fbpx

Votre enthousiasme initial pour votre carrière actuelle s’étiole ? Vous vous sentez perdu professionnellement et aspirez à du changement et de nouveaux challenges ? Seulement, vous vous demandez par quoi commencer et comment être sûr de ne pas vous tromper. Vous avez bien pensé à faire des tests de personnalité, peut-être même un bilan de compétences mais la question demeure : quel métier choisir et surtout, comment passer à l’action ? Vous avez bien raison de réfléchir avant d’agir ! Trouver une réponse à la question « Comment trouver sa voie professionnelle ? » et envisager une réorientation de carrière à 30 ans, 40 ans, 45 ans demande du temps.  Avant de vous dire : « aucun métier n’est fait pour moi, autant que je reste là où je suis » et d’abandonner votre projet de reconversion professionnelle, lisez cet article ! Nous vous aidons, pas à pas, à l’aide de méthodes recommandées par les coachs Sensy, à vous poser les bonnes questions pour trouver une nouvelle voie professionnelle ! Êtes-vous prêt à retrouver la motivation de vous lever le matin et d’aborder chaque nouvelle semaine comme un défi enthousiasmant ? Suivez le guide !

Se déculpabiliser de vouloir changer

Les freins au changement

La première étape, quand on éprouve de la difficulté à trouver sa voie professionnelle, c’est souvent d’accepter le fait de vouloir changer. Eh oui, des petites pensées parasites vous traversent sûrement l’esprit dès que vous parcourez des témoignages de reconversion professionnelle sur Internet. « Toutes ces années d’expérience perdues, c’est dommage. » « J’ai un CDI dans une grande entreprise, un salaire qui tombe tous les mois et une grande sécurité de l’emploi, je n’ai aucune raison de changer. »
Pourtant, jour après jour, vous ne pouvez vous empêcher de regarder les heures qui défilent lentement et d’attendre la fin de la journée et le week-end avec impatience. Parfois vos collègues passent et vous lancent un : « Vivement vendredi ! » Vous vous confortez encore dans l’idée que c’est normal de ne pas aimer son métier.
Si vous ne devez faire qu’une seule chose aujourd’hui, c’est vous enlever ces pensées de la tête ! Aimer son métier est possible et tous les coachés que nous accompagnons nous confortent jour après jour dans cette idée. Vous avez le droit d’aspirer à vous épanouir dans votre travail et de trouver une voie qui vous convient à vous et pas aux autres !

3 arguments pour accepter de changer

En doutez-vous encore ? Nous vous donnons 3 arguments pour vous convaincre que vous avez le droit de vouloir changer de job :
  • le monde évolue à vitesse fulgurante. Projetez-vous 10 ans en arrière : aviez-vous un smartphone ? Étiez-vous préoccupé par la crise climatique ? À cette époque-là, vous aviez peut-être l’ambition de gravir les échelons d’une grande entreprise prestigieuse. Maintenant, vous aspirez à un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, à vous rapprocher de la nature. Vos choix d’il y a 10 ans ne vous correspondent plus et c’est normal ;
  • un seul schéma de réussite est souvent mis en avant par la société : gagner toujours plus d’argent. Pourtant, nous sommes tous différents et votre vision de la réussite professionnelle n’a peut-être rien à voir ! Dans ce cas-là, déculpabilisez-vous de vouloir changer pour une voie qui rémunère peut-être moins bien. Vous avez le droit de ne pas vouloir rentrer parfaitement dans le moule du schéma classique ;
  • d’après Isabelle Rouhan, auteure du livre Les métiers du futur, en 2019, 85 % des métiers de 2030 n’existaient pas encore et les compétences deviennent obsolètes de plus en plus rapidement. Alors si vous aspirez à changer pour un métier qui a plus d’avenir selon vous, foncez !

Découvrez également une vision décomplexée du travail dans cette courte vidéo humoristique.

Vaincre sa résistance au changement

Maintenant que vous savez que vous avez le droit de changer de voie professionnelle, un autre challenge de taille vous attend : vaincre votre résistance au changement. Eh oui, changer signifie qu’il vous faudra sortir de votre zone de confort et c’est toujours intimidant. Voici quelques phrases que vous vous dites peut-être et qui vous empêchent d’avancer dans votre démarche de trouver une nouvelle voie professionnelle.

