fbpx
Comment se détendre après le travail ? 6 astuces à tester

Comment se détendre après le travail ? 6 astuces à tester

Après une journée à courir entre les salles de réunions, votre bureau et celui de vos collègues, vous n’avez qu’une envie : décompresser et vous changer les idées. Mais entre les tâches ménagères et les pensées du travail qui tournent en boucle, se relaxer après une journée stressante est plus facile à dire qu’à faire… Alors comment se détendre après le travail sans passer par la case crise de nerfs ? Vous pouvez commencer par lire la suite de cet article, c’est déjà un excellent moyen de combattre le stress naturellement ! Vous y apprendrez grâce à nos 6 astuces comment décrocher du travail, vous défouler après le boulot ainsi que plusieurs idées d’activités pour se détendre ou se ressourcer. Alors respirez profondément et suivez le guide !

#1 Faire valoir son droit à la déconnexion

Ce premier conseil peut paraître évident et pourtant, vous ne l’appliquez peut-être pas ! Combien de fois vous est-il arriver d’allumer de nouveau votre ordinateur après être rentré à la maison ? Si vous vous dites souvent : « je n’arrive pas à décrocher du travail, je ne comprends pas », la première chose à faire est peut-être de déconnecter ! Adieu e-mails, appels et ordinateur portable. Coupez tout lien qui pourra vous rappeler le travail !

En effet, d’après une étude réalisée en 2014, plus de 2 cadres sur 3 se replongent dans leur travail le soir à la maison. Pourtant, depuis janvier 2017, les entreprises sont tenues légalement de disposer d’un accord ou d’une charte sur le droit à la déconnexion pour leurs collaborateurs. Alors n’hésitez pas à en parler à votre supérieur si vous pensez que votre équilibre entre vie privée et vie professionnelle est bafoué.

Pour une déconnexion complète, vous pouvez même envisager de supprimer les sollicitations digitales personnelles. Instagram, Facebook et autre Youtube ne sont peut-être pas la meilleure activité pour bien se reposer après le travail. Découvrez d’autres idées dans la suite de l’article.

#2 Se vider la tête après le boulot

« Ok, j’ai éteint mon téléphone professionnel. Mais des pensées liées au boulot continuent à tourner dans mon esprit… Comment décrocher du travail pour de bon dans ce cas-là ? » Et si vous signifiez littéralement à votre cerveau que la fin de la journée de travail est là et que c’est le moment de passer à autre chose ?
Pour ce faire, voici quelques idées à tester pour se changer les idées après le travail :
  • écrire pour se vider la tête. Faites le bilan de la journée qui vient de s’écouler : qu’est-ce qui s’est passé en positif, en négatif ? Quel enseignement pouvez-vous en tirer ? Si vous avez l’impression de broyer du noir, essayez de vous concentrer sur les événements qui vous donnent le sourire, aussi futiles soient-ils ;
  • discuter de sa journée avec ses proches. Parfois, prendre un moment pour échanger sur sa journée et avoir un avis extérieur peut vous aider à prendre du recul et arrêter de ressasser vos pensées ;
  • préparer sa journée du lendemain. Pour éviter d’avoir vos tâches professionnelles qui tournent en boucle dans votre tête, comme un disque rayé, pourquoi ne pas préparer votre to-do list et organiser le jour d’après avant de partir du travail ?

Pour des to-do lists efficaces, découvrez la méthode GTD et 2 outils pour la mettre en place. Avec un système de boîte de réception pour noter toutes vos tâches et idées, c’est la technique idéale pour se vider la tête.

se relaxer après le travail

#3 Mettre en place une routine pour séparer vie privée et vie professionnelle et décrocher du travail

Après une journée au bureau

En quittant le bureau en fin de journée, essayez de trouver un moyen de couper avec la journée de travail. Écoutez un podcast dans la voiture ou lisez un livre dans les transports pour arrêter de penser au boulot. De retour à la maison, continuez la petite routine déconnexion ! Changez-vous en habits confortables, enfilez vos chaussons et passez en mode cocooning. Cela devrait aider votre cerveau à comprendre que l’heure de la détente est venue !
Et si vous joigniez l’utile à l’agréable ? Voici 10 podcasts motivants pour votre vie professionnelle, à écouter pour se détendre après le boulot tout en vous inspirant !

Après une journée de télétravail

Si vous êtes resté à la maison pour travailler, séparer vie professionnelle et vie personnelle devient un petit challenge personnel. Si vous le pouvez, sortez de la maison pour aller à la salle de sport, faire quelques courses ou une petite balade. Le fait de quitter votre « bureau » et de revenir à la « maison » ensuite devrait vous aider à vous détendre au quotidien et ne plus penser au travail. Si vous ne pouvez pas sortir, essayez de bouger votre corps avec une activité où vous n’êtes pas assis. Une séance de sport, du yoga, voire un peu de rangement ou de ménage devraient vous aider à couper avec les tracas professionnels.

Pour encore plus d’idées, découvrez tous nos conseils pour concilier télétravail et équilibre entre vie privée et vie professionnelle au quotidien.

#4 Se réserver du temps avec une activité pour se ressourcer et se changer les idées après le travail

Si vous avez passé votre journée de bureau à courir partout, vous éprouverez sûrement le besoin de vous reposer, vous détendre et vous ressourcer en rentrant à la maison. Voici quelques suggestions d’activités détente.

À la maison

Évadez-vous par exemple avec une activité créative. Dessinez, peignez, faites de la couture ou prenez le temps de pratiquer votre instrument de musique par exemple.

Si vous n’avez pas l’inspiration ou ne vous sentez pas d’humeur créative, pourquoi ne pas ouvrir un bon livre pour vous détendre ?

À l’extérieur

Sortir peut aussi être une excellente façon de se détendre après le travail ! Passez un coup de fil à quelques amis et trouvez quelqu’un pour prendre un verre ou aller manger au restaurant. Vous pouvez aussi entraîner votre conjoint ou toute votre petite famille pour une sortie improvisée qui devrait dépayser tout le monde !

se changer les idées après le travail

#5 Faire du sport pour se défouler après le travail

Vous avez de l’énergie à revendre et envie de vous défouler ? Pourquoi ne pas bouger votre corps et transpirer un peu ? Les bienfaits du sport ne sont plus à prouver : sécrétion d’endorphines, amélioration de la qualité du sommeil, lutte contre les effets néfastes de la sédentarité. Alors choisissez votre activité physique préférée : course, natation, fitness, vélo ou même marche à pied et évacuez le stress de la journée.

Attention toutefois à ne faire d’exercice physique intense dans les 3 heures qui précèdent votre heure habituelle de coucher. Cela peut dégrader la qualité de votre sommeil.

#6 Décompresser après le travail avec une activité relaxante

Enfin, si vous avez vraiment besoin de vaincre le stress et l’angoisse, voici quelques activités pour une séance de relaxation maximale, à s’offrir régulièrement pour se recentrer et adopter la zen  :
  • faites une séance de méditation à la fin de votre journée de travail ;
  • si ce n’est pas votre tasse de thé, vous pouvez tester la cohérence cardiaque en alternative ;
  • pratiquez la relaxation musculaire.

