-être même un bilan de compétences mais la question demeure : quel métier choisir et surtout, comment passer à l’action ? Vous avez bien raison de réfléchir avant d’agir ! Trouver une réponse à la question « Comment trouver sa voie professionnelle ? » et envisager une réorientation de carrière à 30 ans, 40 ans, 45 ans demande du temps.  Avant de vous dire : « aucun métier n’est fait pour moi, autant que je reste là où je suis » et d’abandonner votre projet de reconversion professionnelle, lisez cet article ! Nous vous aidons, pas à pas, à l’aide de méthodes recommandées par les coachs Sensy, à vous poser les bonnes questions pour trouver une nouvelle voie professionnelle ! Êtes-vous prêt à retrouver la motivation de vous lever le matin et d’aborder chaque nouvelle semaine comme un défi enthousiasmant ? Suivez le guide !

      Se déculpabiliser de vouloir changer

      Les freins au changement

      La première étape, quand on éprouve de la difficulté à trouver sa voie professionnelle, c’est souvent d’accepter le fait de vouloir changer. Eh oui, des petites pensées parasites vous traversent sûrement l’esprit dès que vous parcourez des témoignages de reconversion professionnelle sur Internet. « Toutes ces années d’expérience perdues, c’est dommage. » « J’ai un CDI dans une grande entreprise, un salaire qui tombe tous les mois et une grande sécurité de l’emploi, je n’ai aucune raison de changer. »
      Pourtant, jour après jour, vous ne pouvez vous empêcher de regarder les heures qui défilent lentement et d’attendre la fin de la journée et le week-end avec impatience. Parfois vos collègues passent et vous lancent un : « Vivement vendredi ! » Vous vous confortez encore dans l’idée que c’est normal de ne pas aimer son métier.
      Si vous ne devez faire qu’une seule chose aujourd’hui, c’est vous enlever ces pensées de la tête ! Aimer son métier est possible et tous les coachés que nous accompagnons nous confortent jour après jour dans cette idée. Vous avez le droit d’aspirer à vous épanouir dans votre travail et de trouver une voie qui vous convient à vous et pas aux autres !

      3 arguments pour accepter de changer

      En doutez-vous encore ? Nous vous donnons 3 arguments pour vous convaincre que vous avez le droit de vouloir changer de job :
      • le monde évolue à vitesse fulgurante. Projetez-vous 10 ans en arrière : aviez-vous un smartphone ? Étiez-vous préoccupé par la crise climatique ? À cette époque-là, vous aviez peut-être l’ambition de gravir les échelons d’une grande entreprise prestigieuse. Maintenant, vous aspirez à un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, à vous rapprocher de la nature. Vos choix d’il y a 10 ans ne vous correspondent plus et c’est normal ;
      • un seul schéma de réussite est souvent mis en avant par la société : gagner toujours plus d’argent. Pourtant, nous sommes tous différents et votre vision de la réussite professionnelle n’a peut-être rien à voir ! Dans ce cas-là, déculpabilisez-vous de vouloir changer pour une voie qui rémunère peut-être moins bien. Vous avez le droit de ne pas vouloir rentrer parfaitement dans le moule du schéma classique ;
      • d’après Isabelle Rouhan, auteure du livre Les métiers du futur, en 2019, 85 % des métiers de 2030 n’existaient pas encore et les compétences deviennent obsolètes de plus en plus rapidement. Alors si vous aspirez à changer pour un métier qui a plus d’avenir selon vous, foncez !

      Découvrez également une vision décomplexée du travail dans cette courte vidéo humoristique.

      Vaincre sa résistance au changement

      Maintenant que vous savez que vous avez le droit de changer de voie professionnelle, un autre challenge de taille vous attend : vaincre votre résistance au changement. Eh oui, changer signifie qu’il vous faudra sortir de votre zone de confort et c’est toujours intimidant. Voici quelques phrases que vous vous dites peut-être et qui vous empêchent d’avancer dans votre démarche de trouver une nouvelle voie professionnelle.

      Comment mes collègues vont-ils faire sans moi ?

      « Le projet est à sa phase la plus critique, je ne peux pas laisser mes collègues, ils ont besoin de moi. » Avez-vous tendance à vous sentir coupable de vouloir démissionner ? Vous ne devriez pas, d’autant plus si vous travaillez dans une grande entreprise. Quoiqu’il arrive, vous avez un préavis, vous ne partirez pas du jour au lendemain et votre employeur pourra trouver quelqu’un pour vous remplacer. Oui, c’est vrai, peut-être que le projet prendra un peu de retard sans vous. Il est même possible que vos collègues aient temporairement un peu plus de pain sur la planche. Mais c’est une situation transitoire que l’entreprise parviendra à rééquilibrer et qui ne justifie en aucun cas que vous vous sacrifiez.

