7 points de contrôle pour vérifier son bien-être psychologique

7 points de contrôle pour vérifier son bien-être psychologique

“J’aimerais vraiment que vous preniez soin de vous pour vous sentir mieux moralement !”

À quand remonte la dernière fois qu’un médecin ou une autre personne vous a dit cela ? Probablement jamais.On nous conseille souvent de prendre soin de notre santé physique mais jamais psychologique.

 

Dans notre société, si l’on  n’a pas de maladie mentale, alors de ce fait, nous avons une bonne “santé mentale”.

Malheureusement, dans notre culture, nous n’encourageons pas et n’enseignons pas comment prendre soin de notre esprit pour se sentir bien. 

C’est vraiment dommage pour nous-même, mais également pour la société. 😟

Nous confondons également souvent l’intelligence et le bien-être psychologique.

Pendant notre éducation, on nous a enseigné qu’il fallait devenir très intelligent, pour développer des compétences permettant de générer de la valeur et gagner sa vie.

Mais quand nous a t-on enseigné de prendre soin de notre esprit pour nous sentir bien dans notre tête ? Malheureusement, jamais…

Comme l’enseigne Brooke Castillo (coach américaine que j’aime beaucoup) : “Tout ce que nous créons dans notre vie provient de nous. Tout ce que nous faisons et nous ressentons provient de notre manière de penser.

Cela signifie donc que apprendre à bien gérer nos pensées est la chose la plus importante pour construire sa vie. Plus notre bien-être psychologique sera bon, meilleure sera notre vie.

Mais comment vérifier que nous prenons bien soin de notre esprit ? 

Vérifions-le en se posant les 7 questions ci-dessous !

1. Avez-vous des projets futurs dans votre vie qui vous excitent ?

Je ne parle pas de projets futurs qui font référence aux vacances ni au degré de remplissage de votre agenda avec des événements programmés. Non, je parle de projet de vie que vous avez construit : avez-vous intentionnellement planifié votre avenir en fonction de vos valeurs et de ce que vous désirez le plus dans la vie ?

2. Vous permettez-vous de ressentir des émotions positives comme négatives ?

Pour être équilibré, il faut pouvoir ressentir les deux types d’émotions : ne pas éviter, ne pas résister, ne pas sur-réagir face à nos émotions négatives. (Ce n’est pas facile je sais… 😉)

L’objectif est d’accepter que la vie est pleine d’émotions positives et négatives. Être humain, c’est accepter tout le spectre des émotions, même les négatives, et ne pas chercher à être heureux tout le temps.

3. Passez-vous à l’action ?

Vous pensez à des choses que vous aimeriez faire, vous aimez en parler… mais passez-vous à l’action ?

Les obstacles, la peur et le doute ne doivent pas nous empêcher d’agir. C’est en mettant en place une stratégie “des petits pas” que l’on peut surmonter nos peurs. En définissant des étapes, puis des tâches pour chacunes d’elle, on réalise chaque jour le chemin parcouru, nos accomplissements, on constate que l’on peut surmonter nos doutes, nos peurs en agissant. 

 

4. Vous connaissez-vous bien ?

Connaissez-vous vos valeurs, vos besoins, vos limites ? Savez-vous ce que vous aimez ou n’aimez pas faire ? Mieux se connaître, c’est trouver sa raison de vivre, son équilibre et la raison de se lever le matin. Il a même été démontré que c’est un facteur de bonne santé et de longévité ! Mais plus que cela, c’est trouver son bonheur : une vie dans laquelle on se sent “complètement aligné avec soi-même dans tous les domaines”, où on se dit “Je suis là où je dois être.”

En faisant cela, vous êtes en paix avec vous même et avec le monde, malgré ce qui se passe autour de vous.

5. Savez-vous vous auto-coacher ?

Passez-vous du temps à comprendre ce qui se passe dans votre cerveau et dans votre vie émotionnelle ?

Les techniques d’auto-coaching vous permettent de comprendre pourquoi vous agissez, pourquoi vous n’agissez pas et pourquoi vous réagissez de certaines manières afin de ne pas subir ses émotions.

Découvrez comment j’ai appris à m’auto-coacher en 5 étapes.  

6. Vous aimez-vous d’un amour inconditionnel ?

Pour développer sa confiance en soi et ne pas avoir peur d’agir, il faut s’aimer inconditionnellement, malgré ses erreurs et ses imperfections.

Pour cultiver cette bienveillance avec soi-même, répétez-vous de respecter ces 3 mantras :

  • Se soutenir quoique que nous fassions,
  • Être toujours gentil avec soi-même, 
  • Être toujours fier des efforts que nous faisons.

La bienveillance, nous permet de nous fixer n’importe quel objectif. Quand nous savons que nous sommes “couverts” par notre bienveillance quoique nous fassions, nous n’avons enfin plus peur de ne pas y arriver !

 

7. Savez-vous gérer votre temps ?

Je ne vous parle pas de savoir maîtriser votre agenda mais plutôt de savoir ce que vous voulez faire de votre temps : vous avez une vue d’ensemble de votre vie et de vos priorités, vous savez dire “non” quand c’est nécessaire pour poser vos limites. Maîtriser son temps c’est ne pas avoir l’impression d’être à la merci du temps et des autres, c’est ne pas avoir l’impression que la vie vous échappe.

Il ne suffit pas juste de lire et d’apprendre comment le faire. Il faut vraiment l’appliquer. 

En travaillant sur ces 7 points dans notre vie, nous pouvons optimiser notre bien-être. 

Parfois, il est difficile de démarrer ce travail seul. Comme le disent Bill Gates et Eric Schmidt, “Tout le monde a besoin d’un coach” (même eux !).

Comme un coach sportif peut nous aider à prendre soin de notre corps, un coach de vie certifié peut vraiment nous aider à mettre en place ces outils pour en faire des habitudes de vie.

Télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle : l’équation impossible ?

Télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle : l’équation impossible ?