Si vous êtes tenté par un moment relaxant, nous avons détaillé ces pratiques dans un article avec 4 exercices à pratiquer pour se relaxer au travail.

lire un livre pour se détendre après le travail
Vous connaissez maintenant nos 6 idées à tester pour savoir comment se détendre après le travail ! Alors laquelle vous tente le plus ?
Pour continuer la lecture, découvrez comment connaître son chronotype et réorganisez votre journée pour respecter votre rythme naturel !
6 conseils concrets pour réduire sa charge mentale

6 conseils concrets pour réduire sa charge mentale

« Répondre à l’e-mail de Patrick, préparer la présentation pour la réunion de projet prévue demain, lancer une lessive en rentrant à la maison, prendre rendez-vous chez le vétérinaire pour le chat, qu’est-ce que j’oublie encore ? » Si vos pensées ressemblent à une to-do list qui défile en boucle, que l’anxiété et le stress vous guettent et que les migraines sont vos compagnes régulières de fin de journée, vous souffrez sûrement de surcharge mentale. La bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas un cas isolé et que des solutions existent ! Mais alors comment alléger sa charge mentale et retrouver calme et sérénité au quotidien ? Dans cet article, nous vous livrons 6 conseils à mettre en pratique dès aujourd’hui pour réduire sa charge mentale de manière simple et efficace. Promis, nous n’allons pas vous conseiller de jeter votre ordinateur par la fenêtre !

#1 S’écouter soi en priorité

La première leçon est une des plus importantes, alors lisez attentivement. Pour vous libérer de votre charge mentale trop forte, essayez de vous écouter en priorité. Oui vous, pas les autres. Apprenez à connaître et respecter votre rythme, vos limites.

Cela passe par apprendre à dire non dans toutes les situations. Par exemple, que faire si votre chef vous confie un nouveau projet alors que vous avez déjà une liste de tâches longue comme le bras  ? Expliquez-lui calmement la situation et soyez factuel sur votre charge de travail déjà trop élevée. Comment répondre à des proches qui vous proposent un week-end sportif en montagne alors que vous n’avez qu’une seule envie : vous reposer et faire une grasse matinée ? Osez dire non et ne ressentez pas le besoin de vous justifier. C’est une étape indispensable pour se libérer de la charge mentale.

Pour aller plus loin, découvrez nos exercices pour augmenter la confiance en soi et enfin oser dire non sans rougir.

Apprenez à connaître votre rythme naturel grâce à votre chronotype. C’est déjà un premier petit pas pour organiser vos journées en vous écoutant.

#2 Éviter le multi-tâches pour réduire sa charge mentale

Répondre à un e-mail tout en participant à une réunion client et en faisant vos courses sur Internet vous semble familier ? Vous pouvez avoir l’impression d’être efficace sur le court terme. Pourtant ce genre de situation où votre attention est tiraillée entre de nombreux sujets n’est efficace que sur une chose : vous épuiser.

Pour diminuer votre charge mentale, essayez d’être pleinement présent à chaque moment de votre vie. Ne regardez pas votre smartphone quand vous passez du temps avec vos enfants. Ne répondez pas à vos e-mails pendant les réunions. Évitez de finir votre travail de la journée pendant la préparation du dîner. Vous devriez rapidement commencer à voir vos maux de tête de fin de journée se réduire et votre surcharge mentale s’amenuir.

Vous êtes sûrement en train de vous dire : « mais j’ai tellement de choses à faire. Le multi-tâches n’est pas un choix pour moi ! » Si c’est votre cas, lisez attentivement le prochain paragraphe de cet article.
Éviter le multi tâches pour réduire sa charge mentale de travail

#3 Simplifier, prioriser, demander de l’aide et déléguer

Pour éviter l’obligation de faire plusieurs choses en même temps et réduire votre charge mentale durablement, essayez de vous d’éliminer le superflu de votre quotidien ! Sur quels aspects de votre vie avez-vous vraiment envie d’investir du temps ? Quelles activités regrettez-vous de délaisser ?
Aspirez-vous à passer plus de temps avec vos enfants et vous investir un peu moins au travail ? Essayez d’ouvrir la conversation avec votre manager pour déléguer une partie de vos sujets ou obtenir un temps partiel. Peut-être essayez-vous de retrouver un équilibre suite à un changement de vie important : nouveau travail, naissance, séparation ? Dans ce cas-là, ouvrez-vous aux autres et trouvez du soutien pour accueillir ce changement. Parlez à votre employeur de votre bouleversement de vie personnelle. Cherchez de l’aide auprès de vos proches pour commencer votre nouvelle vie professionnelle sereinement.

Osez demander de l’aide et déléguer, ce n’est pas un signe de faiblesse. Que ce soit dans votre vie professionnelle ou personnelle, identifiez des pistes pour vous décharger d’une partie de vos tâches et responsabilités. Votre objectif principale doit être de renouer avec l’équilibre qui vous convient. Cela devrait vous éviter d’expérimenter les conséquences néfastes de la charge mentale sur votre bien-être.

Vous êtes une femme et avez l’impression de tout gérer à la maison ? Découvrez cette BD humoristique sur la répartition des tâches entre homme et femme à lire et à faire lire à votre conjoint. Peut-être y verrez-vous une façon légère d’ouvrir le dialogue pour demander un peu d’aide à la maison ?

#4 Adopter une méthode d’organisation efficace pour vous

Contrairement à ce que vous pourriez croire, votre cerveau n’est pas fait pour stocker des informations. Eh non ! Votre matière grise est plus efficace pour traiter et faire des associations d’idées. Donc, pour éviter tous ces moments où vous êtes en train de travailler et soudainement, le souvenir d’acheter du pain après le travail surgit dans votre esprit, pensez aux to-do lists !

Avoir un système de prise de notes fiable est une méthode très efficace pour vous libérer d’une idée qui vous traverse l’esprit. En la notant, vous signifiez à votre cerveau : « c’est bon, tu n’as plus besoin de t’en rappeler, cette pensée est traitée. » Cela vous évitera d’alourdir votre charge mentale avec des pensées qui tournent en boucle : faire sa déclaration d’impôts, prendre rendez-vous chez le médecin, passer chercher les manteaux au pressing.

Découvrez la méthode GTD et 2 outils pour la mettre en place facilement. Avec un système de boîte de réception qui consiste à noter vos pensées dès qu’elles vous viennent en tête, c’est l’outil idéal pour vaincre la charge mentale.

#5 S’offrir des moments de détente

C’est essentiel pour lâcher prise sur la charge mentale. Parfois, votre cerveau a juste besoin de se reposer et de ne pas avoir une liste virtuelle de tâches à faire qui tourne en boucle comme un disque rayé.