      Ce n’est pas le bon moment

      C’est vrai, peut-être que les planètes ne sont pas parfaitement alignées pour vous permettre de changer. Mais le seront-elles vraiment un jour ? N’y aura-t-il pas toujours un projet professionnel ou personnel sur le feu qui vous fera dire : « ce n’est pas le bon moment » ? Un bébé en route, des travaux dans la maison, un prêt à rembourser, un mariage à planifier : la vie est toujours riche en péripéties ! Ce n’est toutefois pas une raison pour mettre sous le tapis ce qui ne vous convient pas dans votre quotidien aujourd’hui.

      Que vont dire les autres ?

      Le regard des autres est un des freins les plus importants dans les projets de reconversion professionnelle. Que vont dire mes proches quand je leur dirai que je veux passer d’avocat à pâtissier ? Comment mes collègues vont-ils juger ce projet de monter ma propre agence de communication ? Cela va-t-il être perçu comme une idée vaine et saugrenue ? Même s’il est important de vous entourer de personnes qui vous soutiennent au moment de trouver une nouvelle voie professionnelle, ne bloquez pas à cause de ceux qui ont des doutes. Rappelez-vous que ces personnes projettent leurs propres peurs sur vous mais que ce ne sont pas vos inquiétudes ! Ce sont les leurs ! Rassurez-vous : lorsqu’ils vous verront beaucoup plus épanoui, ils changeront très vite d’avis.

      Besoin d’un petit coup de boost pour vous libérer du regard des autres ? Découvrez notre sélection d’exercices pour augmenter votre confiance en vous.

      Je m’entends bien avec mes collègues, ce n’est pas si mal après tout

      Vous passez de bons moments à la pause café, vous appréciez la compagnie de vos collègues. C’est confortable et agréable d’un certain point de vue. Pourtant, projetez-vous dans 10 ans. Aurez-vous des regrets à être resté pour des moments agréables et des discussions intéressantes avec vos collègues, malgré un travail qui ne vous épanouit pas ? Ne pouvez-vous pas garder contact avec ces collègues tout en envisageant de changer de métier ou d’entreprise ?

      Que va-t-il se passer si j’échoue ?

      C’est totalement normal d’avoir peur d’échouer, d’être terrifié à l’idée d’accepter devant les autres que vous vous êtes trompé. Pourtant, retenez que l’échec est essentiel : c’est surtout grâce à lui que vous apprenez et que vous évoluez. Peut-être que votre idée actuelle d’entreprise ne fonctionnera pas, c’est vrai. Mais peut-être que vous n’abandonnerez pas et que vous en créerez une autre par la suite. À ce moment-là, vous serez bien content de ne pas refaire les erreurs de débutant sur lesquelles vous avez trébuchées la première fois. Alors, lancez-vous, essayez, échouez et réajustez pour réussir ! Si vous n’êtes pas convaincu, cherchez sur Internet combien de maisons d’éditions ont refusé de publier le premier opus d’Harry Potter avant que J.K. Rowling finisse par en trouver une qui accepte.

      Pour vous libérer de votre peur d’échouer, découvrez également nos 5 conseils pour bien rebondir après un échec professionnel.

      Apprendre à se connaître

      Maintenant, vous êtes prêt à changer, certains de vos freins sont levés mais vous ne savez toujours pas vers quoi vous tourner. Malheureusement, vous ne trouverez pas la réponse à cette question sur Google ou dans un livre… Il va falloir apprendre à vous connaître ! Vous vous dites peut-être : « Mais j’ai 30, 40, 45, 50 ans, je me connais déjà très bien ! » En êtes-vous bien sûr ? Quand avez-vous choisi votre métier actuel ? Comment avez-vous fait votre choix ? N’était-ce pas à la sortie du lycée parce que vos parents vous ont conseillé cette voie pour ses nombreux débouchés ? Dans cette partie, nous vous proposons 3 exercices recommandés par les coachs Sensy pour commencer à apprendre à vous connaître. Vous pouvez choisir celui qui vous parle le plus ou faire les 3, à vous de voir !