Casque audio sur les oreilles, micro coupé, vous écoutez d’une oreille distraite vos collègues débattre du dernier dossier client. Pendant ce temps, smartphone en main, votre doigt parcourt machinalement le fil d’actualité de votre réseau social favori. C’est là qu’arrive le moment redouté : « Qu’en penses-tu ? ». Après avoir entendu 2 fois votre prénom, il n’y a pas de doute, la question est bien pour vous. La sueur au front, vous vous apprêtez à activer votre micro, tout en réfléchissant à une réponse pertinente. C’est à ce moment fatidique que l’eau des pâtes commence à déborder à grands bruits. Le déjeuner ! Vous l’aviez oublié…. Rester concentré sur votre réunion tout en préparant le repas, difficile le travail à la maison, non ? Pourtant, avec quelques habitudes faciles à mettre en place, vous pourrez préserver vos moments de détente tout en étant efficace dans vos journées de bureau ! Alors, quels sont les avantages et les risques à travailler depuis chez soi ? Quelles sont les bonnes pratiques à appliquer pour concilier télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Télétravail et vie personnelle : entre avantages et menaces

Un gain de temps indéniable

Travailler depuis la maison présente de nombreux avantages. Adieu le temps de transport chronophage et la fatigue associée. Finie la cohue du métro ou les embouteillages du matin. D’après une enquête Forbes de septembre 2018, le trajet moyen domicile-travail des Français dure 37 minutes, rien que pour l’aller ! Le télétravail offre donc la possibilité de profiter de cette heure libérée comme chacun le souhaite : du sommeil supplémentaire, du temps passé à développer un hobby, des moments en famille.

Même la journée de travail peut paraître plus agréable et plus facile. Rien ne vous empêche de porter vos chaussons préférés, de vous emmitoufler dans un plaid tout chaud et de vous installer à votre bureau pour commencer vos missions quotidiennes.

Vous pouvez avoir plus de flexibilité sur vos horaires et gagner en efficacité. Eh oui, à la maison, votre chef ne surveille pas vos heures d’arrivée et votre voisin d’open space ne vient pas vous déranger pour prendre un café.

Ainsi, que vous soyez salarié en télétravail occasionnel ou nomade digital qui change de bureau tous les jours, les avantages du télétravail sont nombreux. Néanmoins, travailler depuis chez soi comporte des risques. Quand le bureau devient la maison et la maison le bureau, comment ne pas faire d’amalgame entre les 2 mondes ?

Quand télétravail et vie privée s’entremêlent

télétravail et équilibre vie pro et vie privée

Avec la séparation physique du bureau et de la maison, il est plus aisé de faire la part des choses entre son travail et sa vie personnelle. Le temps de transport joue un rôle de tampon pour passer d’un monde à l’autre. Mais en travaillant à la maison, ce sas de décompression disparaît. En quelques mètres, vous passez de votre bureau à votre cuisine ou votre chambre.

C’est là que la menace de mélanger vie personnelle et vie professionnelle plane. En effet, certains soirs, il peut être tentant de rester devant son ordinateur jusqu’à 20 heures pour boucler le dernier dossier en cours. Le dîner peut même cuire en parallèle, quel gain de temps ! Ou alors, pourquoi ne pas allumer son ordinateur après avoir récupéré les enfants en fin de journée ? Après tout, le bureau est juste là dans la pièce à côté.

Au-delà de ces petits aléas de la vie quotidienne, tomber dans cet écueil, appelé blurring, présente de nombreux risques. Surcharge mentale, sollicitation professionnelle permanente augmentent le niveau de stress et d’anxiété des travailleurs. Sans recul ni prise de conscience du problème, ces habitudes peuvent même mener jusqu’au burn-out et exiger alors un arrêt de travail.

Mais alors, comment bien séparer son travail de sa vie de famille et de ses loisirs pour préserver son équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ? Il existe quelques petites habitudes à mettre en place pour s’offrir de vrais moments de déconnexion à la maison, même quand boulot et dodo semblent ne faire plus qu’un.

5 astuces pour concilier sereinement télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle

1- Créer des espaces dédiés dans son intérieur

Pour bien séparer sa vie professionnelle de sa vie personnelle, l’idéal est d’avoir 2 pièces distinctes dans la maison pour l’une et pour l’autre. Une pièce de vie chaleureuse et confortable pour sa vie de famille et ses moments de détente et un bureau sobre et épuré pour un maximum de concentration la journée.

Avec une zone de votre logement réservée au travail, il vous sera plus aisé de recréer la coupure entre les 2 mondes. La fermeture de la porte du bureau le soir peut ainsi signifier la fin de la journée de travail et le début de la détente. De plus, cet espace personnel calme vous permet de vous isoler de l’agitation potentielle du reste de votre maison.

Si jamais vous vivez dans un petit logement sans pièce distincte pour travailler, essayez au maximum de vous créer une zone bureau. Disposez une table et une chaise dans un coin de votre salon ou de votre chambre, créez une atmosphère agréable autour et considérez-le comme votre bureau dédié au travail. Ne vous installez pas là pour planifier vos prochaines vacances ou téléphoner à votre maman. Cet espace est dédié à votre vie professionnelle.

Même si c’est parfois tentant, évitez au maximum de travailler depuis votre canapé. Non seulement, c’est très mauvais pour le dos, mais en plus, vous risquez d’être tenté de tendre la main vers la télécommande lors de votre audioconférence de département. Prohibez également le travail à votre table à manger, au risque d’avoir la désagréable sensation de prendre vos déjeuners et dîners au bureau. 

2- Devenir maître de ses horaires de travail

Au-delà d’un espace bien défini, il est important de contrôler vos horaires. Pris dans vos activités professionnelles, vous risquez de ne pas voir le temps défiler, sans rappel de vos collègues de bureau qui vous souhaitent une bonne soirée. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à vous mettre des alarmes sur votre téléphone : une sonnerie 30 minutes avant la fin de la journée pour vous rappeler de commencer à boucler vos dossiers et une au moment d’éteindre l’ordinateur.

De plus, pour vous donner l’impression de véritablement quitter le bureau, pourquoi ne pas prévoir une petite routine détente pour décompresser et vous signifier que la journée de travail est finie ? Un épisode de podcast motivant, un chapitre de votre livre en cours, une séance de sport, un moment convivial en famille, choisissez et personnalisez votre routine idéale !

3- Faire des pauses régulières

Même s’il est important de faire des pauses fréquentes de travail en toutes circonstances, elles deviennent cruciales en télétravail. Vous n’aurez pas votre voisin de bureau pour vous rappeler d’aller boire un café. Ce sera à vous d’y penser et, pris dans le feu de l’action, il est facile d’oublier ou de se dire « plus tard ».

