fbpx
Comment trouver ses objectifs de vie ? Méthode pas à pas

Comment trouver ses objectifs de vie ? Méthode pas à pas

« Qu’est-ce qui m’épanouit au quotidien ? » « Pourquoi j’exerce ce métier ? » « Quelles sont mes vraies aspirations dans la vie ? » Vous vous souvenez sûrement avec nostalgie de l’époque où vous fixer des objectifs était plutôt simple : avoir son bac, obtenir son diplôme, être autonome financièrement. Maintenant que tout cela est atteint, quelle est la suite ? Avez-vous vraiment envie d’exercer votre métier actuel jusqu’à votre retraite ? Pour répondre à toutes ces questions, pas de mystère, il va vous falloir faire ce que vous n’avez peut-être pas osé entreprendre jusqu’à maintenant : apprendre à vous connaître. Heureusement, nous allons vous y aider dans cet article. Avec la méthode pas à pas recommandée par nos coachs, mettez en place les premiers éléments pour définir vos objectifs professionnels et personnels et les atteindre ! Alors, êtes-vous prêt à découvrir comment trouver ses objectifs de vie ?

Faire un bilan

C’est une étape essentielle pour que vous n’ayez pas l’impression de partir d’une feuille blanche ! Avant de taper « liste 100 objectifs de vie » dans votre moteur de recherche préféré pour trouver l’inspiration, prenez d’abord le temps de faire le point avec vous-même en vous posant les questions suivantes.

Qu’est-ce qui fonctionne bien dans ma vie quotidienne ?

Listez vos réussites, vos fiertés, les bons moments passés. En quelques mots, faites le bilan du positif ! Les félicitations de votre manager vous ont fait chaud au cœur ? Créer une dessin ou une poterie vous donne un sentiment de satisfaction sans commune mesure ? Êtes-vous heureux d’avoir aidé votre meilleure amie à déménager ? Petite réussite du jour ou grand accomplissement de votre vie, peu importe ! Notez tout sans vous filtrer à cette étape.

Quels enseignements puis-je tirer de mes réussites ?

Qu’apprenez-vous sur votre personnalité à la lecture de la liste précédente ? Quels liens faites-vous entre les différents éléments mentionnés ? Arrivez-vous à en déduire ce qui vous épanouit dans votre quotidien ? Vous pouvez par exemple vous rendre compte que créer ou apporter votre aide aux autres est essentiel pour vous.

À lire aussi : parce qu’il est important de tirer des enseignements de toutes ses expériences, positives comme négatives, découvrez comment accepter l’échec professionnel et bien rebondir !

Quels sont les éléments qui ont besoin d’amélioration ?

Maintenant que vous avez les idées plus claires, prenez du recul et regardez le reste de votre quotidien : quelles parties de votre journée sont complètement absentes de votre bilan positif ? Est-ce votre travail qui ne vous épanouit pas à part pendant la pause café ? Que manque-t-il à votre vie de tous les jours ? Est-ce une activité que vous avez très envie de tester depuis longtemps mais pour laquelle vous ne trouvez pas le temps nécessaire ? Écrivez toutes vos idées de pistes d’améliorations, qu’elles vous semblent réalisables ou non.
Notez maintenant tout ce que vous avez envie d’apprendre, d’explorer sur vous, sur le monde, sur les autres. Mentionnez également les habitudes que vous souhaitez intégrer à votre quotidien : faire plus d’exercice physique, manger plus de fruits et légumes, jouer de votre instrument de musique tous les jours.

Pour faire votre bilan de manière plus visuelle, vous pouvez également remplir la roue de la satisfaction. Pour cela, notez de 1 à 10 la votre niveau de satisfaction dans chacun des domaines de votre vie :

  • environnement physique ;
  • santé ;
  • relations amoureuses et familiales ;
  • vie sociale ;
  • travail ;
  • finances ;
  • loisirs ;
  • développement personnel.

Vous mettrez ainsi en lumière les éléments de votre quotidien qui ont besoin d’amélioration et commencerez à définir vos priorités, qui vous seront très utiles par la suite pour définir vos objectifs de vie.

Quelles sont les actions à mettre en place ?

À cette étape, vous n’avez pas encore établi clairement une liste de buts dans votre vie, mais vous avez lancé une dynamique. Maintenant, c’est le moment de noter les actions à mettre en place dans votre quotidien pour développer les éléments qui ont besoin d’amélioration. En réfléchissant à comment concrétiser chacun des éléments cités plus haut, vous allez peut-être commencer à faire le tri, à voir vos vraies priorités se dessiner. C’est parfait, cela vous facilitera l’étape de tri qui arrivera un peu plus tard. Ce n’est qu’un début mais vous commencez toutefois à ébaucher votre mission de vie !

questionnaire pour évaluer sa satisfaction au travail

Questionnaire diagnostic

Évaluez votre niveau de satisfaction au travail

Pensez-vous être aussi motivé que Barack Obama ou Lady Gaga pour aller travailler ?

Comment trouver ses objectifs de vie en élaborant un projet de vie ?

Après ce premier exercice du bilan, vous avez déjà bien travaillé. C’est le moment de faire une pause et de prendre un peu de recul. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez même laisser passer quelques jours avant de vous replonger dans l’élaboration de vos objectifs de vie. Vous vous sentez prêt ? Alors, c’est parti : c’est le moment de commencer à construire votre projet de vie !

Ébaucher son projet de vie

Visualisez avec précision votre vie rêvée dans 5 ans. Qu’y voyez-vous ? N’hésitez pas à être précis et inspirez-vous de ce que vous avez noté dans la partie précédente.
  •  Où vivez-vous ? Êtes-vous en France ou à l’étranger ? Que voyez-vous par la fenêtre de votre salon et celle de votre chambre ? Êtes-vous en plein centre-ville dans un appartement d’un quartier animé ou plutôt à la campagne avec une vue sur la mer ou les sommets enneigés ?
  • À quelle heure vous levez-vous ? Que faites-vous avant de démarrer votre journée ?
  • Où et comment travaillez-vous ? Êtes-vous dans un open space qui fourmille d’activités ou sur le terrain à coordonner des travaux ? Travaillez-vous pour un grand groupe ou une start-up ? Avez-vous monté votre propre entreprise ?
  • Passez-vous vos journées derrière un bureau, à échanger avec vos collègues ou au contact direct des clients ?
  • Combien de temps travaillez-vous par semaine ? Êtes-vous slasheur avec plusieurs activités en parallèle ?
  • Que faites-vous dans votre temps libre ? Êtes-vous un grand sportif ou un musicien accompli ? Privilégiez-vous les moments de qualité avec votre entourage ? Avez-vous une famille et des enfants ?
Voilà quelques exemples de questions à vous poser pour vous inciter à être précis au maximum et à ne surtout pas vous filtrer. Cet exercice est uniquement pour vous, n’ayez pas peur de coucher sur le papier vos rêves les plus fous. Il est essentiel de visualiser où vous souhaitez arriver pour concrétiser vos objectifs de vie !