      Trouver son pourquoi

      Si je vous demandais pourquoi vous vous rendez au travail chaque matin, vous me répondriez sûrement une phrase qui ressemblerait à : « il faut bien que je mange et que je paye mon loyer ». Malheureusement, si la rémunération financière est la seule chose qui motive votre choix de carrière, cela explique peut-être vous ne vous sentez pas épanoui dans votre quotidien. C’est pourquoi il est intéressant de trouver votre vrai « pourquoi », celui qui vous anime et qui vous motive profondément. Vous pouvez distinguer 2 types de « pourquoi » :
      • votre « pourquoi » pour vous : votre moteur profond, la ligne directrice que vous souhaitez donner à votre vie ;
      • votre « pourquoi » pour les autres : ce que vous souhaitez apporter au monde. Qu’il s’agisse de défendre une grande cause comme la pauvreté ou de garantir la sécurité de votre famille, c’est une motivation qui est plus grande que vous.

      Approfondissez cette question et découvrez comment trouver votre pourquoi dans notre article dédié.

      Trouver ses objectifs de vie

       Dans ce second exercice, il s’agit cette fois de trouver vos objectifs de vie et de construire un plan d’actions associé. En ce qui concerne votre carrière, à quoi aspirez-vous ? Avez-vous envie de devenir chef d’entreprise, de défendre les causes qui vous animent, de contribuer à un domaine en accord avec vos valeurs ? Pour construire votre vision, faites taire les exigences de la société et mettez en lumière ce qui vous semble important pour vous !

      Vous avez besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire pour trouver vos objectifs de vie ?
      • commencez par imaginer votre vie de rêve dans 5 ans : avec qui travaillez-vous ? Sur quels tâches passez-vous votre journée de travail ? Combien d’heures travaillez-vous par semaine ? Avez-vous une ou plusieurs activités ? N’hésitez pas à rentrer dans les détails et à vous projeter au maximum !
      • à partir de cette projection, essayez d’en déduire une liste de vos objectifs dans la vie. Classez-les en fonction de leur échéance : long terme, moyen terme (votre vision à 5 ans) et court terme (ce que vous souhaitez accomplir dans l’année) ;
      • découpez enfin vos objectifs à long et moyen terme pour les décliner en mini-objectifs à un an. Priorisez si nécessaire et commencez à travailler sur votre vision de vie dès aujourd’hui !

      Pour mener à bien cet exercice, essayez de ne pas uniquement vous concentrer sur votre carrière professionnelle mais d’avoir une vision plus globale de votre vie. En effet, pour définir vos objectifs professionnels, il est aussi essentiel de déterminer votre vision personnelle, afin de bien préserver l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle que vous souhaitez avoir.

      Trouver son ikigaï ou sa raison d’être

      Nous arrivons déjà au dernier exercice de cette partie pour vous aider à mieux vous connaître et vous accompagner à trouver une nouvelle voie professionnelle. Il consiste à trouver sa raison d’être ou son « ikigaï » en japonais. C’est un exercice que nous aimons beaucoup chez Sensy car nous trouvons que la méthode de l’ikigaï est très complète. Si vous ne la connaissez pas, l’idée est de trouver une mission de vie qui combine 4 composantes :

      • ce que vous aimez ;
      • vos talents, autrement dit ce pour quoi vous êtes doué ;
      • ce pour quoi vous pouvez être payé ;
      • ce dont le monde a besoin.
      En général, au lycée, quand vient le moment de chercher un travail, seulement 2 de ces composantes sont prises en compte :
      • ce pourquoi vous pouvez être payé. Il s’agit de la fameuse voie avec des débouchés ;
      • ce en quoi vous êtes doué qui, à 18 ans, se réduit souvent à votre matière préférée.

      C’est ainsi que vous vous retrouvez avec un métier que vous avez à moitié choisi et qui avait peut-être du sens pour vous à 18 ans mais qui en a moins aujourd’hui.

      Si la méthode ikigaï vous intéresse, nous vous invitons à découvrir notre mini-programme de coaching par e-mail en 7 jours, qui vous permettra d’approfondir quelques-unes des composantes de votre raison d’être !

      Passer à l’action dès aujourd’hui… mais accepter de se laisser le temps

      Des petites actions pour commencer

      Après les 3 exercices précédents, il est possible que vous vous sentiez un peu submergé, c’est complètement normal ! Essayez de commencer doucement et de faire les choses par étapes. Vous pouvez par exemple commencer par lire un livre pour vous aider à vaincre votre résistance au changement, pour dépasser votre peur de l’inconnu et de l’échec ou pour en apprendre plus sur l’ikigaï. Soyez curieux et explorez vos centres d’intérêt, c’est ainsi que vous arriverez à étoffer votre projet professionnel.

      Vous n’êtes pas fan de lecture ? Aucun problème ! Découvrez notre sélection de 10 podcasts pour le développement de votre vie professionnelle.