Seulement, les pauses sont bénéfiques. Vous éviterez de vous acharner pendant des heures sur un problème épineux. À la place, vous vous viderez la tête un moment pour prendre le recul nécessaire et aborder ce problème avec un regard neuf. Vous y gagnerez en outre en concentration. Si vous voulez booster encore plus votre productivité, une étude réalisée par The Muse révèle que le compromis idéal serait 52 minutes de travail en pleine concentration pour 17 minutes de pause.

De plus, vous lever de votre chaise vous permet de vous mettre en mouvement. C’est un constat, vous bougez moins quand vous travaillez depuis chez vous. Les distances à parcourir sont plus courtes, le trajet vers le bureau n’existe plus. Il est toutefois important de bouger régulièrement. Programmez une alarme si besoin et essayez de vous lever au moins une fois par heure. Faites également des pauses plus longues, au minimum à chaque demi-journée de travail. Pour vous activer encore plus, prévoyez une marche autour de chez vous ou une séance de sport pendant votre pause déjeuner ou en fin de journée.

4- Définir des objectifs précis

Pour chaque jour, définissez-vous des objectifs précis et mesurables. Pourquoi est-ce si important en télétravail ? Chez vous, les tentations de procrastination sont nombreuses. De plus, sans patron ou collègues pour vous voir, vous pourriez être très tentés d’allumer la télévision ou de regarder la dernière vidéo de votre chaîne Youtube favorite (vous savez, celle qui donne justement des conseils pour être plus productif). La solution : se fixer des objectifs pour chaque journée. Cela vous évitera des heures supplémentaires qui menaceront votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle, en particulier quand la date butoire de votre dernier projet approchera.

5- Déconnecter de son ordinateur et de son téléphone en dehors des horaires de bureau

Enfin, pour préserver votre bien-être, oubliez votre ordinateur et téléphone professionnels en dehors des horaires de bureau. Ne vérifiez pas vos e-mails, ne répondez pas aux messages. Ne prenez pas le fait de travailler depuis la maison comme un prétexte pour justifier d’être connecté en permanence. Il est très important de s’accorder des moments de déconnexion réguliers.

Vous avez maintenant quelques pistes pour concilier télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Quelle habitude allez-vous mettre en place ? Racontez-nous en commentaire !  Et si jamais le télétravail est devenu tellement confortable pour vous que vous vous demandez où trouver la motivation pour retrouver le chemin du bureau, un article vous attend à ce sujet.

La méthode DESC : Comment amener quelqu’un à modifier son comportement ?

La méthode DESC : Comment amener quelqu’un à modifier son comportement ?

Vous souhaiteriez comprendre, anticiper et traiter les conflits mineurs ou sérieux que vous vivez avec votre boss ou avec vos collègues ? Vous en avez assez de subir une ambiance tendue et vous vous demandez comment changer cela ? Vous avez déjà tenté de régler des conflits au bureau, mais votre démarche a tourné court et vous vous êtes senti·e démuni·e ?

 

Cette semaine, je vous partage la méthodologie de communication non-violente “DESC”, basée sur un processus de 4 étapes bien distinctes qui va vous permettre d’amener quelqu’un à changer un comportement qui vous frustre.

La méthode DESC pour une communication non violente

Lorsque nous traitons avec des personnes, nous pouvons rarement éviter certains CONFLITS assez inconfortables. Tout le monde ne réagit pas de la même manière : certains courent et se cachent lorsqu’il y a un soupçon de conflit dans l’air et d’autres sont toujours prêts à se battre. Ces deux façons de faire ne sont pas utiles au travail et peuvent endommager de façon permanente les relations avec vos collègues ou avec votre boss. Il faut donc apprendre à gérer les conflits de manière positive car ils peuvent aussi avoir des retours positifs s’ils sont traités de manière saine. 

Je vous propose donc de découvrir la méthode DESC : un moyen constructif d’amener quelqu’un à modifier son comportement sans conflit.

 

DESC c’est quoi ?

  • D : pour Décrire la situation (Soyez factuel).
  • E : pour Exprimer ses émotions ou ressentis  (l’effet que cela a sur vos émotions ou sur votre travail).
  • S : pour Spécifier des solutions que vous souhaitez mettre en oeuvre
  • C : pour Conclure avec des conséquences s’ils mettent en oeuvre ou pas votre solution. Les conséquences peuvent être soit bonnes (par exemple, nous pourrons établir la confiance), soit mauvaises (par exemple, je vous signalerai à la direction).

 

Communiquer selon la méthode DESC

Passons maintenant à la pratique en prenant un exemple 🙂

Carole est très malheureuse au travail ces derniers temps. Elle estime que sa nouvelle responsable, Anna, est très rude avec elle : elle ne lui dit jamais bonjour (ni à ses collègues d’ailleurs non plus), et, pour ne rien arranger, elle lui a fait des reproches à plusieurs reprises devant ses collègues.

 

Carole en a assez et décide d’en parler directement avec sa responsable Anna, dans son bureau.

Voilà comment Carole procède :

  •  D : “Anna, deux fois cette semaine, vous m’avez fait des reproches devant mes collègues. Hier, c’était à parce que je vous ai rendu mon rapport en retard et aujourd’hui, c’est parce que je suis arrivée 5 min au retard au travail. 

  • E : Je ne me sens pas respectée et j’ai un sentiment d’humiliation quand vous me faites des reproches devant mes collègues.

  • S : À l’avenir, j’apprécierais que vous me convoquiez dans votre bureau ou dans une salle de réunion pour aborder en privé toute question ou tout problème.

  • C : Je suis sûre que nous établirons une relation de travail agréable si nous nous sentons toutes les deux respectées. 

(OU) Si vous continuez à me faire des réflexions devant mes collègues, vous ne me laisserez pas d’autre choix que d’en parler aux ressources humaines.

