« Pourrais-tu remplir le rapport d’avancement du processus B42 pour demain s’il-te-plaît ? » vous demande votre collègue en passant devant votre bureau. Vous soupirez et vous vous mettez à rêver. Ne serait-ce pas plus épanouissant d’accompagner le développement d’une entreprise qui débute, plutôt que de se conformer à des processus bien huilés ? À la lecture des nombreux témoignages sur Internet, vous vous dites peut-être : « et si je quittais mon job dans un grand groupe pour intégrer une startup ? » Mais derrière les avantages de liberté et les défis à relever, qu’implique réellement l’environnement de travail des startups ? Quitter une grande entreprise pour une petite, est-ce compatible avec votre personnalité et vos aspirations professionnelles ? Faites le test en répondant aux questions ci-dessous !

Connaissez-vous la différence entre une petite entreprise et une startup ?

Première question intéressante : est-ce que toutes les petites structures sont des startups ? En France, les catégories d’entreprises sont rangées par nombre d’employés et valeur du bilan annuel. Ainsi :

  • une microentreprise ou TPE désigne une structure de moins de 10 salariés et dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas 2 millions d’euros ;
  • une PME (petite ou moyenne entreprise) intègre moins de 250 employés et génère un chiffre d’affaires n’excédant pas 50 millions d’euros.

Qu’en est-il des startups alors ? La nomenclature est moins claire dans ce cas-là. D’après le site Legalstart, il s’agirait d’un statut temporaire pour désigner les jeunes entreprises qui ont des besoins de financement, un potentiel de forte croissance et qui utilisent de nouvelles technologies dans leurs produits. Le statut serait perdu à partir du moment où le modèle économique de la startup commence à se stabiliser.

Dans la suite de article, nous parlerons surtout des TPE et startups, même si certains de nos conseils peuvent également s’appliquer si vous postulez en PME.

Saurez-vous vous adapter à des changements de direction et de stratégie fréquents ?

Si les processus des grands groupes peuvent sembler rigides et peu efficaces à première vue, ils ont l’avantage de poser un cadre clair et structuré sur votre travail. En travaillant en startup ou petite entreprise, les choses seront sûrement bien différentes ! Préparez-vous à devoir vous adapter du jour au lendemain. Il suffit que les bêta-testeurs fassent des retours négatifs sur le futur design du site web et c’est tout votre travail qui recommence ! Les investisseurs pensent qu’une fonctionnalité cruciale est manquante ? Attelez-vous de nouveau à la tâche, il n’y a pas de temps à perdre !

À la lecture de ces lignes, sentez-vous déjà le stress monter ? Peut-être devriez-vous réfléchir encore un peu avant d’envoyer votre CV à une startup ? Si, au contraire, vous vous projetez déjà dans tous ces défis à relever, vous avez sûrement raison de vouloir quitter une grande entreprise pour une petite.

Êtes-vous prêt à être personnellement impliqué dans votre travail ?

Loin de nous l’idée de vous suggérer de travailler sans répit ! Ce ne sont pas les valeurs que nous défendons chez Sensy. Par contre, il est vrai qu’en intégrant une startup ou une petite entreprise, vous vivez plus personnellement les hauts et les bas de l’entreprise. Dans les structures importantes, les émotions sont souvent diluées par des couches de hiérarchie et les nouvelles partagées par e-mail sans spontanéité.

C’est aussi pour cette raison que les petites entreprises prennent en compte vos valeurs personnelles au moment du recrutement. C’est un avantage à la fois pour vous et pour votre employeur. Ce dernier peut compter sur ses collaborateurs pour intégrer et diffuser les valeurs de l’entreprise. De votre côté, vous trouvez du sens et de l’épanouissement dans les messages de votre employeur, en accord avec votre vision du monde !

À lire aussi : découvrez comment trouver votre pourquoi pour cibler une prochaine entreprise qui partage vos valeurs !

Vous tenez-vous au courant des dernières tendances de votre domaine ?