      Une habitude pour organiser ses idées

      Apprendre à se connaître est un processus qui prend du temps et demande souvent plusieurs itérations dans ses phases d’introspection. Pour apprendre à vous connaître un peu plus chaque jour, voici un exercice que nos coachs recommandent très souvent : le journaling ! L’idée est simple : munissez-vous d’un carnet et, une fois par jour, notez-y les pensées qui vous traversent l’esprit. Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangé et commencez par de petites sessions de 5 à 10 minutes si vous avez du mal à vous y mettre.
      Pour vous aider à trouver l’inspiration et savoir sur quel sujet écrire, voici une petite ligne directrice que vous pouvez suivre pour vous donner l’impulsion nécessaire :
      • quelle est votre humeur du jour ? Comment vous sentez-vous ?
      • que retenez-vous de votre journée en positif, en négatif et en comportement à améliorer ?
      • comment visualisez-vous la journée à venir ? Quelle est votre intention ?
      Cet exercice peut paraître un peu simple à première vue. Pourtant, il est réellement d’une efficacité redoutable pour organiser ses pensées et voir plus clair dans sa vie !

      Se faire accompagner pour gagner du temps

      Si vous vous sentez un peu perdu dans votre cheminement, pourquoi ne pas vous faire accompagner dans vos réflexions ? Discuter avec un coach qui saura vous conseiller et vous partager son retour d’expériences peut réellement vous aider. En effet, il joue un rôle de miroir qui vous met face à vos propres blocages, contradictions et pensées limitantes. Il peut être un soutien précieux quand vous vous sentez un peu perdu, que vous ne savez pas comment passer à l’action ou que vous avez besoin d’un coup de pouce pour vous débloquer !

      Découvrez le bilan POP de Sensy : 3 mois pour réinventer votre vie professionnelle grâce à un parcours vidéo en e-coaching, des séances de coaching individuelles et collectives, et un accès à la communauté Sensy. Entre phases d’introspection, passage à l’action et échanges, vous aurez toutes les clés pour réinventer votre vie professionnelle dès aujoud’hui !

      Nous espérons que vous avez trouvé dans ce guide une aide précieuse pour trouver une nouvelle voie professionnelle qui vous correspond et enfin vous épanouir dans votre carrière ! Vous le méritez alors pourquoi ne pas vous en donner les moyens dès aujourd’hui ?

      Pour approfondir cet article, ne manquez pas notre mini-programme d’e-coaching par e-mail en 7 jours pour poser les premières fondations de votre nouvelle voie professionnelle.

      Comment trouver ses objectifs de vie ? Méthode pas à pas

      Comment trouver ses objectifs de vie ? Méthode pas à pas

      « Qu’est-ce qui m’épanouit au quotidien ? » « Pourquoi j’exerce ce métier ? » « Quelles sont mes vraies aspirations dans la vie ? » Vous vous souvenez sûrement avec nostalgie de l’époque où vous fixer des objectifs était plutôt simple : avoir son bac, obtenir son diplôme, être autonome financièrement. Maintenant que tout cela est atteint, quelle est la suite ? Avez-vous vraiment envie d’exercer votre métier actuel jusqu’à votre retraite ? Pour répondre à toutes ces questions, pas de mystère, il va vous falloir faire ce que vous n’avez peut-être pas osé entreprendre jusqu’à maintenant : apprendre à vous connaître. Heureusement, nous allons vous y aider dans cet article. Avec la méthode pas à pas recommandée par nos coachs, mettez en place les premiers éléments pour définir vos objectifs professionnels et personnels et les atteindre ! Alors, êtes-vous prêt à découvrir comment trouver ses objectifs de vie ?

      Faire un bilan

      C’est une étape essentielle pour que vous n’ayez pas l’impression de partir d’une feuille blanche ! Avant de taper « liste 100 objectifs de vie » dans votre moteur de recherche préféré pour trouver l’inspiration, prenez d’abord le temps de faire le point avec vous-même en vous posant les questions suivantes.

      Qu’est-ce qui fonctionne bien dans ma vie quotidienne ?

      Listez vos réussites, vos fiertés, les bons moments passés. En quelques mots, faites le bilan du positif ! Les félicitations de votre manager vous ont fait chaud au cœur ? Créer une dessin ou une poterie vous donne un sentiment de satisfaction sans commune mesure ? Êtes-vous heureux d’avoir aidé votre meilleure amie à déménager ? Petite réussite du jour ou grand accomplissement de votre vie, peu importe ! Notez tout sans vous filtrer à cette étape.

      Quels enseignements puis-je tirer de mes réussites ?