Quelques conseils avant d’appliquer cette méthode sur votre famille et vos collègues 

  1.  Ecrivez votre conversation et pratiquez-la quelques fois, afin de savoir exactement ce que vous allez dire.
  2. Soyez factuel, donnez des dates et des heures exactes. Avez-vous remarqué dans le D de “Décrire”, nous n’avons pas employez les termes “toujours” et “jamais” ? 
  3. Réfléchissez bien à une conséquence que vous pourrez tenir. Aussi difficile que cela puisse être, si vous ne respectez pas les conséquences que vous énoncez, personne ne vous prendra au sérieux… (ne dites pas “Je vais aller voir les RH”, si ce n’est pas le cas)
La méthode DESC en famille

 La méthode DESC fonctionne aussi à merveille avec les enfants

 

Je l’ai essayée sur ma fille de 7 ans, qui, après avoir été invitée trois fois à ranger sa chambre, ne l’a toujours pas fait :

  • D : “Tu n’as pas rangé ta chambre, alors je te l’ai déjà demandé trois fois depuis ce matin.”

  • E : “Je ne me sens pas respectée si tu me forces à te répéter sans cesse la même chose et que tu ne fais pas ce que je te demande.”

  • S : “Je voudrais que tu te tiennes à cette tâche et que tu ranges ta chambre tous les soirs après le dîner.

  • C : “De cette façon, je pourrai te lire une histoire dans ton lit avant de dormir dans une chambre bien rangée. (bonne conséquence). Mais je dois t’avertir que la prochaine fois que tu ne rangeras pas ta chambre comme convenu, tu n’auras pas le droit de regarder les dessins animés pendant toute la journée suivante.

 

Ma fille a bien sûr boudé après cette discussion, tel est le “jeu” à cet âge ;-). 

Mais après l’avoir privée une fois de ses dessins animés favoris, ma fille n’a plus jamais oublié de ranger sa chambre le soir 😉

 

Juste un dernier conseil

Soyez précis !

Ne dites pas uniquement :”je vais te punir de dessins animés” mais ajoutez une durée (exemple : “pendant la journée suivante”).

Ne donnez pas non plus une durée que vous ne sauriez pas tenir (par exemple une semaine) car on sait très bien que cela n’arrivera jamais 😉 par contre, quelques heures ou une journée, c’est assez long pour qu’un enfant ressente vraiment les conséquences de ses actes.

Testez cette méthode et partagez nous vos expériences en commentaire !

Vous voulez en savoir plus ? Je vous encourage vivement à suivre ce cours gratuit qui reprend cette méthode : “Apprenez à gérer les conflits”

 

CELA POURRAIT VOUS PLAIRE…

10 podcasts motivants pour le développement de votre vie professionnelle

10 podcasts motivants pour le développement de votre vie professionnelle

Que vous ayez besoin de vous divertir, de trouver des clés pour améliorer votre quotidien professionnel ou simplement besoin d’inspiration, il existe désormais des dizaines de podcasts géniaux pour vous tenir compagnie à la maison. Aujourd’hui, je vous fais découvrir la liste de mes 10 podcasts préférés pour booster le développement de ma vie professionnelle !

Enchantez votre vie professionnelle grâce aux histoires des podcasts

 Un podcast inspirant est le booster idéal pour commencer la journée ou la clôturer tout en douceur. Voici la liste de mes 10 podcasts préférés ! Ils vont vous aider à faire le point sur votre vie professionnelle. Vous allez apprendre de nouvelles compétences, rêver à un nouveau métier et pourquoi pas envisager une reconversion grâce aux témoignages inspirants !

 

Podcast Vécus

1- “VÉCUS” :

Ecouter “Vécus”

Pour commencer, je vous présente “Vécus”. Comme le rappelle le jingle en fin de podcast, on a tous “nos petits problèmes”. Les témoignages et conseils du vous amènent à les résoudre ou à les relativiser pour donner du sens à sa vie professionnelle

Tous les jeudis, les auditeurs découvrent le témoignage d’une personne qui, par son métier, contribue à la résolution des problèmes sociaux et environnementaux de notre époque. Des fondateurs et fondatrices de start-ups sociales, des salariés de petites et grandes structures, des freelances etc. 

Tous parlent sans tabous de leurs meilleurs conseils suite aux succès et galères qu’ils ont vécus, sur des questions bien précises ! 10 à 15 min, pour s’inspirer et apprendre des expériences professionnelles des autres !

2- “TRAVAIL EN COURS” :

Ecouter “Travail en cours”

En deuxième position, je cite “Travail en cours”. C’est LE podcast qui explore les bouleversements du travail et sa place dans nos vies. 

Dans un monde mouvant, “Travail en cours” amorce une discussion essentielle : quelle est la place du travail aujourd’hui ? Que signifie “travailler” dans la société actuelle ? Il ne donne ni leçon ni recette mais il livre des témoignages riches. Et vous y trouverez sans aucun doute des clés pour avancer !

3- “MON MÉTIER N’EXISTE PAS” :

Ecouter “Mon métier n’existe pas”

Saviez-vous que selon Pôle Emploi, 85% des emplois de 2030 n’existent pas encore ! Pourtant, chaque jour, de nouveaux intitulés de job apparaissent dans les magazines et dans les conversations.

Johanna est “happiness managers”, Laurence est “global trading manager”, Zoé, “UX Voice Designer”… 

Vous ne comprenez rien à leur job ? C’est l’occasion rêver de découvrir tout un nouvel écosystème passionnant !

Découvrez les interviews brillantes et très éclairantes de ces employés qui décrivent la réalité de leurs nouveaux métiers, à l’intitulé parfois difficile à déchiffrer. Et puis, si vous vous avez des envies de nouveaux horizons, cela peut vous donner des idées 😉

4- “La leçon”, le podcast sur l’art d’échouer

Ecouter “La leçon”

Poursuivons avec ce podcast qui dédramatise l’échec et l’encourage ! Grâce aux personnes interviewées, les internautes découvrent une autre facette de l’échec : celle des apprentissages et des leçons à en tirer.

C’est un podcast chaleureux, régulièrement parsemé de touches d’humour et de parcours de personnalités « behind the scene ». 

Enfin un podcast qui dédramatise l’échec en montrant que cela arrive à tout le monde d’échouer et qu’il y a toujours des solutions pour rebondir.

5- “Paumé.e.s”

Ecouter “Paumé.e.s”

A écouter quand vous aurez une subite envie de tout plaquer…

Ce podcast donne des conseils et aiguille ceux en quête de sens à en retrouver. 