Créer sa liste de buts dans la vie à partir de son projet de vie

Vous avez maintenant tous les éléments en main pour faire votre liste d’objectifs ! Reprenez votre bilan et votre projet de vie et tirez-en des conclusions pour classer par échéance :
  • vos objectifs de vie : ceux que vous voulez avoir accompli à très long terme ou qui sont trop ambitieux pour être réalisés dans les 5 prochaines années ;
  • vos objectifs à long terme : ils doivent vous permettre d’atteindre votre projet de vie à 5 ans. Vous ne devriez pas avoir trop de mal à les identifier suite à l’exercice précédent ;
  • vos objectifs à court terme : listez ici tout ce que vous voulez avoir accompli d’ici 6 mois à un an.

Concrétiser sa vision

Classer ses objectifs de vie

C’est à cette étape-là qu’il va falloir être un peu critique sur votre liste précédente et faire le ménage. Un des risques quand il s’agit de répondre à la question : « comment trouver ses objectifs de vie ? », c’est de se fixer trop peu ou trop d’objectifs. Si vous n’en avez pas assez, vous risquez de ne pas réussir à vous motiver. À l’inverse, si vous en avez trop, c’est plutôt le découragement et la dispersion qui vous taraude car vous n’aurez pas assez de temps pour tout concrétiser.

Avant d’élaguer votre liste, commencez par classer vos objectifs dans une des six catégories suivantes :
  • physique : courir un marathon, rester en forme le plus longtemps possible ;
  • relationnel : fonder une famille, garder le contact avec ses amis de longue date ;
  • éducationnel : apprendre un instrument de musique, écrire un livre, faire le tour du monde ;
  • financier : atteindre la liberté financière, devenir propriétaire ;
  • professionnel : monter son entreprise, devenir slasheur, travailler dans le développement durable ;
  • altruiste : s’engager dans une association, donner son sang régulièrement, pratiquer une religion.

Maintenant, vous allez devoir faire le tri. Eh oui, vous risquez d’avoir du mal à tout faire. Si vous voulez devenir directeur dans une grande entreprise tout en ayant beaucoup de temps pour votre famille et en vous entraînant pour devenir champion de France d’athlétisme, cela risque d’être compliqué. L’idée est de ne pas négliger complètement un des 6 axes cités mais de prioriser 2 ou 3 catégories pour les très gros projets qui vont vous demander beaucoup de temps et d’énergie.

Alors quels sont les axes les plus importants pour vous et les domaines que vous souhaitez prioriser dans le futur ?

Passer à l’action

Maintenant que vous avez écrit vos objectifs de vie vient le moment de concrétiser votre vision. Découpez-les en objectifs long terme puis court terme, à faire d’ici 6 mois ou un an. Par exemple, vous voulez monter votre entreprise mais vous êtes pour le moment salarié et vous n’avez pas d’idée ? Fixez-vous comme objectif annuel d’avoir une ébauche de business. Pour cela, lisez des livres, investissez dans une formation sur l’entrepreneuriat, interrogez des personnes autour de vous. L’année suivante, vous pourrez alors avoir pour objectif d’élaborer un plan d’actions pour passer de salarié à entrepreneur. Le principal est de ne pas perdre de vue votre but final pour avancer un peu plus chaque année vers votre vision. Faites le même exercice pour tous les éléments de votre projet de vie !

À lire aussi : si c’est effectivement un de vos objectifs, découvrez quelques pistes pour créer votre entreprise en restant salarié !

N’hésitez pas non plus à réajuster votre vision et vos objectifs de vie au fil du temps. Il est normal que vos priorités et vos valeurs évoluent avec vous, alors ne figez pas cette liste dans le marbre et autorisez-vous le droit de changer d’avis !
Bilan Pop - bilan de compétences pour réinventer une nouvelle vie professionnelle

Bilan Pop

3 mois pour réinventer votre nouvelle vie professionnelle

Vous n'avez pas de projet professionnel, et ne savez pas comment vous y prendre ? Lancez-vous avec notre bilan de compétences. C'est 100% en ligne et finançable par le CPF.

Nous espérons que cet article vous aide à commencer à répondre à la question : « comment trouver ses objectifs de vie ? » Il ne vous reste plus qu’a vous munir d’un papier ou d’un document vierge sur votre ordinateur et à passer à l’action ! Pour faire tous ces exercices, vous pouvez aussi télécharger le workbook associé à cet article ci-dessous et le remplir directement ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, nous serons ravis d’y répondre.

Pour approfondir chacune des étapes citées et vous faire accompagner dans la recherche de vos objectifs de vie, découvrez notre bilan de compétences réinventé et redonnez du sens à votre quotidien !

Nos conseils pour commencer le journaling et en faire une habitude

Nos conseils pour commencer le journaling et en faire une habitude

Et si je commençais à tenir un journal ? Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir écrire dedans : « Cher journal, est-ce que tu penses que je vais finir par m’épanouir au travail ? » Vous vous posez peut-être ces questions en ce moment. Vous vous demandez comment commencer votre introspection écrite et surtout si le jeu en vaut la chandelle. Ne sous-estimez pas les bienfaits du journaling. Que vous soyez en plein questionnement sur votre vie et votre avenir ou que vous ayez besoin d’organiser vos pensées pour retrouver un peu de clarté, tenir un journal peut grandement vous aider ! Dans cet article, nous vous donnons quelques idées et exemples pour commencer le journaling. Vous trouverez également quelques conseils pour faire de votre moment d’écriture une habitude bien ancrée dans votre quotidien et profiter pleinement de tout le pouvoir du journaling. Alors sortez votre plus beau carnet, votre stylo favori et suivez le guide !

Pourquoi faire du journaling ?

La simplicité derrière le concept du journaling peut étonner. Rien de bien compliqué, il s’agit seulement d’écrire un peu tous les jours. Pourtant, les raisons qui poussent à commencer un journal peuvent être très différentes. 

Certains vont y chercher un moyen de se vider la tête et de mieux gérer leurs émotions pendant des périodes un peu difficiles, comme en sortie d’un burn-out ou après un changement de vie. D’autres y voient un moyen d’organiser leurs pensées pour se sentir moins submergé par le quotidien et les nombreuses tâches à faire. D’autres encore vont commencer cette habitude pour prendre l’habitude de s’exprimer par écrit et améliorer leur style d’écriture.

Connaître la raison qui vous pousse à tenir un journal est intéressante pour arriver à en faire une habitude et vous y tenir sur le long terme. Alors, savez-vous pourquoi vous souhaitez commencer le journaling ?

La méthode du journaling

Maintenant que vous avez une idée de ce que vous attendez de votre journal, découvrez comment faire du journaling de manière concrète.

Quel support choisir ?