Comment mes collègues vont-ils faire sans moi ?

« Le projet est à sa phase la plus critique, je ne peux pas laisser mes collègues, ils ont besoin de moi. » Avez-vous tendance à vous sentir coupable de vouloir démissionner ? Vous ne devriez pas, d’autant plus si vous travaillez dans une grande entreprise. Quoiqu’il arrive, vous avez un préavis, vous ne partirez pas du jour au lendemain et votre employeur pourra trouver quelqu’un pour vous remplacer. Oui, c’est vrai, peut-être que le projet prendra un peu de retard sans vous. Il est même possible que vos collègues aient temporairement un peu plus de pain sur la planche. Mais c’est une situation transitoire que l’entreprise parviendra à rééquilibrer et qui ne justifie en aucun cas que vous vous sacrifiez.

Ce n’est pas le bon moment

C’est vrai, peut-être que les planètes ne sont pas parfaitement alignées pour vous permettre de changer. Mais le seront-elles vraiment un jour ? N’y aura-t-il pas toujours un projet professionnel ou personnel sur le feu qui vous fera dire : « ce n’est pas le bon moment » ? Un bébé en route, des travaux dans la maison, un prêt à rembourser, un mariage à planifier : la vie est toujours riche en péripéties ! Ce n’est toutefois pas une raison pour mettre sous le tapis ce qui ne vous convient pas dans votre quotidien aujourd’hui.

Que vont dire les autres ?

Le regard des autres est un des freins les plus importants dans les projets de reconversion professionnelle. Que vont dire mes proches quand je leur dirai que je veux passer d’avocat à pâtissier ? Comment mes collègues vont-ils juger ce projet de monter ma propre agence de communication ? Cela va-t-il être perçu comme une idée vaine et saugrenue ? Même s’il est important de vous entourer de personnes qui vous soutiennent au moment de trouver une nouvelle voie professionnelle, ne bloquez pas à cause de ceux qui ont des doutes. Rappelez-vous que ces personnes projettent leurs propres peurs sur vous mais que ce ne sont pas vos inquiétudes ! Ce sont les leurs ! Rassurez-vous : lorsqu’ils vous verront beaucoup plus épanoui, ils changeront très vite d’avis.

Besoin d’un petit coup de boost pour vous libérer du regard des autres ? Découvrez notre sélection d’exercices pour augmenter votre confiance en vous.

Je m’entends bien avec mes collègues, ce n’est pas si mal après tout

Vous passez de bons moments à la pause café, vous appréciez la compagnie de vos collègues. C’est confortable et agréable d’un certain point de vue. Pourtant, projetez-vous dans 10 ans. Aurez-vous des regrets à être resté pour des moments agréables et des discussions intéressantes avec vos collègues, malgré un travail qui ne vous épanouit pas ? Ne pouvez-vous pas garder contact avec ces collègues tout en envisageant de changer de métier ou d’entreprise ?

Que va-t-il se passer si j’échoue ?

C’est totalement normal d’avoir peur d’échouer, d’être terrifié à l’idée d’accepter devant les autres que vous vous êtes trompé. Pourtant, retenez que l’échec est essentiel : c’est surtout grâce à lui que vous apprenez et que vous évoluez. Peut-être que votre idée actuelle d’entreprise ne fonctionnera pas, c’est vrai. Mais peut-être que vous n’abandonnerez pas et que vous en créerez une autre par la suite. À ce moment-là, vous serez bien content de ne pas refaire les erreurs de débutant sur lesquelles vous avez trébuchées la première fois. Alors, lancez-vous, essayez, échouez et réajustez pour réussir ! Si vous n’êtes pas convaincu, cherchez sur Internet combien de maisons d’éditions ont refusé de publier le premier opus d’Harry Potter avant que J.K. Rowling finisse par en trouver une qui accepte.

Pour vous libérer de votre peur d’échouer, découvrez également nos 5 conseils pour bien rebondir après un échec professionnel.