Les interviews des experts éclairent des points précis et décryptent les questions que l’on se pose tous sur la vie professionnelle. 

Si vous ne deviez écouter qu’un seul épisode, écoutez celui là : Episode 10 : Pauline, Celle qui Voulait Travailler Moins pour Vivre Mieux 

6- Nomade Digital

Ecouter “Nomad Digital”

En sixième position, j’ai sélectionné “nomade digital” : le podcast idéal pour ceux qui rêvent d’aller travailler au soleil, ou de travailler de n’importe où dans le monde !

C’est une vraie pépite d’inspiration. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est l’ambiance de ce podcast. Bien sûr, les sujets tels que la procrastination, la productivité ou encore les voyages sont présents. Mais, ici j’ai l’impression de me retrouver à une table d’amis, à partager des discussions enrichissantes, sérieuses et drôles à la fois. C’est un vrai bon moment pour relâcher la pression et oser casser quelques barrières mentales.

7- Radical

Ecouter “Radical”

Radical est un podcast qui va à la rencontre de ceux qui ont radicalement changé de vie.

Si vous voulez comprendre les éléments déclencheurs et les motivations qui poussent ces personnes à tout remettre en question, je vous recommande particulièrement la saison 3 du podcast. C’est définitivement ma saison favorité car les expert.e.s y décryptent cette nouvelle tendance au prisme de leur métier : psychologue, philosophe, coach en développement personnel, enseignant de méditation et d’autres.

8- Sois gentille, dis merci, fais un bisou

Ecouter “Sois gentille, dis merci, fais un bisou”

Passons désormais à un podcast féministe, celui du site “Mademoizelle”. Découvrez les portraits de femmes ordinaires aux destins extraordinaires : juste parce qu’elles ont décidé de faire ce qu’elles voulaient. 

Des témoignages poignants de femmes  inspirantes, drôles, touchantes, dans lesquels on se retrouve même si nos vies sont diamétralement opposées.

Ces femmes sont toutes animées par le même désir d’épanouissement personnel, de réussite, de vie… Une vraie dose de motivation ! Chaque épisode redonne une bonne dose de confiance, de force et d’amour. A consommer sans modération !

9 – Contre Toute Attente

Ecouter “Contre toute attente”

En neuvième position, j’ai cité “Contre Toute Attente”. Dans un monde où les places sont rares et les trajectoires souvent définies, des femmes et des hommes ont réussi, contre toute attente, à grimper les échelons, à s’imposer comme légitimes, voire même incontournables.

Ces exemples sont inspirants et donnent l’énergie d’y arriver même si le trajet est parfois semé d’embûches !

10- “Viser la lune”

Ecouter “Viser la lune”

Enfin, pour terminer, voici les interviews d’Isabelle Layer. A son micro, des personnalités inspirantes qui prouvent que réaliser ses rêves, c’est possible… mais que ça n’arrive pas tout cuit dans l’assiette ! 

C’est un regard bienveillant posé sur l’autre, un enthousiasme à tout épreuve, qui booste et donne envie de “viser la lune”, d’oser croire en l’autre et en la vie !

J’espère que cette sélection vous a plu et vous inspire dans votre transition professionnelle. N’hésitez pas à partager dans les commentaires vos podcasts et livres préférés sur le changement de vie pro !

CELA POURRAIT VOUS PLAIRE…

Le secret des gens qui aiment leur job

Le secret des gens qui aiment leur job

On cherche souvent l’amour de notre vie… Mais qu’en est-il de la recherche de la “carrière de notre vie” ?

Tout comme une relation, notre attitude et notre mentalité à l’égard de notre travail changent au fil du temps et aux travers des différentes étapes de notre vie. Parfois, nous pouvons être galvanisé lorsque nous travaillons sur un certain projet, d’autres fois, nous pouvons tout autant redouter d’aller au travail, avec la boule au ventre… Comment être acteur de son bien-être au travail ?

Comme nous passons sans doute plus de temps à travailler qu’avec notre partenaire, notre famille ou nos amis, il est essentiel de cerner nos passions et motivations, pour “tomber amoureux” de notre travail… Mais cela semble souvent aussi impossible que de trouver le prince charmant.

Heureusement, Amandine Ruas, coach professionnelle certifiée et ex-Responsable Ressources Humaines, nous partage ses conseils pour réussir et aimer son job.

 

Article écrit pas Amandine Ruas, coach professionnelle chez BeYourBestSelf.

J’ai une chance incroyable. Depuis que j’ai créé mon entreprise de coaching BeYourBestSelf en 2017, chaque matin, je me lève heureuse de démarrer ma journée de travail. Ce qui me donne le sourire dès le réveil ? Pouvoir aider mes clients à mieux s’aimer ou se connaître. Retrouver les partenaires avec lesquels je travaille. Mon environnement de travail. L’envie d’apprendre de nouvelles choses. 

Cette joie à démarrer ma journée de travail, est-ce parce que j’ai trouvé le métier PARFAIT pour moi ? Peut-être… Mais je crois qu’il y a autre chose. Quelques clés que je vais vous partager ! J’ai appris depuis que je suis coach et travaille sur moi (un coach se doit de travailler sur lui-même… et je travaille sur moi depuis près de 10 ans maintenant !) à changer de regard sur le travail, à voir le positif dans chaque journée, et à vivre chaque semaine de travail comme une source précieuse d’apprentissage. Vous pouvez être l’acteur de votre bien-être au travail !

Dans cet article, je vous partage les 7 secrets des personnes qui aiment leur job, qui sont aussi MES secrets !

Secret numéro 1 : Trouver le sens de ce que l’on fait

Le sens au travail revient dans toutes les bouches : “Je veux exercer un métier qui a du sens.” Et j’accompagne nombre de personnes qui se reconvertissent dans ce but : trouver un métier qui leur permettra de contribuer à la société, à la planète, aux autres. Un métier qui a du sens. 

Mais parfois se reconvertir n’est pas possible (ce n’est pas le bon moment, on ne sait pas quoi faire d’autres, ce n’est pas raisonnable en raison de notre situation personnelle…). Que faire alors ? Croyez-moi, il est possible de trouver du sens dans son travail, même quand il semble automatique ou dénué de sens ! 