Choisissez le support qui vous plaît le plus ! Papier ou digital, c’est vous qui décidez. Vous pouvez même opter pour un joli carnet que vous décorerez pour vous donner envie de l’ouvrir chaque jour et exprimer pleinement votre créativité. Essayez juste de mettre vos écrits au maximum au même endroit pour les retrouver facilement et les relire si besoin.

Pendant combien de temps écrire ?

Vous pouvez commencer petit par 5 minutes d’écriture. Si vous vous sentez à l’aise, nous vous conseillons de monter au moins à 10 minutes de journaling. En effet, en écrivant pendant des durées trop courtes, vous risquez de ne jamais aller au fond de vos pensées et de ne pas tirer tous les bénéfices potentiels de votre habitude de journaling. Ensuite, si vous arrivez à écrire plus, tant mieux !

Quoi écrire ?

Si vous ressentez le besoin de commencer doucement le temps de vous mettre dans le bain, vous pouvez écrire quelques lignes sur des banalités : ce que vous avez fait la veille ou le jour même par exemple.
Passée cette première étape de mise en jambes, 2 possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez écrire sur ce qui vous passe par l’esprit et laisser vos idées se déverser sur le papier naturellement. Si vous trouvez plus facile d’avoir un fil conducteur, pourquoi ne pas adopter une petite structure pour vos écrits en répondant aux questions suivantes ?
  • comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Quelle est votre humeur ?
  • que retenez-vous de la journée d’hier ou de celle qui vient de s’écouler en positif, en négatif ? Quels éléments pourriez-vous améliorer dans les prochains jours ?
  • comment voyez-vous la journée à venir ? Quelle intention souhaitez-vous lui donner ?

Commencer le journaling et en faire une habitude

Maintenant que vous êtes familier avec la technique du journaling, votre défi sera d’arriver à en faire une habitude et de vous y tenir ! Voici nos 3 conseils pour l’adopter sur le long terme et en tirer tous les bénéfices.

Fixer un créneau dédié

Notre premier conseil est de bloquer le créneau qui vous convient le plus pour écrire quelques lignes dans votre journal. Prenez un rendez-vous avec vous-même et essayez de vous y tenir ! De plus, arrangez-vous pour avoir toujours votre carnet à portée à ce moment-là pour limiter les risques d’oubli. Si vous préférez écrire après votre petit déjeuner, pourquoi ne pas laisser votre journal dans la cuisine ou la salle à manger par exemple ?

Ne pas vous imposer un nombre de mots

Si vous avez du mal à vous lancer, évitez de vous fixer une longueur minimale ou un nombre de mots à écrire. Le plus important pour garder une habitude est surtout d’être régulier. Peu importe que vous n’écriviez que 10 petites lignes certains matins parce que vous manquez de motivation. L’essentiel est d’avoir griffonné dans votre carnet !

Ne pas vous mettre la pression

Enfin, évitez à tout prix de vous mettre une pression superflue sur la qualité de vos écrits. Peu importe que votre texte soit brouillon, avec des ratures, des fautes d’orthographe et des répétitions. Si votre ambition est vraiment de coucher vos pensées sur le papier, vous n’avez pas besoin de vous mettre de filtre supplémentaire. Votre récit n’a pas vocation à être publié ou lu par d’autres personnes, donc détendez-vous et soyez vous-même !

Les bienfaits de tenir un journal

Organiser sa vie et ses idées

Vous pouvez vous servir de votre journal pour ranger vos idées. Commencer le journaling peut ainsi vous donner un lieu pour organiser votre quotidien : listes de tâches à faire, objectifs à atteindre, projet de vie. Vous pouvez en faire un outil précieux pour vous vider la tête et réduire votre charge mentale.

Découvrez comment combattre la procrastination avec le bullet journal, un exemple de journaling orienté vers la productivité et l’efficacité !

Améliorer sa créativité

Jouer avec les mots, tester de nouvelles tournures de phrase, l’activité d’écriture en elle-même peut déjà vous aider à développer votre esprit créatif.

Mais ce n’est pas tout ! Synthétiser vos idées et les organiser sur le papier peut améliorer votre esprit de synthèse et vous permettre de faire des associations d’idées que vous n’auriez pas imaginé juste dans votre tête. Un bon moyen d’être créatif dans vos projets professionnels et personnels !

Gagner confiance en soi

Votre carnet va très vite devenir votre espace personnel, dans lequel la peur du jugement des autres n’a pas lieu d’être. De plus, en formalisant vos idées par écrit, vous serez peut-être plus à l’aise avec celles-ci et aurez moins peur de les affirmer devant les autres.

Enfin, si votre objectif est d’augmenter votre confiance en vous, vous pouvez aussi orienter votre écriture dans cette optique. Pourquoi ne pas décrypter et analyser les situations dans lesquelles le manque de confiance en vous vous a bloqué ? Prise de parole en public, défense de vos idéaux auprès de vos proches, tentez de comprendre votre comportement et d’en tirer des enseignements pour ne plus les reproduire. Voilà un bon exercice de journaling aux multiples bénéfices !
À lire aussi : découvrez nos 7 exercices pour augmenter la confiance en soi. Vous pouvez même vous servir de votre journal pour les mettre en pratique !

Mieux gérer ses émotions

Stress, anxiété, tristesse, tenir un journal peut vous aider à apprendre à mieux gérer vos émotions et sortir d’une phase un peu difficile. Pour illustrer cet exemple, nous vous conseillons le retour d’expérience en vidéo ci-dessous d’un gourou de productivité. Il vous livre son analyse des bienfaits du journaling pour tenir le coup pendant une période stressante. Si besoin, activez les sous-titres en français.

Mettre en avant ses valeurs et aspirations

Enfin, écrire quotidiennement va vous permettre de mettre en avant ce qui compte pour vous dans votre vie. Sur quels sujets avez-vous du mal à arrêter votre stylo de courir sur le papier ? Quels sont les situations et comportements d’autrui qui vous agacent ou vous blessent ? Vos valeurs les plus importantes se cachent sûrement derrière.

C’est pourquoi commencer le journaling peut être particulièrement bénéfique si vous êtes en pleine remise en question de votre vie professionnelle et que vous cherchez une nouvelle voie vers laquelle vous tourner ! C’est un exercice qui est souvent recommandé par les coachs Sensy !

Et si vous profitiez de votre journal pour mener une introspection et enfin trouver votre pourquoi ? Voilà qui devrait vous aider à gagner en clarté sur le futur de votre carrière.

Vous connaissez maintenant tous nos conseils pour commencer le journaling et vous y tenir ! Quelle est la raison qui vous pousse à adopter cette habitude ? Racontez-nous en commentaires !

Continuez la lecture avec nous. Si vous aimez lire autant qu’écrire, découvrez aussi 5 livres pour trouver votre nouvelle voie professionnelle.

sens motivation équilibre raison d'être

Mini parcours d'auto-coaching gratuit

7 jours, 7 e-mail, 7 réflexions

Recevez un email pendant 7 jours dans votre boîte mail pour commencer votre introspection et construire une vie professionnelle qui a du sens !