Pour cela, offrez-vous de vrais moments de déconnexion dans votre temps libre. Oubliez les réseaux sociaux, laissez votre smartphone de côté et faites une activité qui vous ressource. Jouer avec vos enfants, partir faire une randonnée ou une balade à vélo, lire un bon livre, il y a 1001 façons de déconnecter de manière efficace. À vous de trouver votre favorite !

Au travail aussi, offrez-vous le droit de faire des pauses quand vous en ressentez le besoin. Voilà déjà une petite mesure pour alléger sa charge mentale professionnelle. Si vous vous sentez trop stressé, optez pour une pause détente avec ces 4 exercices pour vous relaxer au travail, à faire sans quitter votre chaise de bureau.

#6 Se libérer du perfectionnisme

Enfin, comme dit un adage bien connu, « mieux vaut fait que parfait ». Pourquoi ne pas essayer de l’appliquer en vous libérant du perfectionnisme pour réduire votre charge mentale ? Pour l’implémenter concrètement, familiarisez-vous avec la règle des 80-20. Dans quasiment toutes les situations, 20 % de l’effort fournit 80 % des résultats. Réciproquement, 80 % de l’effort fournit les 20 % de résultats restants.
Dans les périodes où votre charge mentale vous paraît trop importante, essayez au maximum de vous concentrer sur les 80 % les plus importants. Par exemple, pour préparer un support de présentation au travail, ne vous attardez pas sur les petits détails visuels. Concentrez-vous sur les idées et les messages que vous voulez faire passer.

Bonus : 10 jours de défi pour réduire sa charge mentale

Pour terminer cet article en beauté et mettre en pratique tous nos conseils, nous vous proposons un petit défi ! Le principe est simple : mettre en place une action par jour pour réduire votre charge mentale sur le long terme.
  • Jour 1 : journée sans faire de multi-tâches
  • Jour 2 : demander de l’aide pour s’alléger d’une tâche au travail ou à la maison
  • Jour 3 : trouver un système de to-do list efficace
  • Jour 4 : s’offrir un moment de détente juste pour soi
  • Jour 5 : trouver une situation propice pour tester la règle des 80-20
  • Jour 6 : se fixer des limites pour sa journée de travail et s’y tenir
  • Jour 7 : journée déconnexion sans smartphone
  • Jour 8 : s’offrir une vraie pause de 15 minutes minimum dans sa journée de travail
  • Jour 9 : se libérer d’une de ses obligations du jour
  • Jour 10 : oser dire non à une demande
Vous connaissez maintenant nos 6 conseils pour réduire votre charge mentale et commencer à vous libérer l’esprit. Alors avez-vous osé relever le défi ? Quelles actions allez-vous mettre en place durablement ? Racontez-nous en commentaires !

Mini-guide d'autocoaching

Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

    Connaître son chronotype : quel animal êtes-vous ?

    Connaître son chronotype : quel animal êtes-vous ?

    Bip, bip, bip… Que le son de votre réveil soit votre bête noire du matin ou que vous sautiez hors de votre lit avant même de l’entendre, vous suivez probablement le rythme imposé par la société : réveil vers 7 h, journée de travail de 9 h à 18 h et coucher vers 23 h. Pourtant, cette journée classique serait loin d’être idéale pour tout le monde… Avez-vous souvent l’impression d’être fatigué ou de passer les moments les plus productifs de votre journée en réunion ou à lire vos e-mails ? La raison est peut-être que vous ne vivez pas selon votre horloge biologique interne. Selon Michal J. Breus, célèbre docteur du sommeil américain, il y aurait au moins 4 types de chronobiologie différents, aux rythmes très variés. Il a associé à chaque chronotype son animal. Selon ses recherches, vivre en accord avec son rythme circadien permettrait de mieux gérer son temps et gagner en efficacité. Alors, quel animal êtes-vous ? Découvrez-le et apprenez également à organiser votre journée pour tirer profit de votre rythme naturel.

    Qu’est-ce que le chronotype ?

    D’après Michael J. Breus, auteur du livre The Power of When, chaque personne est prédestinée par son horloge biologique à un certain rythme circadien. En organisant nos journées de manière à le respecter au maximum, nous en tirons de nombreux bénéfices : plus d’énergie, d’efficacité et de motivation. Eh oui, tout le monde n’est pas fait pour se lever à 5 h tous les matins et commencer sa journée sur les chapeaux de roues par une séance de sport et de méditation, n’en déplaise aux adeptes du Miracle Morning !

    Avec les retours d’expérience de ses nombreux patients, le docteur Breus a complété la théorie du test MEQ (Morningness-Eveningness Questionnaire) utilisé par les médecins pour savoir si vous êtes plutôt du matin ou du soir. Il a ainsi établi 4 chronotypes différents, chacun associé à un animal. Alors dormez-vous plutôt comme un dauphin, un ours, un lion ou un loup ?

    Quel animal correspond à votre chronotype ?

    Chronotype ours

    L’ours est le chronotype le plus répandu : il correspondrait à 50 % de la population. Les ours sont en général des personnes extraverties, amicales et ouvertes d’esprit. Si vous vous endormez facilement, que vous avez le sommeil lourd et que votre réveil est loin d’être votre meilleur ami, alors vous êtes sûrement de type ours. Votre pic de concentration et de productivité se situe en fin de matinée et vous commencez à ressentir la fatigue en milieu d’après-midi. Bonne nouvelle pour les ours, le rythme de la société est optimale pour vous : lever vers 7 h et travail de 9 h à 18 h. 

    Chronotype dauphin

    Comme l’animal, les personnes à la chronobiologie dauphin ne dorment qu’avec la moitié de leur cerveau et restent attentives à leur environnement, même pendant la nuit. Les dauphins sont en général des personnes très intelligentes et introverties avec une tendance au perfectionnisme. Si vous avez le sommeil léger, que vous mettez longtemps à vous endormir le soir et que vous êtes sujet aux insomnies, alors votre rythme circadien est peut-être celui du dauphin. Dans ce cas-là, vous avez des pics de productivité assez sporadiques dans votre journée et avez tendance à vous sentir le plus endormi après le déjeuner.

    Vous vous reconnaissez dans ce chronotype ? Découvrez pourquoi le perfectionnisme peut nuire à votre carrière.

    Chronotype lion

    Êtes-vous toujours debout aux aurores, parfois même avant que le Soleil soit levé ? Si un réveil qui sonne à 5 h 30 est loin de vous faire peur, alors vous êtes sûrement un lion ! D’ailleurs, vous n’avez pas besoin de sonnerie matinale pour arriver à l’heure au travail. Vous êtes ambitieux, stratégique et portez une attention particulière à votre santé physique. Le début de journée est votre terrain de jeu favori, c’est là où vous êtes le plus productif, jusqu’à votre pic d’éveil, vers midi. Vous commencez à ressentir la fatigue en fin d’après-midi et, le soir venu, votre seul souhait est de vous mettre au lit.