Même si vous avez l’impression que votre journée n’a aucun sens (vous l’avez peut-être passée à remplir un fichier Excel interminable qui semble sans queue ni tête ?), vous avez forcément mené des actions pleines de sens. Le tout est de savoir les identifier ! 

  • Vous avez souri à un client : vous avez contribué à égayer la journée de quelqu’un !
  • Vous avez expliqué une méthode au stagiaire : vous avez contribué à former un jeune. 
  • Vous avez répondu posément à un manager qu’il dépassé les bornes : vous avez contribué à assainir le climat managérial de l’entreprise.

Vous avez un RÔLE à jouer pour la société, quel que soit votre métier !

Secret numéro 2 : Passer du “mode travail” au “mode apprentissage”

Chaque journée de travail vous permet de grandir, d’apprendre, de développer des compétences techniques mais aussi humaines. Or, la croissance personnelle est l’une des choses qui apporte le plus de bonheur dans une vie (c’est la cerise sur le gâteau de la pyramide des besoins de Maslow, d’ailleurs).  

Chaque jour, en quittant le bureau vous pouvez vous demander : “qu’ai-je appris aujourd’hui” ? Puis faire la liste ! 

J’ai appris… une nouvelle fonction Excel, un mot que je ne connaissais pas en anglais, comment gérer un conflit, à présenter en public, à faire une facture, à faire des visio-conférences, à dire non à mon boss, à mieux gérer mes émotions au travail, …

Votre travail, quel qu’il soit, vous permet de grandir et de devenir une meilleure version de vous-même, si vous vous attachez à lister ce qu’il vous permet d’apprendre !

La pratique du “qu’ai-je appris aujourd’hui ?” est le pendant de la pratique de la gratitude qui consiste à dire “pour quoi puis-je dire merci aujourd’hui ?” (que vous pouvez aussi appliquer sur vos journée de travail !) et qui permet de s’entrainer à avoir un esprit positif au quotidien. 

Secret numéro 3 : Etablir les limites qui vous conviennent 

    Pour être heureux au travail, il est essentiel de mettre des limites. Ne pas mettre des limites, c’est accepter que les autres décident pour soi et de se laisser transformer pour l’autre, c’est perdre la capacité à être auteur de sa vie, c’est choisir l’épuisement plutôt que l’épanouissement. 

    La première limite à poser, est celle de votre corps : 

    Nous sommes tous différents, et nous n’avons pas la même capacité d’absorption, la même force de travail, ni les mêmes besoins en termes de temps de repos. Apprendre à écouter son corps et son rythme est essentiel. 

    De la même façon prendre le temps de définir l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle que l’on souhaite est essentiel. Le soir, vous pouvez décider de couper votre téléphone professionnel, en expliquant à votre boss que vous ne souhaitez pas prendre d’appel après 20h. Oui, c’est difficile. Mais si c’est important pour vous, et que vous l’exprimez posément avec assertivité, votre patron comprendra. 

    Enfin, apprenez à déléguer ce qui peut l’être pour ne pas vous épuiser. 

    Je vous invite donc à établir vos limites en termes de : 

    • charge de travail : y’a-t-il des limites en termes d’amplitude horaires ? De nombres de projets que vous pouvez accepter ? 
    • relations de travail : y’a-t-il des choses qui sont inacceptables pour vous comme les ragots ? des façons de vous parler ? des interruptions trop régulières ?

    Secret numéro 4 : Développez des relations de travail épanouies

    Les études de psychologie positive et les neurosciences le démontrent : la qualité des relations est une clé de l’épanouissement.

    Alors essayez chaque jour de vous attacher à développer et prendre soin de vos relations au travail. Souvent, on préfère être productif et avancer sur ses dossiers, qu’échanger quelques mots ou que prendre le temps pour l’autre.

    Quelques pratiques simples qui peuvent changer beaucoup ! 

    • Décrochez votre téléphone plutôt qu’envoyez un email. 
    • Prenez le temps de cette pause-café qui vous permettra d’avoir de l’information informelle et de développer des relations solidaires au travail. 
    • Utilisez les techniques de Communication Non Violente pour apprendre à dire non sans blesser l’autre. 

    Avoir des relations apaisées avec vos collègues mais aussi vos clients, fournisseurs, prestataires, rendra vos journées plus riches. Et vous verrez, double effet kiss cool, vos collaborations deviendront plus fructueuses. 

    Secret numéro 5 : Travailler sa confiance en soi régulièrement

    La confiance en soi est un cercle vertueux. Plus vous apprendrez à voir vos forces et vos succès, dire non avec assertivité, oser proposer de nouvelles idées ou passer à l’action, plus vous gagnerez en confiance en vous. Le cerveau est neuroplastique. Pour l’entrainer à gagner en confiance, pratiquez !

    Quelques conseils : 

    • la liste de vos succès et de vos forces
    • Chaque jour, tentez quelque chose de nouveau (quelques conseils pour apprendre à oser)
    • Quand vous n’êtes pas d’accord, entraînez-vous à le dire (commencer dans un environnement bienveillant d’abord, puis plus vous gagnerez en confiance, plus vous serez capable de le faire en toute circonstances)

    Quand on a confiance en soi, les aléas de la vie professionnelle nous atteignent moins. Au contraire, on est capable de les voir comme des opportunités de grandir. Il n’y a pas d’échec, que des occasions d’apprendre !!

    Secret numéro 6 : Etre soi-même

    Quand on porte un masque, qu’on se force à être une personne que l’on n’est pas (pour plaire à son patron, à ses collègues, pour éviter de se sentir jugé ou rejeté), on souffre. 

    Accepter qu’il vaut mieux être condamné pour ce que l’on est vraiment, qu’être aimé pour ce que l’on n’est pas, est parfois un long chemin, mais il est libérateur. 

    Comment faire pour mieux incarner au travail la personne que vous êtes vraiment au fond de vous ? 

    N’hésitez pas à assumer vos coups de mou et à accepter vos émotions, à exprimer vos goûts et vos préférences. Vous cesserez d’avoir l’impression de jouer un rôle au travail. Et le travail redeviendra une partie de qui vous êtes, non plus du temps qui vous a été volé. 

    Se détacher de sa peur de déplaire, de ne pas être conforme ou d’être mal vu(e), est le premier pas pour mieux vivre sa vie professionnelle en adéquation avec ses valeurs profondes.  