Comment se remotiver au travail ? 7 conseils infaillibles

Comment se remotiver au travail ? 7 conseils infaillibles

Lundi matin, 10h10. Vous finissez de lire vos e-mails non lus et votre regard se perd par la fenêtre de vote bureau. Vous avez bien des tâches à faire mais voilà, vous n’avez pas de motivation pour travailler. En même temps, vous êtes en pleine période de questionnement professionnel et avez du mal à rester enthousiaste pour ce job qui ne vous épanouit plus. Vous cherchez les clés de la motivation un peu plus profondément en vous chaque jour pour garder le cap le temps de trouver une nouvelle voie professionnelle et de vous lancer dans un nouveau projet. Mais c’est loin d’être évident ! Alors, comment se remotiver au travail quand procrastiner paraît plus attrayant que la moindre petite tâche professionnelle ? Dans cet article, nous vous aidons à comprendre les causes de votre manque de motivation, à vaincre votre envie de rien et à savoir comment rester motivé au travail. Êtes-vous prêt pour votre petit coup de boost ? Suivez le guide !

#1 Prendre conscience que c’est normal de ne pas être motivé en permanence

Avant d’aller plus loin, posez-vous honnêtement la question : êtes-vous certain que votre manque de motivation n’est pas une situation temporaire ? Comme beaucoup d’éléments dans votre vie, la motivation va et vient.
Pour essayer d’analyser un peu plus la situation, nous vous conseillons l’exercice de la roue des saisons, théorisé par Frederic Hudson. Il s’agit d’un outil précieux pour illustrer les différentes phases de vie par lesquelles vous passez :
  • en phase été, vous êtes dans une étape de réalisation et de consolidation de vos objectifs. Vous avez envie d’être performant et d’avancer dans vos projets ;
  • en automne, vous passez par une période de désenchantement, voire d’ennui ;
  • en phase hiver, vous avez besoin de vous replier sur vous-même, de faire une introspection et d’envisager des changements ;
  • enfin, si vous êtes dans une période printanière, vous commencez à organiser vos nouveaux projets, à être créatif et productif.
Alors, dans quelle phase pensez-vous être en ce moment dans votre vie professionnelle ? Si vous êtes dans une phase automnale, c’est peut-être de là que vient votre manque de motivation. Vous pouvez commencer à entamer l’introspection de la phase hivernale et réfléchir à votre situation et comment l’améliorer. Ceci devrait commencer à vous remotiver au travail !

#2 Analyser ce qui bloque pour savoir comment se remotiver au travail

Arrivez-vous à identifier l’élément déclencheur de votre perte de motivation ? Si vous n’y parvenez pas, essayez de mettre en lumière l’émotion que vous ressentez vis-à-vis de cette situation.
Voici quelques exemples pour vous aiguiller et vous aider à analyser vos émotions et à remonter à la source de pourquoi vous n’avez pas de motivation au travail :
  • vous ressentez de la peur. Vous sentez-vous menacé par quelqu’un, par une situation en particulier ? Peut-être avez-vous peur de l’échec ? Peut-être est-ce l’opinion de votre manager ou de vos collègues sur votre travail qui vous effraie ? Il est aussi possible que vous éprouviez de l’appréhension à vous lancer dans la recherche d’une nouvelle voie professionnelle plus épanouissante. « Et si je ne trouvais rien de mieux ? » ;
  • vous ressentez de la tristesse. Peut-être avez-vous eu un retour négatif sur votre performance et êtes-vous déçu de vous-même ? Peut-être un collègue a-t-il été nommé pour une promotion à votre place ? Il est également possible que vous soyez triste suite à la désillusion de cette prise de fonction alors que vous croyiez avoir décroché votre job de rêve ;
  • vous ressentez de la colère. Un événement récent a-t-il pu déclencher cette émotion ? Un collègue a peut-être été récompensé à votre place, alors que vous êtes persuadé que son idée ne va pas fonctionner. Votre manager vous traite-t-il moins bien que le reste de l’équipe sans raison apparente ?
Cet exercice vous permettra déjà de comprendre et d’établir un plan d’actions pour avoir envie de travailler de nouveau : agir sur la situation, envisager un nouveau métier, une évolution professionnelle, un changement d’entreprise.

#3 Se fixer des objectifs et les découper

Il est aussi possible que votre manque de motivation soit lié à une absence d’objectifs clairement identifiés. Peut-être les objectifs annuels fixés par votre employeur ne vous paraissent-ils pas assez tangibles ou actionnables par vous-même ?
Dans ce cas-là, il va vous falloir vous fixer vos propres buts pour travailler votre motivation ! La règle d’or dans le définition des objectifs, c’est de les faire de manière SMART :
  • spécifiques : soyez précis en identifiant clairement le résultat attendu. Par exemple, vous pouvez aspirer à élargir le périmètre de votre poste à un sujet clairement identifié ou à avoir une idée du secteur vers lequel vous aimeriez évoluer ;
  • mesurables : ayez des objectifs chiffrés, avec lesquels vous pouvez répondre à la question : combien ?
  • atteignables : fixez-vous des objectifs à votre portée ! Rien ne sert de vous attendre à être promu avant la fin de l’année si vous venez tout juste de commencer votre période d’essai par exemple ! Demandez-vous pour chaque objectif si vous avez toutes les clés pour l’atteindre : temps, argent, compétences ;
  • réalistes : vos objectifs sont-ils pertinents pour vous ? Peut-être avez-vous le temps et l’argent mais n’est-ce pas trop risqué ou trop ambitieux pour le moment ?
  • temporellement définis : il est important de vous fixer une échéance pour atteindre cet objectif. Voulez-vous avoir réalisé cela dans une semaine, un mois, un an, 10 ans ?
Pour les objectifs qui vous paraissent trop ambitieux et vous font peur rien qu’en les lisant,  essayez de les découper. Par exemple, vous pouvez avoir comme objectif de trouver votre nouvelle voie professionnelle dans l’année mais n’avez aucune idée de par où commencer et quel serait le premier pas pour vous lancer. Un objectif SMART dans ce domaine pourrait être : « avoir identifié 3 pistes qui me plairaient avant la fin de l’année ».