    Chronotype loup

    Avez-vous l’impression que vous lever avant 9 h relève de l’exploit surhumain ? Si vous pressez plusieurs fois « snooze » avant de sortir du lit, que vous êtes de mauvaise humeur et peu sociable le matin, alors vous êtes probablement de type loup. Ce chronotype a un caractère plutôt pessimiste mais est très créatif. En tant que loup, votre pic de productivité se situe vers 19 h et vous adorez vivre la nuit. Votre corps n’est en général pas prêt à s’endormir avant minuit.

    Vous ne vous êtes pas reconnu à la description de ces 4 animaux ? Faites le test complet pour découvrir votre chronotype !

    Appliquer son rythme circadien à sa vie professionelle

    Maintenant que vous savez quel animal correspond à votre chronotype, découvrez comment vous pouvez en tirer parti pour organiser vos journées de manière optimale !

    La journée idéale de l’ours

    En tant qu’ours, votre réveil sonne à 7 h et vous commencez votre journée de travail aux alentours de 9 h. Vous démarrez doucement par planifier votre emploi du temps et faire quelques petites tâches administratives jusqu’à 10 h. À cette heure-là, c’est l’heure de votre premier café de la journée (eh oui, prendre un café dès son réveil est contre-productif d’après le docteur Breus). De 10 h à 12 h, c’est votre pic de productivité, alors ne gaspillez pas ces précieuses heures ! C’est le moment de planifier le travail qui vous demande effort et concentration.

    À lire aussi : votre esprit divague un peu trop à votre goût, même pendant vos heures les plus productives ? Découvrez comment travailler votre concentration !

    Entre 13 h et 14 h 30, après une pause déjeuner bien méritée, profitez d’encore un peu de temps productif pour finir vos tâches importantes et prenantes de la journée. Si vous vous êtes levé à 7 h le matin, vous devriez sentir la fatigue arriver vers 14 h 30. Vous pouvez alors faire une sieste de 20 minutes. À défaut, accordez-vous une petite pause active à cette heure-là.

    De 15 h jusqu’à la fin de votre journée de travail vers 18 h, place aux tâches faciles et aux échanges avec les autres. C’est pendant ce créneau que votre humeur est la meilleure alors organisez vos réunions, appels téléphoniques et répondez aux e-mails !

    La journée idéale du dauphin

    Si vous êtes un dauphin, installez-vous à votre bureau vers 8 h 30. Comme l’ours, c’est l’heure de vous organiser, de planifier votre journée et vos tâches. Vers 9 h 30, prenez le temps pour votre premier café de la journée. Ensuite, c’est le créneau idéal pour de la réflexion créative jusqu’à 12 h.

    De 12 h à 13 h, prenez votre pause déjeuner. Ensuite, jusqu’à 16 h, c’est votre moment le moins éveillé et les heures les plus longues de la journée. Profitez-en pour faire une marche ou un peu de sport. Ne prenez pas de café après votre repas du midi, au risque de perturber votre sommeil déjà léger ! C’est également le bon moment pour planifier vos tâches faciles qui ne vous demandent pas trop d’effort.

    De 16 h à 18 h, c’est votre pic de productivité ! C’est le moment de vous atteler aux actions qui vous demandent des efforts d’attention.  Après votre journée de travail à 18 h, essayez de prévoir une activité relaxante pour vous détendre et éviter tout stress avant l’heure du coucher.

    La journée du lion

    Si vous êtes lion, vous pouvez mettre votre réveil à 5 h 30 sans problème, votre corps commençant à se réveiller dès les premières lueurs du jour. Essayez d’organiser et de planifier votre journée avant 7 h, quand le reste de votre foyer est encore dans les bras de Morphée.

    Commencez votre journée de travail tôt et planifiez vos tâches stratégiques et votre travail concentré avant 10 h. Réservez autant que possible le créneau avant l’heure du déjeuner à vos réunions et échanges entre collègues.

    À lire aussi : découvrez comment rendre les réunions plus productives selon la science.

    De 13 h à 14 h 30, c’est le moment de votre réflexion créative, idéal pour écrire par exemple ! De 15 h à 17 h, vous allez sentir votre énergie décroître petit à petit. Réservez ce créneau aux tâches administratives et qui vous demandent peu d’effort. En tant que lion, si vous en avez la possibilité, essayez de décaler vos heures de travail au maximum vers la matinée et de finir tôt. Si vous commencez à 7 h le matin pour finir entre 16 h et 16 h 30, c’est l’idéal pour vous.

    La journée du loup

    En tant que loup, n’envisagez même pas de commencer votre journée avant 9 h. Si vous le pouvez, prévoyez un peu d’exercice physique à l’extérieur vers 8 h 30 après votre réveil pour avoir un peu d’énergie. De 9 h à 11 h, organisez-vous, planifiez votre journée et attelez-vous à vos tâches faciles. Évitez les interactions sociales, c’est encore trop tôt pour vous !

    À 11 h, c’est l’heure de votre pause café. Continuez ensuite jusqu’à 13 h par du travail qui ne vous demande pas trop de concentration.

    De 14 h à 16 h, c’est le moment idéal pour les réunions, les réflexions en groupe. À partir de 16 h et jusqu’au soir, c’est votre pic d’éveil, de créativité et de productivité. C’est le moment de prévoir vos tâches qui demandent de la concentration et de l’investissement personnel. Si vous en avez la possibilité, décalez votre journée de travail vers l’après-midi pour profiter de votre pic de productivité à 19 h.

    Vous connaissez maintenant votre chronotype et l’animal qui lui est associé. Vous avez aussi quelques clés pour en tirer parti lors de l’organisation de votre journée ! Alors, êtes-vous ours, dauphin, lion ou loup ? Qu’allez-vous mettre en place pour mieux gérer votre temps et tirer parti de votre rythme circadien ?

    Mini-guide d'autocoaching

    Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

      Se relaxer au travail : 4 petits exercices à faire au bureau

      Se relaxer au travail : 4 petits exercices à faire au bureau

      Le grand jour est arrivé. C’est aujourd’hui que vous présentez votre travail des 6 derniers mois devant tout le département. À mesure que l’échéance s’approche, vous sentez la pression monter : vos mains sont moites, votre rythme cardiaque s’accélère, votre respiration se saccade. Vous pensez à tout ce qui peut mal se passer : vous pouvez bafouiller, vous embrouiller dans votre discours, voir toute l’audience bayer aux corneilles. Et si Marc commence à vous poser plein de questions, comme à son habitude, et que vous ne savez pas y répondre ? Pas de panique, se relaxer au travail avant une situation stressante est possible. Même sans vous lever de votre chaise de bureau, vous pouvez retrouver calme et de sérénité. Comment ? Découvrez 4 petits exercices à pratiquer sans modération depuis votre bureau pour mieux gérer votre stress au travail et vous sentir plus apaisé.