Eh oui, quand vous travaillez dans une startup, TPE ou PME, il est essentiel de faire de la veille active de votre secteur. C’est en restant à la pointe des dernières avancées que votre entreprise a une chance de rester dans la course, sans que ses produits deviennent obsolètes. C’est d’autant plus vrai à l’heure du digital et des réseaux sociaux où tout évolue à une vitesse fulgurante : les algorithmes, les tendances et les préoccupations ! Alors si vous espérez tirer votre épingle du jeu en startup, faites chauffer votre moteur de recherche favori. Fini la grosse boîte bien implantée dans son secteur !

Quitter une grande entreprise implique souvent de travailler plus étroitement en équipe, y êtes-vous préparé ?

Qui dit petite boîte dit aussi travail à plusieurs ! Préparez-vous à intégrer une équipe soudée où collaboration et communication sont essentielles pour avancer. C’est aussi important dans une multinationale mais en général, les processus s’assurent que l’information circule bien. Si vous souhaitez vous sentir intégré et impliqué dans une petite boîte, oubliez les projets en mode sous-marin. Assurez-vous également d’échanger régulièrement avec vos collègues sur vos tâches quotidiennes.

Savez-vous préserver votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Qui dit travail dans une petite structure dit souvent responsabilité et implication personnelle dans la réussite et la survie de l’entreprise. N’oubliez toutefois pas votre santé mentale et réservez-vous de vrais moments de déconnexion et de repos, sans quoi vous ne tiendrez pas sur le long terme !

Le non-respect du droit à la déconnexion est d’ailleurs une des dérives du monde des startups mise en lumière par le compte Instagram Balance ta startup. Ce média social, créé en décembre 2020, fédère 6 mois après quelques 200 000 abonnés, la preuve que l’environnement de travail en startup n’est pas toujours complètement rose. Ne vous faites pas avoir par l’image « cool » de certaines entreprises et renseignez-vous bien sur les conditions de travail avant de quitter une grande entreprise pour une petite.

À lire également : découvrez nos conseils pour préserver votre équilibre entre votre vie personnelle et professionnelle, même en télétravail.

Êtes-vous naturellement proactif et créatif ?

Prendre des initiatives et proposer des idées originales pourraient être peu appréciées dans certains grands groupes attachés à leurs traditions et leur organisation. Par contre, dans une petite entreprise, vous pourrez faire mouche et être reconnu pour vos bonnes idées qui sortent du cadre ordinaire ! Si vous avez toujours le cerveau en ébullition au travail, intégrer une startup est peut-être une opportunité de vous exprimer pleinement ! Renseignez-vous sur le management en place pour vous assurer que l’entreprise que vous visez propose bien un environnement adapté à vos idées fulgurantes.

Vous sentez-vous opprimé par les processus des grands groupes ?

Évoquer le temps infini passé en réunion à écouter vos collègues d’une oreille distraite tout en tentant de répondre à vos e-mails vous fait soupirer ? En avez-vous marre de remplir des documents Excel exigés par le processus A12 mais dont l’utilité vous dépasse ? Avez-vous plein d’idées pour améliorer l’efficacité de votre équipe mais un N+1 qui vous répond d’un air triste qu’il n’a pas le pouvoir de changer l’organisation aussi radicalement ? Peut-être trouverez-vous alors votre compte à travailler dans une petite entreprise un peu plus agile ?

Au contraire, sentez-vous que vous seriez perdu sans la structure et le processus clairement défini de votre grande entreprise ? Prenez-vous du plaisir à expliquer à vos nouveaux collègues le fonctionnement de système bien huilé ? Alors il est peut-être préférable pour vous de rester dans un grand groupe pour le moment.

Avez-vous répondu « oui » plus de 5 fois aux questions ci-dessus ? Alors quitter une grande entreprise pour une startup est peut-être fait pour vous ! Qui sait, vous pourrez peut-être y trouver un environnement propice à votre épanouissement et vos ambitions. Vous avez 4 ou 5 réponses positives ? Et si vous vous renseigniez sur les programmes d’intrapreneuriat de votre grand groupe pour vous challenger sans démissionner ? Vous avez moins de 4 « oui » ? Finalement, vous n’êtes pas si mal là où vous êtes. Si vous commencez à vous ennuyer dans vos missions, cherchez peut-être à évoluer ou postuler dans une autre grande entreprise !

Mini Parcours E-coaching

Un parcours gratuit pour vous aider à poser les fondations de votre nouvelle vie pro.