#4 Tester l’exercice de motivation infaillible des 5 minutes

Vous avez compris d’où vient votre manque de motivation, vous avez identifié des objectifs clairs, mais voilà, c’est toujours difficile de se mettre au travail… Alors, comment se motiver mentalement sur le moment ? Avez-vous juste essayé de commencer la tâche qui vous rebute ? Eh oui, le plus difficile, c’est très souvent de faire l’effort nécessaire pour s’y mettre. Une fois la tâche débutée, la continuer vous demandera beaucoup moins d’engagement. Vous avez peut-être déjà entendu que le plus difficile quand il s’agit de faire du sport, c’est d’enfiler sa tenue et de sortir de chez soi. C’est souvent vrai et ça fonctionne aussi pour les objectifs de travail !
Mais alors, comment se motiver soi-même à commencer ? Si vous avez une tâche professionnelle que vous repoussez de manière récurrente, fixez-vous comme objectif de la faire pendant  uniquement 5 minutes. Ne faire que 5 minutes d’une tâche, c’est facile, non ? La plupart du temps, vous allez commencer et une fois le temps imparti écoulé, vous continuerez ! Allier cette stratégie avec le fait de vous fixer des objectifs vous fera vaincre les petites baisses de motivation quotidiennes qui vous affectent.
Vous avez besoin d’un petit coup de boost supplémentaire ? Vous pouvez aussi mettre en place un petit rituel pour vous aider à vous lancer dans une action : regarder une vidéo motivante, écouter une musique qui vous dynamise, vous préparer un café ou un thé. Il y a plein de façons de se donner un petit coup de fouet !
Déclencher sa motivation

#5 Se tenir à distance des tentations et se récompenser

Votre travail ne vous motive pas, les vacances sont dans 2 semaines et votre smartphone est à portée de main ? C’est la recette parfaite pour procrastiner au lieu d’avancer sur vos objectifs. Dans ces phases où vous souhaitez vous remotiver au travail, essayez au maximum de tenir les distractions à bonne distance : smartphone, télévision, Internet.

Pour ne pas tomber dans le piège de la distraction, apprenez à combattre la procrastination avec notre article dédié.

Enfin, quand vous avez réussi à vaincre la procrastination pendant un certain temps, offrez-vous une récompense ! Un café, une pause téléphone pour appeler un proche, un petit snack, trouvez ce qui vous fait le plus plaisir et utilisez-le pour vous aider à atteindre vos objectifs.

#6 Faire des pauses régulières

Que ce soit un besoin de couper votre journée ou de prendre des vacances, la solution pour garder la motivation au travail se trouve peut-être là : vous avez besoin d’une pause !
Demandez-vous :
  • faites-vous une vraie pause déjeuner le midi ?
  • prenez-vous le temps de vous lever de votre bureau de temps en temps ?
  • à quand remontent vos dernières vacances ?
Peut-être qu’en revoyant votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle, en vous libérant du temps pour vous investir dans un projet personnel ou pour réinventer votre carrière, vous retrouverez la motivation nécessaire pour mener à bien votre travail actuel. N’est-ce pas une bonne idée à tester ?
Travaillez-vous depuis la maison en ce moment ? Découvrez tous nos conseils pour concilier télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

#7 Faire le point régulièrement

À la fin de chaque semaine et chaque mois, prenez un moment pour faire le point :
  • qu’avez-vous accompli ?
  • comment ces actions vous rapprochent-elles de vos objectifs ?
  • qu’est-ce qui serait à modifier pour la semaine ou le mois suivant ?

Ces étapes de bilan peuvent grandement vous aider à vous remotiver au travail en vous donnant l’impression d’avancer et de vous rapprocher de l’atteinte de vos objectifs.

Vous avez maintenant toutes les clés pour savoir comment vous remotiver au travail en cas de coup de mou ! Si un de vos objectifs est d’avoir une carrière qui vous motive enfin, pourquoi ne pas découvrir notre programme d’e-mail en 7 jours pour commencer à réinventer votre vie professionnelle ?
sens motivation équilibre raison d'être

Mini parcours d'auto-coaching gratuit

7 jours, 7 e-mail, 7 réflexions

Recevez un email pendant 7 jours dans votre boîte mail pour commencer votre introspection et construire une vie professionnelle qui a du sens !

Livres pour trouver sa voie professionnelle : 5 titres incontournables

Livres pour trouver sa voie professionnelle : 5 titres incontournables

Changer d’orientation professionnelle, c’est se lancer dans l’inconnu. C’est un projet à part entière qui fait remettre en question beaucoup d’éléments censés être acquis dans sa vie. Parfois, ces réflexions s’ajoutent à un quotidien déjà stressant, vous laissant submergé de doutes. D’autres fois, la motivation et l’envie vous abandonnent et vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour vous relancer. C’est dans ces moments d’incertitude que les livres proposés dans cet article pourront vous aider ! Que vous cherchiez un premier petit pas à faire pour démarrer une reconversion ou des idées de lectures à mettre dans votre valise estivale, découvrez 5 livres pour trouver sa voie professionnelle. Recommandés par Élodie, dirigeante de Sensy, c’est la sélection parfaite pour retrouver un peu de clarté ou de motivation en période de flou et enfin oser changer de vie.

Découvrir le coaching professionnel

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une, Raphaëlle Giordano : vous connaissez probablement déjà ce livre, best-seller au succès foudroyant ! Toutefois, peut-être faites-vous partie de ceux qui commencent tout juste à se poser des questions sur l’épanouissement professionnel et ne l’ont pas encore lu. Dans ce cas-là, c’est une excellente introduction au coaching ! Loin des livres de développement personnel classiques parfois indigestes au premier abord, celui-ci se présente sous la forme d’un roman facile à lire et sans prise de tête.

L’histoire suit ainsi Camille, une jeune femme qui a tout pour être heureuse en apparence : un bon travail, un mari, un enfant. Toutefois, elle ne se sent plus alignée dans son quotidien et n’arrive plus à voir le positif dans ses journées qui se suivent et se ressemblent. Elle fait alors la rencontre d’un coach routinologue, Claude. Il la guide et lui fait prendre conscience qu’il est possible de retrouver enthousiasme et motivation avec de petites actions quotidiennes. Ce roman est à déguster comme un témoignage inspirant d’une personne qui a trouvé sa voie.

Si vous faites partie de ceux qui l’ont déjà lu, pourquoi ne pas le feuilleter de nouveau pour identifier des actions concrètes à mettre en place dans votre quotidien pour l’améliorer dès aujourd’hui ?

Se connaître

Trouver son ikigaï, Christie Vanbreemersch : l’ikigaï, c’est le mot japonais qui pourrait se traduire par « raison de vivre » ou « raison de se lever le matin ». Connaissez-vous ce qui vous anime, qui vous fait sortir de votre lit et prendre le chemin du bureau tous les matins ? Si la seule réponse qui vous vient à l’esprit est « payer mes factures », il y a de grandes chances que votre travail ne soit pas votre source d’épanouissement. Avec ce livre, vous entamez une introspection profonde au cœur de vous-même. Vous apprenez à vous connaître, étape indispensable pour construire un projet professionnel qui vous ressemble ! C’est définitivement un livre pour trouver sa voie professionnelle qui aide à répondre à la question : « que faire de sa vie ? ».

La méthode Ikigaï nous parle tellement chez Sensy qu’elle est la base de notre programme d’accompagnement professionnel. Pourquoi ne pas le découvrir ?

À lire aussi : découvrez une approche complémentaire à l’ikigaï avec la méthode WHY de Simon Sinek. Normalement conçue pour les entreprises, vous verrez qu’il est aussi possible de l’appliquer à votre vie professionnelle !