Apprendre à se connaître

Maintenant, vous êtes prêt à changer, certains de vos freins sont levés mais vous ne savez toujours pas vers quoi vous tourner. Malheureusement, vous ne trouverez pas la réponse à cette question sur Google ou dans un livre… Il va falloir apprendre à vous connaître ! Vous vous dites peut-être : « Mais j’ai 30, 40, 45, 50 ans, je me connais déjà très bien ! » En êtes-vous bien sûr ? Quand avez-vous choisi votre métier actuel ? Comment avez-vous fait votre choix ? N’était-ce pas à la sortie du lycée parce que vos parents vous ont conseillé cette voie pour ses nombreux débouchés ? Dans cette partie, nous vous proposons 3 exercices recommandés par les coachs Sensy pour commencer à apprendre à vous connaître. Vous pouvez choisir celui qui vous parle le plus ou faire les 3, à vous de voir !

Trouver son pourquoi

Si je vous demandais pourquoi vous vous rendez au travail chaque matin, vous me répondriez sûrement une phrase qui ressemblerait à : « il faut bien que je mange et que je paye mon loyer ». Malheureusement, si la rémunération financière est la seule chose qui motive votre choix de carrière, cela explique peut-être vous ne vous sentez pas épanoui dans votre quotidien. C’est pourquoi il est intéressant de trouver votre vrai « pourquoi », celui qui vous anime et qui vous motive profondément. Vous pouvez distinguer 2 types de « pourquoi » :
  • votre « pourquoi » pour vous : votre moteur profond, la ligne directrice que vous souhaitez donner à votre vie ;
  • votre « pourquoi » pour les autres : ce que vous souhaitez apporter au monde. Qu’il s’agisse de défendre une grande cause comme la pauvreté ou de garantir la sécurité de votre famille, c’est une motivation qui est plus grande que vous.

Approfondissez cette question et découvrez comment trouver votre pourquoi dans notre article dédié.

Trouver ses objectifs de vie

 Dans ce second exercice, il s’agit cette fois de trouver vos objectifs de vie et de construire un plan d’actions associé. En ce qui concerne votre carrière, à quoi aspirez-vous ? Avez-vous envie de devenir chef d’entreprise, de défendre les causes qui vous animent, de contribuer à un domaine en accord avec vos valeurs ? Pour construire votre vision, faites taire les exigences de la société et mettez en lumière ce qui vous semble important pour vous !

Vous avez besoin d’un petit coup de pouce supplémentaire pour trouver vos objectifs de vie ?
  • commencez par imaginer votre vie de rêve dans 5 ans : avec qui travaillez-vous ? Sur quels tâches passez-vous votre journée de travail ? Combien d’heures travaillez-vous par semaine ? Avez-vous une ou plusieurs activités ? N’hésitez pas à rentrer dans les détails et à vous projeter au maximum !
  • à partir de cette projection, essayez d’en déduire une liste de vos objectifs dans la vie. Classez-les en fonction de leur échéance : long terme, moyen terme (votre vision à 5 ans) et court terme (ce que vous souhaitez accomplir dans l’année) ;
  • découpez enfin vos objectifs à long et moyen terme pour les décliner en mini-objectifs à un an. Priorisez si nécessaire et commencez à travailler sur votre vision de vie dès aujourd’hui !

Pour mener à bien cet exercice, essayez de ne pas uniquement vous concentrer sur votre carrière professionnelle mais d’avoir une vision plus globale de votre vie. En effet, pour définir vos objectifs professionnels, il est aussi essentiel de déterminer votre vision personnelle, afin de bien préserver l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle que vous souhaitez avoir.

Trouver son ikigaï ou sa raison d’être

Nous arrivons déjà au dernier exercice de cette partie pour vous aider à mieux vous connaître et vous accompagner à trouver une nouvelle voie professionnelle. Il consiste à trouver sa raison d’être ou son « ikigaï » en japonais. C’est un exercice que nous aimons beaucoup chez Sensy car nous trouvons que la méthode de l’ikigaï est très complète. Si vous ne la connaissez pas, l’idée est de trouver une mission de vie qui combine 4 composantes :

  • ce que vous aimez ;
  • vos talents, autrement dit ce pour quoi vous êtes doué ;
  • ce pour quoi vous pouvez être payé ;
  • ce dont le monde a besoin.
En général, au lycée, quand vient le moment de chercher un travail, seulement 2 de ces composantes sont prises en compte :
  • ce pourquoi vous pouvez être payé. Il s’agit de la fameuse voie avec des débouchés ;
  • ce en quoi vous êtes doué qui, à 18 ans, se réduit souvent à votre matière préférée.