      Un exercice de méditation en pleine conscience pour se relaxer au travail

      Se détendre en se reconnectant au moment présent

      Faut-il encore présenter les nombreux bienfaits de la méditation ? Diminution du stress, augmentation de la concentration, meilleure gestion des émotions, amélioration des performances cognitives, ses mérites ne sont plus à démontrer ! Parmi les pratiques, la méditation en pleine conscience est une excellente façon de se détendre en se reconnectant au moment présent. Certes, la présentation que vous devez donner dans 2 heures vous stresse. Mais en ce moment précis, y a-t-il réellement une raison de vous sentir anxieux ? Assis à votre bureau, sur une chaise confortable, dans une pièce calme, à la température agréable, tout ne va-t-il pas pour le mieux ?

      Il est possible que la méditation vous paraisse inaccessible pour le moment. Peut-être vous dites-vous : « Impossible, je ne peux pas rester immobile pendant plusieurs minutes de suite à ne rien faire. » Bonne nouvelle, dans l’exercice d’aujourd’hui, vous aurez un objectif et une tâche  : vous connecter à vos 5 sens. L’effet relaxant est garanti. Il est recommandé par Marianne, coach Sensy spécialisée dans la méditation !

      Se connecter à ses 5 sens

      Quand vous sentez le stress monter, prenez 5 minutes (plus si vous vous en sentez capable) et revenez au moment présent en mettant vos 5 sens en  :

      • la vision : concentrez-vous sur les formes, les couleurs, les textures qui vous entourent. Que voyez-vous au premier plan, au fond de la pièce ?
      • le goût : prenez conscience de ce que vous sentez dans votre bouche. Peut-être distinguez-vous encore un petit-arrière goût du dernier café que vous avez bu ?
      • l’odorat : y a-t-il des odeurs particulières autour de vous ? Même si vous ne sentez rien, portez votre attention sur l’air qui entre et sort de vos narines ;
      • l’ouïe : qu’entendez-vous en ce moment ? Est-ce la ventilation de votre ordinateur, des bruits de pas dans l’open space, une discussion lointaine ?
      • le toucher : sentez la pression de l’assise de votre chaise, le contact de vos vêtements sur votre peau, peut-être le poids de vos mains sur vos cuisses ou sur votre bureau.

      Si vous sentez votre attention dériver pendant cet exercice, ce n’est pas grave ! L’important est d’en prendre conscience et de reporter votre attention sur vos 5 sens, sans vous laisser happer par le flot de vos pensées.

      Vous vous sentez déjà plus détendu ? C’est le but ! Si cet exercice vous a donné envie de méditer régulièrement, nous vous conseillons de faire des séances guidées pour vous habituer à la pratique. Vous pouvez par exemple utiliser les programmes de l’application Petit Bambou, parfaits pour débuter.

      Un exercice de respiration pour se détendre avec la cohérence cardiaque

      La respiration est la fonction vitale de base ! Lorsque vous vous sentez stressé ou angoissé, c’est aussi la première à en souffrir. Votre souffle se fait alors court et saccadé. Pourtant, prendre le temps de respirer profondément a de nombreuses vertus apaisantes. En remplissant vos poumons entièrement, vous décontractez vos muscles et vous vous détendez. C’est la respiration abdominale : de longues inspirations par le nez en gonflant le ventre suivies d’expirations par la bouche en le dégonflant.

      C’est sur la respiration abdominale que se concentre l’exercice de cohérence cardiaque. Pour le pratiquer, respirez par cycle de 10 secondes : 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration. Répétez ce cycle pendant 5 minutes. C’est l’alternative parfaite si vous n’êtes pas convaincu par l’exercice de méditation précédent. Si vous vous sentez régulièrement angoissé, pratiquez cet exercice 3 fois par jour pour des effets sur le long terme et quand vous avez besoin de vous détendre au travail.

      Pour respecter les durées de chaque cycle de respiration, utilisez une application téléphone comme RespiRelax ou le programme cohérence cardiaque de Petit Bambou. Vous saurez ainsi quand inspirer, quand expirer et quand les 5 minutes sont écoulées.

      Un exercice de relaxation musculaire progressive pour libérer ses tensions physiques

      Si la cohérence cardiaque ne suffit pas à vous détendre, vous pouvez combiner les bienfaits de la respiration profonde avec ceux de la détente musculaire. Un peu plus long que les précédents pour bien l’effectuer, assurez-vous d’avoir entre 10 et 15 minutes devant vous. Le principe est simple : contracter chacun des groupes musculaires de votre corps les uns après les autres pendant que vous inspirez, puis les détendre à l’expiration. Comme pour l’exercice de cohérence cardiaque, chaque inspiration et chaque expiration durent 5 secondes. Vous pouvez donc utilisez la même application que pour l’exercice précédent. Entre chaque groupe musculaire, faites une pause sans contraction pendant 10 secondes (un cycle de respiration). Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez faire plusieurs cycles sur un même groupe musculaire.

      Des pieds à la tête ou de la tête aux pieds, pratiquez cet exercice dans l’ordre que vous souhaitez. Pour découvrir comment contracter chacun des groupes musculaires, rendez-vous sur ce tutoriel de relaxation musculaire progressive.

      Un exercice de visualisation pour se détendre

      Avec cet exercice, vous allez voyager ! Où ? Où vous le souhaitez, grâce à vos pensées ! Le principe de la visualisation est d’imaginer un lieu qui vous apaise, vous ressource. Il peut être réel ou imaginaire, l’important étant qu’il vous procure des sensations positives. Un sommet de montagne, votre chambre, une clairière au bord d’une rivière, une plage sous les cocotiers, laissez parler votre imagination et visualisez-vous à cet endroit.

      Vous le voyez ? Maintenant, ne vous contentez pas de l’observer. Sentez-les odeurs, écoutez les bruits, imaginez que vous touchez les objets, les surfaces. Imprégnez-vous des couleurs. Pour vous détendre pleinement, il faut que vous vous projetiez au maximum dans cet endroit.

      Restez dans votre lieu ressource aussi longtemps que vous le souhaitez et revenez-y dès que vous en avez besoin, quand la pression monte, quand le stress vous taraude, quand vous aspirez à un peu de calme et de sérénité. 

      image 3

      Vous repartez de cet article avec 4 exercices à pratiquer sans modération depuis votre chaise de bureau quand la pression monte. Pour une vie professionnelle plus sereine, se relaxer au travail est conseillé, alors ne vous privez pas ! Vous voulez un effet relaxant sur le long terme ? Rien ne vous empêche d’intégrer votre exercice préféré à votre routine quotidienne.

      Passez encore un peu de temps avec nous et continuez la lecture :

      Mini-guide d'autocoaching

      Des exercices et des réflexions pour mieux vous connaître et oser croire en votre job de rêve !