Un livre pour trouver sa voie professionnelle en s’inspirant des autres

La tribu des mentors, Timothy Ferriss : ce gros pavé est un condensé de témoignages inspirants, à mettre sur sa table de chevet pour une petite lecture motivante avant d’aller se coucher ! Plus de 100 personnalités aux parcours très différents ont répondu aux questions de l’auteur. Quel est leur point commun ? Elles sont considérées comme les meilleures dans leurs domaines respectifs.

Qu’est-ce qui les rend heureux ? Dans quoi trouvent-elles du sens ? Quels éléments leur semblent essentiels pour réussir sa vie ? L’auteur décrytpe ainsi les secrets des « grands de ce monde ». Chaque interview ne fait que quelques pages, c’est donc le format parfait pour une petite séance de lecture rapide quand le manque de motivation vous taraude. C’est un livre qui donne beaucoup de courage pour voir les choses en grand.

Combattre ses croyances limitantes et blocages

Les 4 accords toltèques, Don Miguel Ruiz : il s’agit probablement d’un des livres de développement personnel les plus connus. Pour cause, la plume de l’auteur est fluide, ses mots sont simples, c’est un plaisir à lire. Don Miguel partage dans cet ouvrage les enseignements des Toltèques, une communauté de savants originaires du sud du Mexique. Il présente ainsi 4 accords fondamentaux qui sont autant de lignes de conduite pour retrouver la voie de la liberté personnelle.

 Ces enseignements, évidents au premier abord, ne sont pourtant pas si triviaux à appliquer au quotidien. Pourquoi médisez-vous sur ce collègue ? Pourquoi passez-vous toute une journée à vous torturer l’esprit pour identifier si oui ou non, votre manager vous en veut ? Le but de l’auteur est de vous aider à retrouver la sérénité et à vous libérer du sentiment de peur nourri par les sociétés modernes. Votre vision du monde et des autres s’en trouvera indéniablement transformée.

Pour améliorer encore vos relations professionnelles, pourquoi ne pas découvrir les bénéfices de la Communication Non Violente ?

Accepter de ne pas être parfait

L’apprentissage de l’imperfection, Tal Ben-Shahar : avez-vous tendance à vous mettre trop de pression, à toujours vouloir être parfait ? Votre perfectionnisme va parfois si loin qu’il vous empêche de commencer certains projets, par peur de ne pas tout faire de façon idéale. Dans ce livre, Tal Ben Shahar, professeur de bonheur renommé de l’université Harvard, donne des clés pour vous faire accepter l’idée que faire de son mieux est suffisant. C’est un joli livre pour cultiver la bienveillance et la compassion envers soi-même. Ne s’agit-il pas justement des premières clés pour oser construire une vie épanouissante et une carrière qui pétille ?

À lire aussi : vous n’osez pas changer de voie professionnelle parce que vous avez le sentiment que votre carrière débute tout juste et que ce n’est pas le moment parfait ? Découvrez pourquoi et comment changer de vie professionnelle à 30 ans !

Vous repartez avec 5 livres pour trouver votre voie professionnelle. Connaissance de soi, travail sur ses blocages, découverte de parcours inspirants, il ne vous reste plus qu’à répondre à l’ultime question : par lequel allez-vous commencer ? Et vous, quels livres ont changé votre vie ? Dites-le nous en commentaire !

Apprenez à mieux vous connaître grâce au mini-guide Sensy gratuit !

Des exercices et des réflexions qui vous permettront d’oser croire en votre job de rêve !

    Accepter l’échec professionnel : 5 conseils pour bien rebondir

    Accepter l’échec professionnel : 5 conseils pour bien rebondir

    Vous avez reçu l’appel fatidique… Votre candidature n’est pas retenue pour cet emploi, celui que vous aviez vendu à vos proches comme le « job de vos rêves ». Comment allez-vous réagir ? Allez-vous vous laisser submerger par le sentiment de désespoir initial ? Ou allez-vous vous rebondir après cet échec professionnel et tirer des enseignements de cette expérience ? Que ce soit après un entretien raté, une promotion non obtenue ou une présentation qui n’a pas fait mouche, il est essentiel de se remettre de l’échec professionnel.  Non seulement, vos prochaines tentatives non fructueuses seront plus faciles à vivre, mais surtout vous allez oser. Oui, rester dans sa zone de confort est agréable mais c’est en prenant le risque de tomber et en se relevant que vous allez grandir. L’échec et la réussite vont de pair ! Alors c’est parti, nous vous donnons 5 précieux conseils pour accepter l’échec professionnel et rebondir en toute sérénité !

    Pourquoi avons-nous peur d’échouer ?

    Avant d’entrer dans le vif du sujet, comprenez-vous ce qui se cache derrière votre peur d’échouer ? Que redoutez-vous réellement : une perte d’argent, de temps, de statut social ? Peut-être un peu… Mais le plus souvent, ce qui vous empêche de prendre un risque et qui vous fait peur en cas d’échec, c’est le regard des autres. Vos proches, vos collègues, votre patron, toutes ces personnes qui pourront vous juger de ne pas avoir décroché ce job ou obtenu cette promotion peuvent vous rendre très (voire trop) prudent.

    Pour relativiser, dites-vous qu’il y aura toujours quelqu’un qui pensera que vous avez échoué ! Vous décidez de poursuivre votre rêve de devenir indépendant et d’être votre propre patron ? Certains penseront que c’est un échec parce que vous avez quitté la stabilité et la paie garantie d’un emploi de salarié.

    Plus vous douterez de vous et de vos capacités, plus vous accorderez de l’importance aux opinions des autres et plus vous aurez peur de l’échec. Vous risquez d’être d’autant plus hésitant à prendre des risques et à vivre vos rêves. Si vous sentez que vous avez besoin d’un peu de soutien de ce côté-là, pourquoi ne pas aller découvrir nos conseils pour retrouver un peu de confiance en vous ?

    rebondir face à un échec pro

    Conseil #1 : consolez-vous, l’échec est nécessaire à la réussite

    Non, échouer n’est jamais agréable. Les jours qui vont suivre votre déconvenue ne seront pas vos meilleurs moments. Le conseil que nous pouvons vous donner pour bien les vivre malgré tout est de prendre soin de vous et de vous chouchouter. Accordez-vous des activités bien-être, faites-vous plaisir avec un repas réconfortant, un film drôle ou un bon livre.

    Ensuite, réalisez que l’échec est nécessaire ! Oui, il est difficile de mettre son ego de côté et d’accepter d’avoir raté cette fois-ci.  Mais la prochaine tentative sera peut-être plus fructueuse. Ou peut-être même celle d’après ? Dans tous les cas, ce n’est pas grave ! Échouer fait partie du processus de réussite. Vous n’y croyez toujours pas ?