      Qu’apprenez-vous sur votre personnalité à la lecture de la liste précédente ? Quels liens faites-vous entre les différents éléments mentionnés ? Arrivez-vous à en déduire ce qui vous épanouit dans votre quotidien ? Vous pouvez par exemple vous rendre compte que créer ou apporter votre aide aux autres est essentiel pour vous.

      À lire aussi : parce qu’il est important de tirer des enseignements de toutes ses expériences, positives comme négatives, découvrez comment accepter l’échec professionnel et bien rebondir !

      Quels sont les éléments qui ont besoin d’amélioration ?

      Maintenant que vous avez les idées plus claires, prenez du recul et regardez le reste de votre quotidien : quelles parties de votre journée sont complètement absentes de votre bilan positif ? Est-ce votre travail qui ne vous épanouit pas à part pendant la pause café ? Que manque-t-il à votre vie de tous les jours ? Est-ce une activité que vous avez très envie de tester depuis longtemps mais pour laquelle vous ne trouvez pas le temps nécessaire ? Écrivez toutes vos idées de pistes d’améliorations, qu’elles vous semblent réalisables ou non.
      Notez maintenant tout ce que vous avez envie d’apprendre, d’explorer sur vous, sur le monde, sur les autres. Mentionnez également les habitudes que vous souhaitez intégrer à votre quotidien : faire plus d’exercice physique, manger plus de fruits et légumes, jouer de votre instrument de musique tous les jours.

      Pour faire votre bilan de manière plus visuelle, vous pouvez également remplir la roue de la satisfaction. Pour cela, notez de 1 à 10 la votre niveau de satisfaction dans chacun des domaines de votre vie :

      • environnement physique ;
      • santé ;
      • relations amoureuses et familiales ;
      • vie sociale ;
      • travail ;
      • finances ;
      • loisirs ;
      • développement personnel.

      Vous mettrez ainsi en lumière les éléments de votre quotidien qui ont besoin d’amélioration et commencerez à définir vos priorités, qui vous seront très utiles par la suite pour définir vos objectifs de vie.

      Quelles sont les actions à mettre en place ?

      À cette étape, vous n’avez pas encore établi clairement une liste de buts dans votre vie, mais vous avez lancé une dynamique. Maintenant, c’est le moment de noter les actions à mettre en place dans votre quotidien pour développer les éléments qui ont besoin d’amélioration. En réfléchissant à comment concrétiser chacun des éléments cités plus haut, vous allez peut-être commencer à faire le tri, à voir vos vraies priorités se dessiner. C’est parfait, cela vous facilitera l’étape de tri qui arrivera un peu plus tard. Ce n’est qu’un début mais vous commencez toutefois à ébaucher votre mission de vie !

      Comment trouver ses objectifs de vie en élaborant un projet de vie ?

      Après ce premier exercice du bilan, vous avez déjà bien travaillé. C’est le moment de faire une pause et de prendre un peu de recul. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez même laisser passer quelques jours avant de vous replonger dans l’élaboration de vos objectifs de vie. Vous vous sentez prêt ? Alors, c’est parti : c’est le moment de commencer à construire votre projet de vie !

      Ébaucher son projet de vie

      Visualisez avec précision votre vie rêvée dans 5 ans. Qu’y voyez-vous ? N’hésitez pas à être précis et inspirez-vous de ce que vous avez noté dans la partie précédente.
      •  Où vivez-vous ? Êtes-vous en France ou à l’étranger ? Que voyez-vous par la fenêtre de votre salon et celle de votre chambre ? Êtes-vous en plein centre-ville dans un appartement d’un quartier animé ou plutôt à la campagne avec une vue sur la mer ou les sommets enneigés ?
      • À quelle heure vous levez-vous ? Que faites-vous avant de démarrer votre journée ?
      • Où et comment travaillez-vous ? Êtes-vous dans un open space qui fourmille d’activités ou sur le terrain à coordonner des travaux ? Travaillez-vous pour un grand groupe ou une start-up ? Avez-vous monté votre propre entreprise ?
      • Passez-vous vos journées derrière un bureau, à échanger avec vos collègues ou au contact direct des clients ?
      • Combien de temps travaillez-vous par semaine ? Êtes-vous slasheur avec plusieurs activités en parallèle ?
      • Que faites-vous dans votre temps libre ? Êtes-vous un grand sportif ou un musicien accompli ? Privilégiez-vous les moments de qualité avec votre entourage ? Avez-vous une famille et des enfants ?
      Voilà quelques exemples de questions à vous poser pour vous inciter à être précis au maximum et à ne surtout pas vous filtrer. Cet exercice est uniquement pour vous, n’ayez pas peur de coucher sur le papier vos rêves les plus fous. Il est essentiel de visualiser où vous souhaitez arriver pour concrétiser vos objectifs de vie !