    Secret numéro 7 : l’autodétermination

    L’auteur de Punished by reward, Alfie Kohn, explique très clairement dans son ouvrage que ce ne sont pas les récompenses extérieures (l’argent pour les salariés ou les bonnes notes pour les étudiants) qui donnent du plaisir au travail. Ce sont les récompenses intérieures. Ce qu’il appelle les “3 C” : le Choix, le Contenu, la Collaboration.  Nous avons parlé du contenu dans le secret numéro 1 en parlant de la notion de sens, et de la collaboration dans le secret numéro 4. Mais que vient faire la notion de « Choix » dans le bonheur au travail ?  

    Par “Choix”, Alfie Kohn parle de la possibilité d’être autonome, de prendre des décisions et de pouvoir décider de certains des éléments de son travail (méthodes, clients, horaires…). Evidemment, quand on est salarié (et même bien souvent quand on est indépendant), il y a des choses qui nous sont imposées et qu’on ne peut pas choisir. 

    Mais il est tout à fait possible de se garder dans son travail une chasse gardée : un périmètre dans lequel vous pouvez exercer votre choix ! Quelques pistes : 

    • Avez-vous de la latitude dans vos horaires et pouvez-vous parfois aménager vos horaires ? 
    • Pouvez-vous de temps en temps travailler du lieu de votre choix ? 
    • Pouvez-vous choisir certains de vos projets ? De vos clients ? De vos objectifs ? 
    • Pouvez-vous choisir les méthodes que vous appliquez pour réaliser votre mission ? 

    Une chose est sûre… vous pouvez choisir la FAÇON dont vous exercez votre métier : avec le sourire, en collaborant, en aidant les autres, en étant orienté solutions, en étant jovial, avec de la rigueur… A vous de voir ce qui vous correspond, mais vous avez le POUVOIR de choisir la personne que vous voulez être au travail ! 

    Reprenez ce pouvoir, et croyez-moi, vous aurez ouvert la porte du bonheur au travail ! 

    Être heureux au travail, ce n’est pas un dû, ni la chance d’une petite minorité. C’est un travail de tous les jours. 

    Article écrit par Amandine RUAS, Coach professionnelle certifiée, conférencière et auteure du roman Le Bonheur à Portée de Plume, fondatrice de BeYourBestSelf.

    Vous souhaitez qu’Amandine vous aide à développer et entretenir un état d’esprit positif au travail ? Découvrez son programme de coaching individuel en collaboration avec Raise Me Up : “je booste mon épanouissement au travail”.

    Et retrouvez toutes ses informations sur BeYourBestSelf. (-10€ sur la première consultation avec le code “RaiseMeUp2020”)

    CELA POURRAIT VOUS PLAIRE…

    Télétravail : 17 choses à savoir avant d’adopter l’outil de visioconférence Zoom

    Télétravail : 17 choses à savoir avant d’adopter l’outil de visioconférence Zoom

    Depuis le début de l’épidémie du Coronavirus, 1 salarié sur 3 est passé en télétravail total. Les journées de travail sont désormais rythmées par des réunions virtuelles. Dans le même temps, les téléchargements de Zoom, une application de visioconférence, ont bondi de 1270% depuis 1 mois. (source: Journal du Net)

    Zoom, qu’est ce que c’est ?

    Tout comme son concurrent Skype, Zoom recouvre les principaux cas d’usage de la web conférence, du tchat et de la réunion en ligne. A la différence près que Zoom permet d’organiser des séminaires digitaux pouvant accueillir jusqu’à 10 000 participants. Avec une ergonomie simple et moderne, Zoom permet de créer une salle virtuelle dans laquelle les collaborateurs peuvent interagir aussi bien depuis leur ordinateur que depuis leur tablette ou leur smartphone. 

    Pas étonnant donc, que cette application soit devenue aussi populaire pour le télétravail.

    De mon côté, j’ai découvert Zoom il y a 6 mois et je l’utilise quasi quotidiennement depuis. Et, comme vous l’aurez sans doute compris, j’ai beaucoup appris sur cette application depuis que je la teste !

    Je vais donc vous aider à vous familiariser avec les boutons “Couper le micro” et “Activer la caméra” pour profiter pleinement de cette nouvelle app !

    Préparez-vous….voici les 17 choses qui vont se passer pendant vos prochaines journées de télétravail en visioconférences sur Zoom…

     

    1- QUELQU’UN N’ACTIVERA PAS SA WEBCAM

    Sur Zoom, tout le monde est en visio et c’est ce qui rend les réunions si interactives. Cependant, il y aura toujours quelqu’un qui ne jouera pas le jeu. Vous verrez à la place de sa vidéo, un carré anonyme et sans visage… Pendant un moment, moi aussi j’ai été cette voix sans visage… mais jusqu’à ce que je trouve le bouton “activer” de ma caméra !

     2- QUELQU’UN SERA EN VISIO DEPUIS SON iPHONE

    Au milieu des nombreux utilisateurs connectés depuis leur PC, se trouvera un “zoomer” iPhone isolé, identifiable par son image affichée en mode “Portrait”. Et oui, moi aussi j’ai aussi été cette personne… Bon et alors ? 🙂

    3- QUELQU’UN SERA TOUJOURS EN PYJAMA

    Vous ne le saurez sûrement pas, car vous ne verrez vos interlocuteurs que jusqu’à la taille…. mais faites moi confiance, en télétravail, il y a toujours quelqu’un en pyjama ou en charentaises…

    4- VOUS POURREZ VOIR L’INTÉRIEUR DES MAISONS DE VOS COLLÈGUES

    Tout comme dans les émissions “Un Dîner presque Parfait” ou “Cherche appartement ou Maison”, Zoom nous offre la possibilité de voir un aperçu des maisons de nos collègues… et on adore ça ! Pas seulement pour notre tendance “voyeuriste”, mais aussi parce que cela nous aide vraiment à mieux comprendre qui ils sont et ce qu’ils représentent 😉

    Mais cela signifie aussi qu’il va falloir que vous rangiez au moins un coin de votre maison ! Ou alors que vous vous fassiez une vraie place pour vous installer un bureau dans votre maison. Vous ne voudriez pas vous asseoir à la table de votre cuisine devant votre évier qui débordent de vaisselle, à chaque fois que vous commencez un appel Zoom ?