    Voici quelques anecdotes qui vous feront peut-être réfléchir et vous aideront à rebondir après un échec professionnel :

    • J.K. Rowling a vu le premier opus de Harry Potter se faire refuser par 12 maisons d’édition avant d’être enfin accepté ;
    • Walt Disney s’est fait renvoyé par le directeur en chef d’un journal car il manquait d’imagination ;
    • Steven Spielberg a essuyé 3 refus d’université avant d’intégrer une autre école pour finalement ne pas obtenir son diplôme en fin de cursus.

    Si vous n’êtes toujours pas convaincu, demandez-vous pourquoi un recruteur pose souvent la question « parlez-moi d’un échec professionnel » lors d’un entretien d’embauche. Ne serait-ce pas pour savoir comment vous réagissez face à une déconvenue ? Avez-vous plus de chance d’être retenu pour le poste si vous lui répondez « je n’échoue jamais » ou si vous expliquez comment vous avez rebondi et fini par réussir après plusieurs échecs ?

    Vous vous sentez déjà un peu mieux ? Alors, c’est le moment d’appliquer notre second conseil !

    Conseil #2 : acceptez l’échec professionnel et relativisez

    Quand votre moral commence à remonter, réfléchissez à ce qu’il s’est passé et surtout relativisez ! Est-ce vraiment si grave ? Non, vous n’avez pas ruiné votre carrière parce que vous avez eu un mauvais retour de votre client sur votre dernière livraison. Vous avez le droit de ne pas être parfait !

    Si vous doutez de ce dernier point, découvrez pourquoi le perfectionnisme nuit à votre carrière.

    À la place, n’avez-vous pas des idées, des ressources à mobiliser pour rebondir et aller de l’avant ? Ne ressortez-vous pas de cette déconvenue avec une envie de faire mieux que la fois précédente ?

    Si vous avez la possibilité, essayez de demander pourquoi vous n’avez pas été retenu ou ce qui a poussé le client à ne pas travailler avec vous. Vous pourrez ainsi appliquer le prochain conseil plus sereinement et aurez toutes les clés pour accepter l’échec professionnel en toute sérénité !

    Conseil #3 : voyez l’échec comme un apprentissage

    Tel Sherlock Holmes, vous avez maintenant mené une enquête détaillée sur les causes de votre échec et comprenez ce qui s’est mal passé.

    Il est maintenant temps d’agir ! Pour tous les facteurs qui dépendent de vous, essayez d’en tirer un apprentissage :

    • avez-vous été refusé pour ce job parce qu’il vous manquait une compétence ? Pouvez-vous vous renseigner sur le sujet ou suivre une formation pour que ce point ne soit plus bloquant la prochaine fois ?
    • votre chef vous a fait un mauvais retour lors de votre entretien annuel et vous savez quelle facette améliorer. Établissez un plan d’actions et travaillez dessus !
    • votre demande de financement de votre projet entreprenarial n’a pas abouti ? Renforcez les points d’inquiétude des investisseurs et retentez votre chance.

    Chaque échec professionnel et une occasion d’apprendre quelque chose de nouveau. Que ce soit mieux vous connaître, découvrir une compétence à développer, vous aurez toujours une bonne leçon à en tirer pour en ressortir grandi et devenir une meilleure version de vous-même !

    Conseil #4 : habituez-vous à tomber et à vous relever

    Si vos parents vous avaient dit de ne pas remonter à vélo suite à votre première chute, pourriez-vous parcourir des kilomètres en petite reine, les cheveux au vent, sereinement ? Rien n’est moins sûr. Peut-être seriez-vous envahi par l’appréhension à chaque fois que votre pied toucherait la pédale ? Peut-être diriez-vous à tous que vous ne savez pas faire du vélo ? Pourtant vous êtes remonté et aujourd’hui, la peur de tomber n’est plus là ou est très infime, parce que vous n’avez pas abandonné et que vous avez essayé de nouveau !

    Pour un échec professionnel, c’est pareil. Lorsque vous tombez, remontez en selle ! Apprenez la leçon mais n’abandonnez pas. Les prochaines fois, vous aurez de moins en moins peur. Encore mieux, vous apprendrez à vous réceptionner et vos prochaines chutes en seront d’autant moins douloureuses ! Cumuler les échecs n’est certes pas facile, mais c’est parfois nécessaire pour finir par atteindre ses objectifs.

    Conseil #5 : osez prendre des risques

    « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. » Cette citation de Pierre Corneille devrait vous rassurer : vous serez encore plus heureux d’avoir réussi si vous avez échoué avant. Alors continuez à sortir de votre zone de confort et à essayer de nouvelles choses. C’est de cette façon que vous atteindrez vos ambitions et vivrez vos rêves !

    Prenez des risques, comme Alexandra qui a osé dire au revoir à un salaire confortable pour suivre son ambition professionnelle !

    Vous avez maintenant plusieurs clés pour accepter l’échec professionnel. Alors la prochaine fois qu’un obstacle surgira dans votre carrière, nous espérons que vous serez assez confiant pour le surmonter et recommencer plusieurs fois si nécessaire ! Comment vivez-vous l’échec habituellement ? Racontez-nous en commentaire.

    Mini-guide d’autocoaching

    Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

      Comment trouver son pourquoi et s’accomplir dans sa vie pro ?

      Comment trouver son pourquoi et s’accomplir dans sa vie pro ?

      Fatigué d’un travail qui ne vous épanouit pas, en quête de sens, vous cherchez des pistes parmi des dizaines de podcasts, Ted Talk, blogs… Dans vos recherches, êtes-vous tombé sur le discours de Simon Sinek sur les grands leaders inspirants ? Savez-vous pourquoi c’est le plus visionné de l’histoire des Ted Talks ? Pourquoi, voilà toute la question à laquelle il essaye de répondre ! Ou plutôt, comment trouver son pourquoi ? Vous suivez toujours ? Loin de l’image du gourou du management aux méthodes théoriques, Simon Sinek explique de manière très simple pourquoi certains chefs d’entreprises inspirent plus que d’autres. Mais le plus incroyable, c’est qu’il est aussi possible d’appliquer sa méthode à votre vie professionnelle ! Elle vous aidera à mettre du sens dans vos actions, et qui sait, à atteindre l’épanouissement professionnel ! Alors, que vous soyez en pleine crise existentielle ou simplement curieux, découvrez la méthode WHY de Simon Sinek et commencez à réfléchir à votre pourquoi.

      Qu’est-ce que la méthode WHY de Simon Sinek ?

      Le cercle d’or

      La méthode WHY est si facile à appréhender et à comprendre, qu’elle peut être représentée par un dessin réalisable par un enfant de 4 ans. Visualisez 3 cercles concentriques et appelez-le : Golden Circle.