      Créer sa liste de buts dans la vie à partir de son projet de vie

      Vous avez maintenant tous les éléments en main pour faire votre liste d’objectifs ! Reprenez votre bilan et votre projet de vie et tirez-en des conclusions pour classer par échéance :
      • vos objectifs de vie : ceux que vous voulez avoir accompli à très long terme ou qui sont trop ambitieux pour être réalisés dans les 5 prochaines années ;
      • vos objectifs à long terme : ils doivent vous permettre d’atteindre votre projet de vie à 5 ans. Vous ne devriez pas avoir trop de mal à les identifier suite à l’exercice précédent ;
      • vos objectifs à court terme : listez ici tout ce que vous voulez avoir accompli d’ici 6 mois à un an.

      Concrétiser sa vision

      Classer ses objectifs de vie

      C’est à cette étape-là qu’il va falloir être un peu critique sur votre liste précédente et faire le ménage. Un des risques quand il s’agit de répondre à la question : « comment trouver ses objectifs de vie ? », c’est de se fixer trop peu ou trop d’objectifs. Si vous n’en avez pas assez, vous risquez de ne pas réussir à vous motiver. À l’inverse, si vous en avez trop, c’est plutôt le découragement et la dispersion qui vous taraude car vous n’aurez pas assez de temps pour tout concrétiser.

      Avant d’élaguer votre liste, commencez par classer vos objectifs dans une des six catégories suivantes :
      • physique : courir un marathon, rester en forme le plus longtemps possible ;
      • relationnel : fonder une famille, garder le contact avec ses amis de longue date ;
      • éducationnel : apprendre un instrument de musique, écrire un livre, faire le tour du monde ;
      • financier : atteindre la liberté financière, devenir propriétaire ;
      • professionnel : monter son entreprise, devenir slasheur, travailler dans le développement durable ;
      • altruiste : s’engager dans une association, donner son sang régulièrement, pratiquer une religion.

      Maintenant, vous allez devoir faire le tri. Eh oui, vous risquez d’avoir du mal à tout faire. Si vous voulez devenir directeur dans une grande entreprise tout en ayant beaucoup de temps pour votre famille et en vous entraînant pour devenir champion de France d’athlétisme, cela risque d’être compliqué. L’idée est de ne pas négliger complètement un des 6 axes cités mais de prioriser 2 ou 3 catégories pour les très gros projets qui vont vous demander beaucoup de temps et d’énergie.

      Alors quels sont les axes les plus importants pour vous et les domaines que vous souhaitez prioriser dans le futur ?

      Passer à l’action

      Maintenant que vous avez écrit vos objectifs de vie vient le moment de concrétiser votre vision. Découpez-les en objectifs long terme puis court terme, à faire d’ici 6 mois ou un an. Par exemple, vous voulez monter votre entreprise mais vous êtes pour le moment salarié et vous n’avez pas d’idée ? Fixez-vous comme objectif annuel d’avoir une ébauche de business. Pour cela, lisez des livres, investissez dans une formation sur l’entrepreneuriat, interrogez des personnes autour de vous. L’année suivante, vous pourrez alors avoir pour objectif d’élaborer un plan d’actions pour passer de salarié à entrepreneur. Le principal est de ne pas perdre de vue votre but final pour avancer un peu plus chaque année vers votre vision. Faites le même exercice pour tous les éléments de votre projet de vie !

      À lire aussi : si c’est effectivement un de vos objectifs, découvrez quelques pistes pour créer votre entreprise en restant salarié !

      N’hésitez pas non plus à réajuster votre vision et vos objectifs de vie au fil du temps. Il est normal que vos priorités et vos valeurs évoluent avec vous, alors ne figez pas cette liste dans le marbre et autorisez-vous le droit de changer d’avis !

      Nous espérons que cet article vous aide à commencer à répondre à la question : « comment trouver ses objectifs de vie ? » Il ne vous reste plus qu’a vous munir d’un papier ou d’un document vierge sur votre ordinateur et à passer à l’action ! Pour faire tous ces exercices, vous pouvez aussi télécharger le workbook associé à cet article ci-dessous et le remplir directement ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, nous serons ravis d’y répondre.

      Pour approfondir chacune des étapes citées et vous faire accompagner dans la recherche de vos objectifs de vie, découvrez notre bilan de compétences réinventé et redonnez du sens à votre quotidien !