C’est ainsi que vous vous retrouvez avec un métier que vous avez à moitié choisi et qui avait peut-être du sens pour vous à 18 ans mais qui en a moins aujourd’hui.

Si la méthode ikigaï vous intéresse, nous vous invitons à découvrir notre mini-programme de coaching par e-mail en 7 jours, qui vous permettra d’approfondir quelques-unes des composantes de votre raison d’être !

Passer à l’action dès aujourd’hui… mais accepter de se laisser le temps

Des petites actions pour commencer

Après les 3 exercices précédents, il est possible que vous vous sentiez un peu submergé, c’est complètement normal ! Essayez de commencer doucement et de faire les choses par étapes. Vous pouvez par exemple commencer par lire un livre pour vous aider à vaincre votre résistance au changement, pour dépasser votre peur de l’inconnu et de l’échec ou pour en apprendre plus sur l’ikigaï. Soyez curieux et explorez vos centres d’intérêt, c’est ainsi que vous arriverez à étoffer votre projet professionnel.

Vous n’êtes pas fan de lecture ? Aucun problème ! Découvrez notre sélection de 10 podcasts pour le développement de votre vie professionnelle.

Une habitude pour organiser ses idées

Apprendre à se connaître est un processus qui prend du temps et demande souvent plusieurs itérations dans ses phases d’introspection. Pour apprendre à vous connaître un peu plus chaque jour, voici un exercice que nos coachs recommandent très souvent : le journaling ! L’idée est simple : munissez-vous d’un carnet et, une fois par jour, notez-y les pensées qui vous traversent l’esprit. Choisissez un moment où vous ne serez pas dérangé et commencez par de petites sessions de 5 à 10 minutes si vous avez du mal à vous y mettre.
Pour vous aider à trouver l’inspiration et savoir sur quel sujet écrire, voici une petite ligne directrice que vous pouvez suivre pour vous donner l’impulsion nécessaire :
  • quelle est votre humeur du jour ? Comment vous sentez-vous ?
  • que retenez-vous de votre journée en positif, en négatif et en comportement à améliorer ?
  • comment visualisez-vous la journée à venir ? Quelle est votre intention ?
Cet exercice peut paraître un peu simple à première vue. Pourtant, il est réellement d’une efficacité redoutable pour organiser ses pensées et voir plus clair dans sa vie !

Se faire accompagner pour gagner du temps

Si vous vous sentez un peu perdu dans votre cheminement, pourquoi ne pas vous faire accompagner dans vos réflexions ? Discuter avec un coach qui saura vous conseiller et vous partager son retour d’expériences peut réellement vous aider. En effet, il joue un rôle de miroir qui vous met face à vos propres blocages, contradictions et pensées limitantes. Il peut être un soutien précieux quand vous vous sentez un peu perdu, que vous ne savez pas comment passer à l’action ou que vous avez besoin d’un coup de pouce pour vous débloquer !

Découvrez le bilan POP de Sensy : 3 mois pour réinventer votre vie professionnelle grâce à un parcours vidéo en e-coaching, des séances de coaching individuelles et collectives, et un accès à la communauté Sensy. Entre phases d’introspection, passage à l’action et échanges, vous aurez toutes les clés pour réinventer votre vie professionnelle dès aujoud’hui !

Nous espérons que vous avez trouvé dans ce guide une aide précieuse pour trouver une nouvelle voie professionnelle qui vous correspond et enfin vous épanouir dans votre carrière ! Vous le méritez alors pourquoi ne pas vous en donner les moyens dès aujourd’hui ?

Pour approfondir cet article, ne manquez pas notre mini-programme d’e-coaching par e-mail en 7 jours pour poser les premières fondations de votre nouvelle voie professionnelle.