        Méthode GTD : 2 outils pour la mettre en place dès aujourd’hui

        Méthode GTD : 2 outils pour la mettre en place dès aujourd’hui

        Dimanche après-midi, vous profitez d’un moment calme en famille autour d’une tasse de café. Vous devriez être complètement détendu. Pourtant, des pensées tournent en fond dans votre tête : « J’attends toujours le retour de l’artisan pour la salle de bains, je dois me souvenir de le relancer… », « Demain, en arrivant au bureau, il faut que je prépare la réunion de 10 h » et bien d’autres encore. Vous reconnaissez-vous dans ce schéma ? Pouvoir pleinement vous détendre pendant votre temps libre, ne rien oublier et vous libérer des 10 000 pensées qui trottent dans votre tête, c’est la promesse de David Allen et de sa méthode GTD (Getting Things Done). Appliquez les 5 étapes et organisez votre travail de manière productive et efficace en tenant compte de vos priorités. Découvrez la méthode GTD et 2 outils pour la mettre en pratique facilement dès aujourd’hui !

        Les 5 étapes de la méthode Getting Things Done (GTD)

        Collecter

        C’est peut-être l’étape la plus importante de la méthode GTD ! Nous avons tendance à croire par erreur que notre cerveau est fait pour stocker des informations, mais non ! Notre cerveau est excellent pour créer ou faire des associations d’idées, mais quand il s’agit de les garder en tête, c’est autre chose. Tenter de vous rappeler à longueur de journée votre emploi du temps et de vos priorités vous pompe de l’énergie et encombre votre esprit.

         La clé : avoir un système de confiance pour tout collecter ! Dès qu’une idée intéressante vous traverse l’esprit, dès que vous pensez à une tâche à faire, notez-la dans ce que David Allen appelle votre « boîte de réception ». Le principe est de faire une liste exhaustive au même endroit : e-mails à envoyer, rendez-vous à ne pas oublier, tâches, idées à explorer etc. Pour le moment, ne vous souciez pas de trier votre boîte de réception. L’important est de ne rien laisser s’échapper.

        Traiter

        Dans cette seconde étape, revenez sur votre boîte de réception pour analyser ce que vous avez noté. Posez-vous la question suivante : chaque point nécessite-t-il une action ?

        • si non, supprimez la tâche, mettez-la en attente pour plus tard ou gardez-la comme référence (comme un livre à lire, une information intéressante reçue dans un e-mail, etc.) ;
        • si oui, prend-elle moins de 2 minutes ? Dans ce cas-là, faites-la tout de suite. Si vous devez passer plus de temps à planifier une action qu’à l’effectuer, ne la retardez pas ;
        • si elle prend plus de 2 minutes, analysez-la plus en détail : est-ce une action unique ou plutôt un projet ? Un projet peut-être découpé en plusieurs tâches. Par exemple, écrire un e-mail est une action, préparer une formation est un projet constitué de plusieurs étapes : organiser ses idées, faire un brouillon du contenu, préparer le support de la présentation. Si vous identifiez un point de votre boîte de réception comme un projet, notez le résultat final attendu et n’oubliez surtout pas de définir la première action à effectuer.

        La méthode GTD est parfaite si vous avez plein de projets en parallèle et un risque accru d’esprit encombré ! C’est peut-être le cas si vous êtes slasheur. Découvrez ce mode de travail pluriactif dans notre article dédié.

        Organiser

        Pour les projets en cours et les tâches qui restent suite à votre traitement, mettez en place une organisation en fonction de l’urgence et de l’importance de chaque élément. Vous pouvez même faire une matrice Eisenhower pour définir vos priorités de manière précise :

        • pensez à supprimer ce qui se révèle finalement peu urgent et peu important ;
        • déléguez les éléments urgents mais moins importants si vous en avez la possibilité ;
        • pour ce qui est urgent et important, vous pouvez les déplacer dans une catégorie : « à faire dès que possible » ;
        • le reste doit être planifié en fonction du niveau de priorité.

        Enfin, pour ce qui doit être fait à une date précise, notez-le dans votre agenda. Si vous avez des actions récurrentes (s’entraîner à un instrument de musique par exemple), planifiez-les aussi.

        Réviser

        Votre système d’organisation est comme votre maison ou votre bureau : si vous voulez continuer à vous sentir bien dedans, il faut le garder un minimum organisé. Pour cela, faites le point et le ménage une fois par semaine :

        • où en êtes-vous de vos projets et tâches en cours ?
        • lesquels sont finis ? Lesquels sont à prioriser ou au contraire à retarder, voire même à supprimer ?
        • quelles sont les prochaines étapes de vos projets à mettre dans votre boîte de réception ?
        • avez-vous besoin de faire des ajustements de votre système d’organisation ?

        Agir

        Après toute cette réflexion et maintenant que vous avez une vision claire de vos tâches à faire, c’est le moment de passer à l’action ! Mais attention, le niveau de priorité n’est pas le seul critère à considérer si vous voulez maximiser votre efficacité. Il ne s’agit pas de faire tout ce qui est facile ou agréable en premier et de procrastiner les tâches difficiles le reste du temps parce que vous manquez d’énergie.

        Avant de faire votre to do list du jour,  prenez en compte pour chaque action :

        • le contexte : avez-vous besoin d’être au calme, avec une bonne connexion Internet ou un bon réseau téléphonique ?
        • le temps dont vous disposez : est-ce une tâche que vous pouvez planifier entre 2 réunions ou au contraire, vous faut-il un créneau dédié au calme pour vous y atteler ?
        • votre niveau d’énergie : repérez vos moments d’efficacité et mettez-les à profit pour réaliser vos tâches difficiles !

        Pour découvrir votre rythme naturel et repérer les moments où vous êtes le plus productif, apprenez à connaître votre chronotype et organisez vos journées pour ne plus vous sentir fatigué ! 

        Mettre en œuvre la méthode GTD : des outils concrets pour s’organiser

        À cette étape, vous vous dites peut-être : c’est bien beau cette théorie mais comment mettre la méthode GTD en pratique ? Avec toutes ces étapes, comment ne pas y passer une journée entière ? Pas de panique ! Voici 2 idées d’outils concrets pour appliquer la méthode GTD de façon simple et efficace.

        L’outil GTD papier : le bullet journal

        Pour une méthode GTD papier, le bullet journal est un outil adapté. Pour cela, nous vous conseillons d’avoir 2 carnets pour vous laisser l’espace d’exprimer toutes vos idées. Les étapes « collecter » et « traiter » se passent dans votre carnet dédié, les étapes « organiser » et « agir » directement dans votre bullet journal.

        Dans votre carnet dédié, prévoyez 4 zones :

        • une zone pour noter toutes vos idées : votre boîte de réception ;
        • une double-page pour noter vos projets en cours. Vous pouvez les classer par ordre de priorité avec un système de puces : une étoile pour ceux à faire en premier, un point pour ceux à faire ensuite par exemple ;
        • prévoyez également une double page pour vos projets moins urgents, à faire « un jour peut-être » ;
        • enfin, réservez une zone pour noter vos ressources et idées. Vous pouvez même organiser cette zone par projet pour vous y retrouver plus facilement.