      Mini-guide d'autocoaching

      Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

        Nos conseils pour commencer le journaling et en faire une habitude

        Nos conseils pour commencer le journaling et en faire une habitude

        Et si je commençais à tenir un journal ? Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir écrire dedans : « Cher journal, est-ce que tu penses que je vais finir par m’épanouir au travail ? » Vous vous posez peut-être ces questions en ce moment. Vous vous demandez comment commencer votre introspection écrite et surtout si le jeu en vaut la chandelle. Ne sous-estimez pas les bienfaits du journaling. Que vous soyez en plein questionnement sur votre vie et votre avenir ou que vous ayez besoin d’organiser vos pensées pour retrouver un peu de clarté, tenir un journal peut grandement vous aider ! Dans cet article, nous vous donnons quelques idées et exemples pour commencer le journaling. Vous trouverez également quelques conseils pour faire de votre moment d’écriture une habitude bien ancrée dans votre quotidien et profiter pleinement de tout le pouvoir du journaling. Alors sortez votre plus beau carnet, votre stylo favori et suivez le guide !

        Pourquoi faire du journaling ?

        La simplicité derrière le concept du journaling peut étonner. Rien de bien compliqué, il s’agit seulement d’écrire un peu tous les jours. Pourtant, les raisons qui poussent à commencer un journal peuvent être très différentes. 

        Certains vont y chercher un moyen de se vider la tête et de mieux gérer leurs émotions pendant des périodes un peu difficiles, comme en sortie d’un burn-out ou après un changement de vie. D’autres y voient un moyen d’organiser leurs pensées pour se sentir moins submergé par le quotidien et les nombreuses tâches à faire. D’autres encore vont commencer cette habitude pour prendre l’habitude de s’exprimer par écrit et améliorer leur style d’écriture.

        Connaître la raison qui vous pousse à tenir un journal est intéressante pour arriver à en faire une habitude et vous y tenir sur le long terme. Alors, savez-vous pourquoi vous souhaitez commencer le journaling ?

        La méthode du journaling

        Maintenant que vous avez une idée de ce que vous attendez de votre journal, découvrez comment faire du journaling de manière concrète.

        Quel support choisir ?

        Choisissez le support qui vous plaît le plus ! Papier ou digital, c’est vous qui décidez. Vous pouvez même opter pour un joli carnet que vous décorerez pour vous donner envie de l’ouvrir chaque jour et exprimer pleinement votre créativité. Essayez juste de mettre vos écrits au maximum au même endroit pour les retrouver facilement et les relire si besoin.

        Pendant combien de temps écrire ?

        Vous pouvez commencer petit par 5 minutes d’écriture. Si vous vous sentez à l’aise, nous vous conseillons de monter au moins à 10 minutes de journaling. En effet, en écrivant pendant des durées trop courtes, vous risquez de ne jamais aller au fond de vos pensées et de ne pas tirer tous les bénéfices potentiels de votre habitude de journaling. Ensuite, si vous arrivez à écrire plus, tant mieux !

        Quoi écrire ?

        Si vous ressentez le besoin de commencer doucement le temps de vous mettre dans le bain, vous pouvez écrire quelques lignes sur des banalités : ce que vous avez fait la veille ou le jour même par exemple.
        Passée cette première étape de mise en jambes, 2 possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez écrire sur ce qui vous passe par l’esprit et laisser vos idées se déverser sur le papier naturellement. Si vous trouvez plus facile d’avoir un fil conducteur, pourquoi ne pas adopter une petite structure pour vos écrits en répondant aux questions suivantes ?
        • comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Quelle est votre humeur ?
        • que retenez-vous de la journée d’hier ou de celle qui vient de s’écouler en positif, en négatif ? Quels éléments pourriez-vous améliorer dans les prochains jours ?
        • comment voyez-vous la journée à venir ? Quelle intention souhaitez-vous lui donner ?

        Commencer le journaling et en faire une habitude

        Maintenant que vous êtes familier avec la technique du journaling, votre défi sera d’arriver à en faire une habitude et de vous y tenir ! Voici nos 3 conseils pour l’adopter sur le long terme et en tirer tous les bénéfices.

        Fixer un créneau dédié

        Notre premier conseil est de bloquer le créneau qui vous convient le plus pour écrire quelques lignes dans votre journal. Prenez un rendez-vous avec vous-même et essayez de vous y tenir ! De plus, arrangez-vous pour avoir toujours votre carnet à portée à ce moment-là pour limiter les risques d’oubli. Si vous préférez écrire après votre petit déjeuner, pourquoi ne pas laisser votre journal dans la cuisine ou la salle à manger par exemple ?