    5- …MAIS VOUS FINIREZ SURTOUT PAR FIXER VOTRE PROPRE IMAGE

    Vous vous inquiétez de votre apparence ? Pas de panique. C’est un peu le cas de tout le monde dans ces moments là…

    Cela fait peut être un peu égocentrique, mais je finis toujours par regarder mon image dans les réunions, et je réalise à 99% du temps à quel point j’ai mauvaise mine avec cette webcam !

    6- MALHEUREUSEMENT VOTRE VISAGE POURRAIT BIEN SE RETROUVER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

    Personne n’a encore établi une liste de règles de conduite sur Zoom, mais il le faudrait : faire des captures d’écran sans nous prévenir, peuvent être drôles, mais bon…, ce n’est quand même pas bien juste, d’autant plus quand nous n’y sommes pas préparés ! 

    7- VOUS NE POURREZ PAS CONTRÔLER CE QUI VA SE PASSER DERRIÈRE VOUS

    Ou alors, il faut vraiment faire confiance à vos “colocataires” !

    Je l’ai appris à mes dépends, lorsque mes enfants ont débarqués derrière moi au sortir de la douche… alors que j’étais en pleine réunion avec des clients… C’était un peu gênant…

     

    8- LES BEAUX CLICHÉS D’INSTAGRAM NE SERONT PLUS D’ACTUALITÉ

    Tout le monde teste de nouvelles poses sur Zoom… et nous ne sommes pas tous des champions du cadrage !

    9- L’ÉCHO POURRA ÊTRE TRÈS PÉNIBLE…

    Dans certaines réunions en visio, vous rencontrerez sûrement un “Zoomer” dont le volume est si élevé, que vous pourrez vous entendre à travers ses hauts parleurs.

    J’ai pu malheureusement tester cela lors d’un “apéros Zoom” avec mes collègues la semaine dernière. Les haut-parleurs d’un de mes collègues (que je ne nommerai pas) nous ont plongés dans un écho infini : l’enfer Sur Terre !

     

    10-… MAIS HEUREUSEMENT CELA SERA FACILE À RÉPARER

    L’astuce consiste à couper le micro de la personne qui provoque cet écho pendant quelques secondes. Si le problème est résolu, informez le “Zoomer” de la situation et demandez lui de baisser le son de ses haut-parleurs. Ou alors, demandez lui d’utiliser des écouteurs comme tout le monde. 🙂

     

    11- VOUS NE POURREZ PAS VOIR TOUT LE MONDE EN MÊME TEMPS

    Si vous êtes nombreux dans la visioconférence, vous pouvez naviguer de gauche à droite sur votre écran pour voir tout le monde. À moins, bien sûr, que vous n’activiez la vue de votre galerie. Si vous le faites, vous pourrez voir jusqu’à 49 participants à la fois, au lieu des 25 par défaut, selon votre appareil.

     

    12- QUELQU’UN OUBLIERA DE COUPER LE SON…

    Je me suis déjà entendue dire….“Emma, tout le monde entend que tu manges tes céréales en même temps…”

     

    13-  ET QUELQU’UN OUBLIERA DE RÉTABLIR LE SON

    Et aussi cela : “On voit tes lèvres bouger, Victor, mais on n’entend pas ce que tu dis…:”

    14- VOUS FINIREZ PAR AVOIR UNE AUTRE DISCUSSION SECRÈTE PENDANT VOTRE VISIO

    Vous ne croirez jamais, le nombre de personnes qui suivent une autre conversation par tchat, en même temps qu’ils sont déjà en visioconférence… Alors gare à la distraction à côté… Oui oui, moi aussi je me suis laissée distraire…

     

    15- ARRIVER EN AVANCE N’EST PAS TOUJOURS UNE BONNE CHOSE

    Un jour, je me suis connectée un quart d’heure plus tôt à une conférence Zoom… Je me suis retrouvée piégée dans la précédente réunion de mes collègues…. Heureusement, rien n’était vraiment confidentiel, mais c’était tout de même très embarrassant. C’est pourquoi, je vous conseille de toujours vous signaler dès que vous vous connectez !

    16- LES ARRIÈRE-PLANS SONT HYPER SYMPAS, MAIS ILS PEUVENT ÊTRE DISTRAYANTS

    Il est déjà assez difficile de rester concentré tout au long d’une visioconférence. Alors quand vos collègues ajoutent des arrières plans virtuels de plages, de cascades ou de coucher de soleil, c’est encore vraiment plus dur de faire comme si de rien n’était !

    Néanmoins, si vous souhaitez cacher vos piles de linge et vos étagères encombrées avec un arrière plan virtuel, vous pouvez en savoir plus ici.

    17- IL Y AURA TOUJOURS QUELQU’UN QUI NE SAURA PAS COMMENT SE CONNECTER

    Je suis prête à parier que dans votre prochaine réunion Zoom, quelqu’un ne saura pas comment utiliser Zoom et ne réussira pas à se connecter… 

    Lors de ma première réunion de famille via Zoom, mon frère a réussi à se connecter sans aucun problème. Ma mère, par contre, n’a pas réussi à nous rejoindre dans notre visio. Nous étions sur Whatsapp avec elle pour lui expliquer comment se connecter. De son côté, elle nous envoyait les screenshots de ses progrès… Nous la guidions pas à pas pour entrer dans la visioconférence, déclencher sa caméra, sélectionner le bon micro pour que tout le monde puisse l’entendre… Bref, la prochaine fois que vous organisez une visioconférence  avec un nouveau “Zoomer”, prévoyez toujours un petit temps de paramétrage ! Mais avec un peu d’entraide et de patience, on finit toujours par se parler !

    Finalement les outils comme Zoom, Whatsapp, Skype, Messenger, Facetime nous permettent de vraiment nous sentir mieux pendant toute cette histoire de CoronaVirus… 

    Mis à part quelques mésaventures pour apprivoiser ces outils au départ, cela nous fait drôlement de bien de se socialiser virtuellement ! Voir le visage de nos collègues, de notre famille ou de nos amis pour discuter, nous permet de mieux supporter ces temps de confinement… Vous ne trouvez pas ?

    Alors de mon côté, je dis un grand merci à la Technologie !