        Utilisez ensuite ces éléments pour remplir votre bullet journal :

        • notez sur votre semainier les projets en cours et les prochaines étapes à implémenter. Indiquez également les rendez-vous et les tâches planifiées à un moment dédié. C’est l’étape « organisation » ;
        • faites une checklist pour vous assurer d’avoir bien fait la révision de votre système chaque semaine. C’est l’étape « prévision » ;
        • au moment de définir la to-do list de votre journée, n’oubliez pas de bien prendre en compte le contexte de chacune de vos tâches ! Vous pouvez le noter avec un système de couleur par exemple : niveau d’énergie, lieu où effectuer la tâche, temps nécessaire. C’est l’étape « action ».

        À lire également : comment mettre en place votre bullet journal et en faire un redoutable outil anti-procrastination.

        La méthode GTD digitale avec Notion

        Les prérequis

        C’est selon nous l’outil le plus adapté pour la méthode GTD ! Notion permet d’avoir tout au même endroit et de jongler entre les différents éléments de manière très pratique. Avec l’application mobile, vous n’aurez besoin que de votre smartphone sous la main pour remplir votre boîte de réception de toutes vos bonnes idées ! Le système que nous proposons est inspiré de la vidéo ci-dessous la méthode GTD sous Notion (en anglais mais avec sous-titres disponibles en français). Regardez-là pour vous faciliter l’implémentation et si vous n’êtes pas encore à l’aise avec l’outil !

        Pour la méthode GTD avec Notion, vous aurez besoin d’une page et 2 bases de données :

        • une base de données pour vos projets ;
        • une base de données pour toutes vos tâches, associée à votre base de données de projets ;
        • une page d’accueil qui est le lieu d’action de votre méthode d’organisation !

        La mise en place

        Quand vous mettez en place votre outil Notion, commencez par remplir vos 2 bases de données. Pour les projets, notez le résultat à atteindre et une date limite. Pour vos tâches en cours, ajoutez un ou plusieurs tags pour le contexte : « haut niveau d’énergie », « maison », « Internet ». Définissez également le niveau de priorité : est-ce urgent, important, les deux ? Enfin, assignez vos tâches à vos projets grâce à un lien entre les 2 bases de données.

        C’est ensuite le moment de mettre en place votre page d’accueil :

        • créez votre boîte de réception. Faites un extrait de votre base de données de tâches et appliquez un filtre pour n’afficher que celles n’ayant aucun projet attribué. Comme cela, au moment de traiter vos idées, vous leur assignez un projet et hop, elles disparaissent de votre boîte de réception ;
        • pour l’étape « agir », faites des extraits de bases de données sur votre page d’accueil pour afficher les tâches urgentes et importantes et celles qui demandent beaucoup d’énergie. De cette façon, vous aurez les éléments les plus importants et contraignants sous les yeux pour élaborer votre to-do list chaque jour. 

        Vous voilà avec une méthode GTD sous Notion, parfaite pour vous vider facilement l’esprit ! 

        Vous avez maintenant tous les éléments pour gagner en productivité et en sérénité grâce à la méthode GTD et les outils présentés ! Êtes-vous plutôt outil digital ou papier ? Racontez-nous en commentaires !

        Travailler en remote | Comment s’y préparer avant de se lancer ?

        Travailler en remote | Comment s’y préparer avant de se lancer ?

        Pouvoir travailler d’où vous voulez, sur une plage, dans un chalet de montagne, sur une île tropicale, tout en gardant vos avantages de salarié, est-ce le rêve ? Avec la crise sanitaire de 2020, le 100 % télétravail est devenu la norme pour de nombreux travailleurs pendant quelques mois. Après avoir découvert cette organisation professionnelle, vous envisagez peut-être vous-même de travailler en remote pour de bon. Mais la vie des salariés à distance est-elle si rose ? Envisager un travail sans bureau fixe n’a-t-il pas des conséquences sur votre motivation, votre engagement vis-à-vis de votre employeur ? En retirant les pauses café, les moments d’échange informels, le travail en full remote n’enlève-t-il pas l’essence de l’entreprise : valeurs, cohésion d’équipe ? Décryptage d’un nouveau mode de travail en vogue.

        Les avantages du travail en remote

        En décembre 2020, 31 % des salariés pratiquent le travail à distance régulièrement. 86 % des télétravailleurs en sont satisfaits et souhaitent donc le poursuivre. Mais qu’en est-il des salariés en full remote, qui n’ont aucune attache géographique liée à leur métier ? Si l’organisation semble à première vue proche du télétravail occasionnel, les implications sont pourtant bien différentes. Cette nouvelle forme de travail présente néanmoins de nombreux avantages.

        Le libre choix de son lieu de vie

        C’est là l’avantage principal du full remote, qui le différencie grandement du télétravail partiel. En éliminant  la contrainte géographique, vous pouvez envisager de vivre là où vous le souhaitez. Votre seule exigence sera de disposer d’une bonne connexion Internet. Votre studio payé à prix d’or dans une grande ville pourrait bientôt n’être qu’un lointain souvenir. Une vue sur la mer, un chalet dans la montagne, une grande maison à la campagne, le full remote vous permet d’envisager toutes ces possibilités. Avec des logements potentiellement plus abordables et donc moins de frais, vous pourrez même de cette façon augmenter votre niveau de vie.

        Pour ceux d’entre vous d’entre vous qui ont la bougeotte et que le décalage horaire n’effraie pas, vous pouvez même envisager de tenter l’expérience du nomadisme digital, et de changer de lieu de travail comme de chemise, tout en découvrant le monde !

        Un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle

        Adieu les 2 heures perdues par jour dans le RER et le métro parisien ! Avec un travail à distance, vous réduisez votre temps de trajet à quelques secondes, plus précisément à la durée nécessaire pour parcourir la distance entre votre lit et votre bureau. Elle n’est pas belle la vie ? Vous pouvez passer ce temps à faire ce que vous aimez : un hobby, du sport, du temps en famille !

        Attention toutefois à ne pas tomber dans l’extrême inverse ! Avec le bureau juste à côté, il peut être facile d’avoir le sentiment de ne jamais s’arrêter de travail et d’oublier de fixer de limites à ses horaires de travail. Si vous envisagez le travail en remote, n’oubliez pas de préserver votre bien-être !

        Adieu la culture du présentéisme

        Jeudi soir, 17h00, vous attrapez votre manteau et prenez la direction de la sortie du bureau, soulagé de voir la fin de journée arriver. C’était sans compter sur votre collègue, qui vous lance en affichant un sourire narquois : « Tu as posé ton après-midi ? » Vous soupirez et lui souriez nerveusement. Bien sûr, vous êtes conscient qu’il plaisante. Toutefois, vous ne pouvez vous empêcher de ressentir une pointe de culpabilité en franchissant les portes de l’open space… J’ai une bonne nouvelle pour vous ! Avec le  100 % télétravail, vous pouvez dire adieu à cette désagréable sensation et à la culture du présentéisme ! Vous disposerez de plus de liberté dans l’organisation de vos journées et ne devriez plus recevoir de remarques sur vos horaires, tant que vous faites bien votre travail.