        Ne pas vous imposer un nombre de mots

        Si vous avez du mal à vous lancer, évitez de vous fixer une longueur minimale ou un nombre de mots à écrire. Le plus important pour garder une habitude est surtout d’être régulier. Peu importe que vous n’écriviez que 10 petites lignes certains matins parce que vous manquez de motivation. L’essentiel est d’avoir griffonné dans votre carnet !

        Ne pas vous mettre la pression

        Enfin, évitez à tout prix de vous mettre une pression superflue sur la qualité de vos écrits. Peu importe que votre texte soit brouillon, avec des ratures, des fautes d’orthographe et des répétitions. Si votre ambition est vraiment de coucher vos pensées sur le papier, vous n’avez pas besoin de vous mettre de filtre supplémentaire. Votre récit n’a pas vocation à être publié ou lu par d’autres personnes, donc détendez-vous et soyez vous-même !

        Les bienfaits de tenir un journal

        Organiser sa vie et ses idées

        Vous pouvez vous servir de votre journal pour ranger vos idées. Commencer le journaling peut ainsi vous donner un lieu pour organiser votre quotidien : listes de tâches à faire, objectifs à atteindre, projet de vie. Vous pouvez en faire un outil précieux pour vous vider la tête et réduire votre charge mentale.

        Découvrez comment combattre la procrastination avec le bullet journal, un exemple de journaling orienté vers la productivité et l’efficacité !

        Améliorer sa créativité

        Jouer avec les mots, tester de nouvelles tournures de phrase, l’activité d’écriture en elle-même peut déjà vous aider à développer votre esprit créatif.

        Mais ce n’est pas tout ! Synthétiser vos idées et les organiser sur le papier peut améliorer votre esprit de synthèse et vous permettre de faire des associations d’idées que vous n’auriez pas imaginé juste dans votre tête. Un bon moyen d’être créatif dans vos projets professionnels et personnels !

        Gagner confiance en soi

        Votre carnet va très vite devenir votre espace personnel, dans lequel la peur du jugement des autres n’a pas lieu d’être. De plus, en formalisant vos idées par écrit, vous serez peut-être plus à l’aise avec celles-ci et aurez moins peur de les affirmer devant les autres.

        Enfin, si votre objectif est d’augmenter votre confiance en vous, vous pouvez aussi orienter votre écriture dans cette optique. Pourquoi ne pas décrypter et analyser les situations dans lesquelles le manque de confiance en vous vous a bloqué ? Prise de parole en public, défense de vos idéaux auprès de vos proches, tentez de comprendre votre comportement et d’en tirer des enseignements pour ne plus les reproduire. Voilà un bon exercice de journaling aux multiples bénéfices !
        À lire aussi : découvrez nos 7 exercices pour augmenter la confiance en soi. Vous pouvez même vous servir de votre journal pour les mettre en pratique !

        Mieux gérer ses émotions

        Stress, anxiété, tristesse, tenir un journal peut vous aider à apprendre à mieux gérer vos émotions et sortir d’une phase un peu difficile. Pour illustrer cet exemple, nous vous conseillons le retour d’expérience en vidéo ci-dessous d’un gourou de productivité. Il vous livre son analyse des bienfaits du journaling pour tenir le coup pendant une période stressante. Si besoin, activez les sous-titres en français.

        Mettre en avant ses valeurs et aspirations

        Enfin, écrire quotidiennement va vous permettre de mettre en avant ce qui compte pour vous dans votre vie. Sur quels sujets avez-vous du mal à arrêter votre stylo de courir sur le papier ? Quels sont les situations et comportements d’autrui qui vous agacent ou vous blessent ? Vos valeurs les plus importantes se cachent sûrement derrière.

        C’est pourquoi commencer le journaling peut être particulièrement bénéfique si vous êtes en pleine remise en question de votre vie professionnelle et que vous cherchez une nouvelle voie vers laquelle vous tourner ! C’est un exercice qui est souvent recommandé par les coachs Sensy !

        Et si vous profitiez de votre journal pour mener une introspection et enfin trouver votre pourquoi ? Voilà qui devrait vous aider à gagner en clarté sur le futur de votre carrière.

        Vous connaissez maintenant tous nos conseils pour commencer le journaling et vous y tenir ! Quelle est la raison qui vous pousse à adopter cette habitude ? Racontez-nous en commentaires !

        Continuez la lecture avec nous. Si vous aimez lire autant qu’écrire, découvrez aussi 5 livres pour trouver votre nouvelle voie professionnelle.