      Chacun des cercles représente une question qui peut être posée avec chacune de nos actions :

      • le plus grand modélise la réponse à la question : quoi ? Tout le monde et toutes les entreprises savent répondre et décrire ce qu’elles font ;
      • celui du milieu répond à la question : comment ? Un certain nombre de personnes et d’entreprises savent expliquer comment elle font ce qu’elles font : quel est leur avantage, leur compétence différenciante par rapport à leurs concurrents ?
      • enfin, le cercle du centre représente la réponse à la question : pourquoi ? Là, par contre, très peu d’entreprises et de personnes savent décrire leur motivation derrières leurs actions.

      C’est ce dernier point qui pose problème : la plupart d’entre nous pensons, agissons et communiquons de l’extérieur vers l’intérieur du cercle. Nous répondons d’abord au quoi, puis au comment. Le pourquoi est très souvent laissé de côté ou en tout cas traité en dernier. Ce comportement est normal, c’est la façon la plus intuitive de raisonner, du plus concret au plus abstrait.

      C’est pourtant là que les grands leaders, les personnes inspirantes se différencient. Tous leur processus de réflexions, d’actions et de communication sont effectués dans l’autre sens, de l’intérieur vers l’extérieur du cercle. Ils répondent d’abord et en priorité au pourquoi, avant d’attaquer la question « comment ? » et enfin « quoi ? ».

      L’exemple d’Apple

      Simon Sinek prend l’exemple très parlant d’Apple pour illustrer son propos.

      Si Apple communiquait comme tout le monde, leur message ressemblerait à : « nous faisons de supers ordinateurs (leur quoi). Ils ont la particularité d’être faciles à utiliser et d’avoir un très beau design (leur comment). »

      Pourtant, leur communication ressemble plutôt à cela : « dans tout ce que nous faisons, nous croyons au fait de challenger le statu quo et de faire les choses différemment (leur pourquoi). Pour ce faire, nous faisons des produits au design très esthétique et faciles à utiliser (leur comment). Il se trouve que nous faisons de supers ordinateurs (leur quoi). »

      Si vous voullez aller plus loin, découvrez le Ted Talk de Simon Sinek en entier.

      Le cercle d’or en lien avec nos prises de décision

      Vous êtes sûrement d’accord que le second message est bien plus percutant que le premier ! Mais pourquoi ? La raison en serait biologique ! Nos prises de décisions sont en effet régies par notre intuition, très sensible aux questions « pourquoi ? » et « comment ? ». C’est ainsi elle qui nous décide à acheter le dernier modèle d’iPhone ou ce vêtement qui vous fait envie en vitrine. C’est aussi l’intuition qui nous motive à nous donner à fond dans notre travail et qui met du sens dans chacune de nos actions. Ainsi, pour assouvir votre quête de sens, la clé est de faire confiance à votre intuition. Plus facile à dire qu’à faire ? Effectivement, mais trouver votre pourquoi peut déjà être un bon premier pas !

      Comment trouver son pourquoi avec 3 questions ciblées ?

      La réussite matérielle, un faux pourquoi

      Attention à ne pas tomber dans le piège classique de la réussite matérielle en tant que pourquoi. Si vous faites quelque chose pour gagner votre vie ou vous enrichir, c’est un comportement dicté par votre raison plus que par votre intuition. En effet, si gagner de l’argent pour bien vivre est indispensable, ce ne doit pas être votre motivation principale si vous recherchez l’épanouissement professionnel. Si vous souhaitez vous enrichir, il y a forcément une raison derrière :

      •  Souhaitez-vous atteindre l’indépendance financière ?
      • Rêvez-vous d’augmenter votre niveau de vie ?
      • Avez-vous envie de monter votre entreprise et besoin de mettre de l’argent de côté ?

      Un ou plusieurs pourquoi ?

      Maintenant que vous savez que gagner de l’argent n’est pas votre vrai moteur, comment trouver votre pourquoi ? Les êtres humains étant des êtres complexes, contrairement à une entreprise, nous n’avons généralement pas un unique pourquoi, mais plutôt une multiplicité de motivations et de raisons d’agir !

      Vous pouvez par exemple vouloir être libre géographiquement, tout en voulant contribuer à la protection animale et en voulant inspirer les autres à rallier votre cause. Vous voilà ainsi avec 3 « pourquoi » !

      Comment trouver son pourquoi ? Les 3 questions à se poser

      Voici quelques questions à vous poser pour enfin répondre à la question : « pourquoi est-ce ce métier que je choisis d’exercer ? » :

      • quelles sont vos motivations personnelles ? Souhaitez-vous par exemple travailler en tant qu’indépendant ? Souhaitez-vous développer vos compétences dans un domaine particulier ? Dans cette catégorie, vous pouvez mettre les motivations que vous avez sous forme d’objectifs à atteindre. Ce sont les moteurs que vous pourriez vendre à un recruteur lors d’un entretien d’embauche par exemple ;
      • quel est votre pourquoi envers le monde ? Quelle cause souhaitez-vous défendre ? Qu’est-ce qui vous indigne dans la société actuelle et que vous souhaiteriez changer ? Chez Sensy, par exemple, nous croyons que tout le monde devrait avoir les moyens de trouver de s’épanouir professionnellement ;
      • quel est votre moteur plus profond, celui qui vous nourrit et qui n’est pas amené à évoluer ? Plus subtil que les motivations personnelles, il s’agit d’une ligne conductrice que vous souhaitez donner à votre vie. Souhaitez-vous être reconnu pour une expertise ? Souhaitez-vous devenir une personnalité inspirante pour d’autres ? 

      Vous n’avez pas toutes les réponses à ces questions ? C’est normal, trouver ses « pourquoi » demande du temps de réflexion, d’introspection et d’exploration de différentes pistes. Dans son livre Trouver son Pourquoi, rédigé avec Peter Docker, Simon Sinek propose une méthode détaillée fondée sur l’analyse de ses souvenirs pour faire émerger sa raison d’être.

      Pour d’autres inspirations lecture pour apprendre à mieux vous connaître, découvrez 5 livres pour trouver votre voie professionnelle et construire la carrière à laquelle vous aspirez réellement.

      Maintenant que vous savez comment trouver votre pourquoi, êtes-vous prêt à le construire ? Une fois que vous l’aurez identifié , il ne faudra pas oublier de répondre à la question du comment et à celle du quoi, les 2 autres éléments essentiels de la méthode WHY de Simon Sinek ! Vous aurez alors un projet professionnel construit que vous n’aurez aucun mal à vendre au monde en appliquant le principe du cercle d’or.

      Pour aller plus loin dans la réflexion, découvrez nos autres articles :

      Quand vous aurez trouvé votre pourquoi, si vous devez changer de voie, vous aurez très certainement besoin d’aide pour sauter le pas : découvrez notre guide pour poursuivre votre idéal professionnel !

      Vous voulez aller plus loin ?

      Apprenez à mieux vous connaître grâce au mini-guide Sensy gratuit !

      Un mini-guide gratuit à télécharger et un programme en 4 étapes :

      • Faites votre état des lieux,
      • Définissez ce que vous aimez,
      • Fixez ce que vous voulez,
      • Planifiez ce dont vous avez besoin.