        Un travail plus efficace

        La généralisation du télétravail signe également la fin du brouhaha incessant de l’open space. Chez vous, au calme, vous vous sentirez peut-être dans un environnement plus propice à la concentration. Vous pourrez ainsi retrouver un peu d’efficacité, surtout si vous êtes le genre à ne pas savoir dire non à une invitation en pause café !

        Découvrez notre guide complet pour travailler votre concentration !

        Les challenges du 100 % télétravail

        Tous les avantages listés précédemment vous font peut-être penser : « Travailler en remote semble vraiment sympa. » Toutefois, avant de commencer à chercher votre prochain employeur à distance, sachez que le 100 % télétravail ne vient pas sans certains challenges. Le cliché du salarié en maillot de bain, sur une plage, son ordinateur sur les genoux peut sembler alléchant mais la réalité s’avère assez différente.

        Challenge #1 : tisser des liens avec ses collègues

        Peut-être est-ce important pour vous de connaître les personnes avec qui vous travaillez ? Partager des moments de convivialité informels à la pause café ou à l’heure du déjeuner fait peut-être même partie de vos vecteurs d’épanouissement professionnel. 

        En étant en full remote, vous serez amené à ne rencontrer physiquement vos collègues qu’une poignée de fois dans l’année. Le reste du temps, vous devrez faire des efforts particulier pour garder le lien : organiser des pauses en visioconférence, des déjeuners virtuels ou encore des appels réguliers. 

        Si vous commencez une nouvelle mission en télétravail, vous pouvez ressentir également un manque d’intégration vis-à-vis de l’entreprise, sans quartier général et avec des supérieurs et collaborateurs plus virtuels que réels. N’oubliez pas de vous interroger avant de vous lancer : « est-ce un problème pour vous ? »

        Challenge #2 : combattre la procrastination

        Si vous envisagez un passage en full remote, préparez-vous une longue liste de livres, podcasts, articles de blog et autres ressources sur la productivité, vous en aurez bien besoin !

        Sans émulation collective, il peut parfois être difficile de rester concentré sans attraper son téléphone pour un petit moment ou sans s’évader dans ses pensées. Et les pas pressés de votre manager qui s’approche de votre bureau ne seront pas là pour vous sortir de votre rêverie éveillée.

        À lire aussi : découvrez nos outils pour combattre la procrastination efficacement !

        Challenge #3 : ne pas se laisser gagner par la solitude et la démotivation

        En télétravail occasionnel, cela ne pose en général pas ce problème. Toutefois, sans précaution particulière, le salarié en full remote peut se sentir démotivé, désengagé sur le long terme, voire même un seul et isolé.

        Si vous sentez déjà que la solitude vous pèse en travaillant depuis chez vous une fois par semaine, peut-être réfléchissez un peu avant de vous lancer en full remote.  Toutefois, sachez que ces fléaus ne sont pas des fatalités :

        • en cas de baisse de motivation, parlez-en à vos collègues et prenez l’initiative d’organiser un appel informel avec eux pour échanger ;
        • vous vous sentez seul ? Essayez de trouver un espace de co-working à côté de votre domicile pour échanger avec d’autres personnes dans la journée. Profitez également de votre temps libre pour passer du temps avec vos proches ou faire des activités un peu plus sociales.

        Challenge #4 : garder une bonne hygiène de vie

        C’est un challenge pour tout le monde mais c’en est un d’autant plus grand si vous travaillez depuis chez vous toute l’année. Pour éviter la transformation en robot travailleur, ne travaillez pas en pyjama depuis votre lit, planifiez du temps pour vous aérer un peu tous les jours, maintenez une activité physique régulière et entretenez vos hobbys. C’est la clé pour profiter pleinement de votre nouvelle organisation en 100 % télétravail et ne pas tomber dans la routine bureau-canapé.

        Travailler en remote : dans quelle entreprise ?

        Vous êtes prêt à relever les challenges et travailler en remote ? Découvrez comment trouver l’entreprise qui vous embauchera à distance !

        Votre entreprise

        Eh oui, vous pouvez envisager des négociations avec vos supérieurs pour passer en travail distanciel. Sachez toutefois que votre employeur n’a aucune obligation d’accepter. Assurez-vous également que l’entreprise est prête à faire des efforts. Avoir des collaborateurs à distance suppose une organisation très transparente : vous devez avoir accès à toutes les informations sans venir au bureau. Un climat de confiance est également de rigueur : pas question que votre chef suive vos moindres mouvements !

        Une autre entreprise dont l’organisation n’est pas en remote

        Le job de vos rêves est là, sur cette plateforme de recherche d’emploi. Seul problème, il est à l’autre bout du pays, voire à l’autre bout du monde. Déraciner votre famille, vous éloigner de vos proches est impossible pour vous. Ne perdez pas complètement espoir ! Vous pouvez proposer à l’entreprise de travailler en remote. Dans ce cas-là, insistez sur les avantages pour votre futur employeur : il n’a pas à augmenter sa capacité de bureau, il aura accès à une personne qualifiée qu’il a peut-être du mal à recruter dans sa propre ville. 

        Toutefois, comme pour votre propre entreprise, assurez-vous que l’organisation est adaptée à ce mode de travail bien particulier. Ce sera un challenge supplémentaire pour vous, car vous devrez vous approprier la culture et les méthodes de travail d’une entreprise dans laquelle vous n’avez jamais mis les pieds. Pour faciliter votre prise de poste et votre intégration, vous pouvez proposer à votre employeur de passer votre premier mois sur place pour rencontrer tout le monde.

        Une entreprise full remote

        Certaines entreprises ont déjà sauté le pas et sont organisées avec du télétravail total pour tous ou une partie de leurs employés. C’est le cas par exemple de O’Clock, qui propose des formations de développeur web à distance. L’entreprise n’ayant pas de bureau, tous leurs formateurs et employés sont en full remote. 

        Pour trouver ces entreprises distribuées, des plateformes existent et ne proposent que des offres d’emploi en télétravail. Pour vous, c’est la garantie d’avoir un employeur habitué à recruter et faire travailler ses employés à distance. 

        Voici quelques plateformes de recherche d’emploi en remote :

        Vous pouvez également rechercher des offres d’emploi 100 % télétravail sur les plateformes standards que vous utilisez déjà avec les mots-clés « télétravail » ou « remote ».

        Alors, plutôt pour ou contre le travail en remote ? Pour Sensy, je compte développer l’entreprise avec une organisation hybride : une partie de salariés dans les bureaux à Dijon et une autre partie à distance, majoritairement en téléravail ! Si vous aspirez à plus de liberté, de flexibilité et que vous êtes prêt à relever les défis liés à cette organisation particulière, travailler en remote peut être la solution pour vous ! J’espère vous avoir donné quelques pistes pour trouver le futur métier de vos rêves en full remote !